Empeigne : Partie synthétique située au-dessus du pied où se trouvent les lacets.

Renfort médian : Densité de mousse plus ferme insérée à l’arrière dans la semelle intermédiaire, au niveau de la voûte plantaire, pour plus de soutien ou de contrôle.

Semelle extérieure : Partie résistante de la chaussure qui est en contact avec le sol et permet la traction.

Renforts : Partie de l’empeigne qui enveloppe le médio-pied et la voûte plantaire. S’ils ne sont pas assez serrés, le pied bouge dans la chaussure.

Œillets : Trous par lesquels passent les lacets. Si vous sentez trop de pression sous les 2 œillets du haut, vous n’êtes pas obligé de les utiliser.

Semelle intérieure : Aussi appelée semelle de propreté, elle prend la forme du pied. Souvent amovible, elle est insérée entre le pied et la semelle de la chaussure.

Col : Fabriqué à partir d’un matériau doux, il entoure le dessous de la cheville et procure un maintien ajusté.

Partie latérale : Bord extérieur.

Partie médiane Bord intérieur (gros orteil et voûte plantaire).

Souplesse : Capacité de l’avant de la chaussure à se plier (au niveau des métatarses).

Lacets : Utilisés pour serrer l’empeigne autour de la voûte plantaire. Si vous sentez les lacets, c’est que la languette ou les lacets sont trop fins.

Semelle intermédiaire : Matériau (en général de la mousse EVA ou du polyuréthane) situé sous l’empeigne et au-dessus de la semelle extérieure qui protège votre pied de l’impact.

Amorti Capacité de la chaussure à absorber les forces lors de l’atterrissage du pied. Il n’y a pas de niveau d’amorti idéal, mais les coureurs plus lourds préfèrent les chaussures plus fermes.

Toe box : Partie avant de l’empeigne autour des orteils.

Contrefort (talon) : Renfort autour du talon découpé en forme de V sous le tendon d’Achille pour empêcher toute irritation. Pour un maintien idéal du pied, le talon doit être positionné contre ce renfort.