L’hiver est en train de s’évanouir, les sentiers alpins se dégagent de leur manteau blanc. Il est donc temps de mettre les orteils dans les trails et plus particulièrement, les Altra Superior 2.0, une chaussure légère et très efficace.

Zéro drop et trail running

La Superior 2.0 est un vrai modèle de trail. Mais sa particularité réside dans l’absence d’élévation du talon par rapport aux orteils, il s’agit bel et bien d’une chaussure « 0-drop ». Naturellement, les premières foulées amènent le coureur sur l’avant-pied. Lorsque l’on n’est pas vraiment habitué à cette technique de course, on sent rapidement du dynamisme dans la pose de pied. Cependant, une certaine progressivité dans l’utilisation d’une chaussure de ce type est nécessaire pour ne pas malmener ses mollets.

Amorti présent

Zéro-drop ne veux pas forcément dire absence d’amorti. La construction de la semelle isole des aspérités rencontrées sur les sentiers et les descentes passent relativement bien. Il conviendrait de valider le confort sur des distances importantes (supérieure à 30 km) mais sur des rando-courses de plus de 2h00, je n’ai jamais ressenti de chocs inconfortables.

Poids plume

La construction de l’Altra Superior 2.0 est très légère (270 g en taille 46) mais pas fragile. Les sentiers des Alpes n’ont, pour l’heure, laissé aucune rayure sur la carrosserie. Le mesh de la tige est agréable et non élastique ce qui est un plus. Malheureusement, le revers de la médaille est qu’on a rapidement les pieds mouillés; sur une balade de plusieurs heures, les pieds pourraient finir par en souffrir.

Protection

Une chaussure de trail doit protéger le pied. Ici, le pare-pierre couvrant la large toe-box, typique des chaussures minimalistes, est efficace. Le contrefort à l’arrière stabilise bien le talon et évite les mouvements latéraux synonyme d’entorses de la cheville. Il conviendra d’aller explorer quelques pierriers que nous n’avons pas sur nos sentiers tests mais je pense que les Altra passeront l’épreuve sans embûches.

En action

Le « 0-drop » et le « bananage » de la semelle mettent en confiance dés que la route s’élèvent en amenant naturellement sur l’avant-pied. La légèreté fait oublier les chaussures dans les dénivelés importants. Le grip est bon en sous-bois mais le cramponnage n’étant pas très long (4 mm), dés que le terrain est gras, la perte d’adhérence est inévitable. En parallèle, ce même cramponnage ne débours pas et il m’est arrivé plus d’une fois de devoir le nettoyer sur un coin d’herbe pour poursuivre ma balade. Malgré cela, cette chaussure est magique, souple, dynamique et dans les singles, on ressent une chaussure proche du pied. Pas de perte d’énergie dans la foulée. Pour ma part, je l’adopte!!

  • Amorti avant: 5/6
  • Amorti arrière: 3/6
  • Souplesse: 6/6
  • Poids : 247 g (42,5 H)
  • Drop : 0 mm
  • Prix : 125 €

Notes

  • Confort: 4/5
  • Stabilité: 4/5
  • Dynamisme: 5/5
  • Accroche: 1/5

Notes Runner’s World : 14/20

Notres testeur11122075_10206016479832346_892333260_n

  • Fred Hurlin
  • 34 ans
  • 1.80m, 73kg
  • Entraîneur de triathlon et de trail
  • Court depuis 15 ans
  • 2 à 5 sorties hebdomadaires

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.