L’entrainement biquotidien, la double ration du coureur.

La douleur apparaît généralement à l’arrière de la tête et ne dure que quelques minutes. Si vous êtes sujet à ce type de maux de tête, réduisez l’intensité de votre activité physique ou prenez du paracétamol, en prévention, avant de faire du sport. Les maux de tête dus à l’effort peuvent aussi s’apparenter à des douleurs lancinantes qui durent souvent plusieurs heures. Ceux-ci sont plus fréquents lorsque l’on pratique des activités en aérobie et lorsque l’on s’entraîne en ambiance chaude.

Pour les limiter, réduisez l’intensité de votre activité, préférez les entraînements en extérieur pendant l’hiver et prenez du paracétamol avant de sortir. Par ailleurs, il est important de savoir que les migraines sont choses courantes et la course n’est pas l’élément déclencheur. Les douleurs peuvent être causées par l’alimentation, les facteurs environnementaux (froid, chaleur, changement de pression atmosphérique), des troubles du sommeil, des périodes de stress, des odeurs… La plupart des maux de tête ne durent pas longtemps. Toutefois, si vos migraines sont subites et sévères, sont associées à des troubles de la vision ou de l’audition, engendrent des malaises, de la fièvre, ou empirent, il faut alors consulter sans attendre.