Syndrome de l’essuie glace, comment s’en sortir ?

Le syndrome de l’essuie glace, ou plus médicalement, syndrome de la bandelette ilio-tibiale, est une pathologie tendineuse du fascia-lata. En des termes plus simples, les insertions du muscle externe de votre cuisse, reliant le bassin au genou, souffrent d’une inflammation.

D’où vient le syndrome de l’essuie glace ?

Lors de la course, dans certaines conditions, la bande fibreuse de vos muscles externes vont venir frotter sur la terminaison osseuse du fémur (l’os de votre cuisse). Cela est souvent dû à un déséquilibre aussi bien fonctionnel de votre corps (décalage dans les os du bassin ou de la jambe) que de votre position de course. L’augmentation soudaine du nombre de kilomètres peut être la cause de ces déséquilibres.

Syndrome de l’essuie glace, comment le diagnostiquer ?

Les douleurs sont situées sur l’extérieur du genou. Souvent la palpation suffit à identifier la zone douloureuse. Pour cela, pliez votre genou. Posez votre doigt sur l’os externe de votre genou, à hauteur de la pliure. Puis tendez votre jambe sans bouger le doigt. Remontez en palpant vigoureusement le long de la face externe de votre cuisse. Vous devriez sentir deux bandes dures. Il s’agit de votre tenseur du fascia lata (TFL) et de l’insertion du grand fessier. Si une douleur se déclare sur le passage de ces bandes, vous souffrez certainement d’un syndrome de l’essuie glace. La douleur peut être amplifiée par un test en flexion et extension en étant en appui sur un seul pied.
Au départ temporaire, la douleur devient permanente si le coureur se refuse à stopper son activité.

Comment traiter un syndrome de l’essuie glace ?

Comment toutes douleurs tendineuses, le repos et la glace sont les premiers gestes à adopter en cas de syndrome de l’essuie glace. Tout traitement devra ensuite faire l’objet d’une prescription médicale par un spécialiste. Viendra ensuite une phase importante de renforcement et d’assouplissement des muscles de la cuisse et du fessier. N’oubliez pas qu’un muscle fort doit aussi être un muscle souple. Si votre muscle n’arrive pas à se relâcher vous tirerez sur les fibres et donc sur les insertions tendineuses. N’oubliez pas également de vous hydrater.

12 Commentaires

  1. Bonjour,

    Tout d’abord j’ai trouvé l’article bon et complet. J’ai eu ce problème durant une course à pied en aout dernier et je suis allé voir un ostéopathe grâce à un article que je vous met ici (http://reflexosteo.com/le-syndrome-de-lessuie-glace/). Cela m’as fait un plus grand bien et je peux maintenant reprendre un activité sportive normale.

  2. Je traine ce syndrome depuis octobre 2017 entre médecin, échographie,podologue et kine. J’espère pouvoir reprendre bientôt même si j’avoue être découragé de devoir tout reprendre a zero

  3. En plus du travail de foulée (medio-pied), et d’un changement de chaussures, une chose a sauvé ma pratique de la course, à un moment où je ne pouvais plus courir plus de 3 bornes. J’ai investi dans une genouillère de la marque Zamst. RK1, je crois. Ça a été les 60€ les mieux investis dans ma vie de coureur, ça a corrigé presque immédiatement la douleur

  4. Merci du conseil Dam Go! Moi depuis octobre je n’ai plus réessayé mais j’ai changé de chaussures avec des adaptations dedans confectionnés par le podologue. Je compte reprendre bientôt en douceur pour voir si la douleur revient ou non!

  5. Pas de soucis, mais à l’occasion, si vous pouvez essayer cette genouillère… Vous pouvez voir sur Internet, les avis sont assez unanimes sur le petit miracle qu’elle a produit sur de nombreuses personnes qui souffraient d’un TFL

  6. Dam Go Je les ai testé et approuvé. Sans être un produit qui va soigner les maux profonds, ca permet de reprendre une activité modérée sans douleurs, et ça c’est agréable ! 😉

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.