Sophrologie-course-a-pied-coureurs

Mise au point par Alfonso Caycedo, un médecin colombien spécialisé en neuropsychiatrie, la sophrologie est apparue dans les années 1960. Cette méthode est un savant mélange de plusieurs techniques (de la relaxation au training autogène de Schultz, en passant par certaines formes de yoga) fondatrices d’une approche unique basée sur la relaxation dynamique. L’idée est de réconcilier le corps et l’esprit et d’aboutir à un état de pleine conscience. Une méthode intéressante pour les coureurs.

SOPHROLOGIE ET SPORT

Très tôt, le monde du sport s’est intéressé à la sophrologie. On doit notamment cet intérêt grandissant à un médecin, Raymond Abrezol, qui introduisit la sophrologie dans la préparation de 4 skieurs aux Jeux olympiques de 1968 et obtint de très bons résultats. Aujourd’hui, de nombreux sophrologues travaillent avec des sportifs. Mais il n’est pas nécessaire d’être professionnel pour profiter des atouts de la sophrologie. Quel que soit votre niveau de course à pied, la sophrologie peut être un plus.

POUR QUI ? POURQUOI?

En théorie, la sophrologie s’adresse à n’importe quel coureur désireux de tester l’expérience, que ce soit pour améliorer son bien-être ou pour réellement booster ses performances. Dans les faits, mieux vaut posséder un minimum d’appétence pour ce genre de méthode si l’on veut en tirer le meilleur parti. Les bénéfices de la sophrologie sont pluriels: les actions ne portent pas seulement sur le plan physique, mais visent bel et bien à harmoniser physique et mental. Sur quels axes la sophrologie agit-elle? En voici quelques-uns :

  • Éliminer le stress avant une épreuve.
  • Aider à se concentrer.
  • Tendre vers une conscience corporelle.
  • Optimiser la récupération après un entraînement.
  • Se préparer mentalement avant une épreuve.
  • Acquérir une dynamisation de ses capacités.
  • Avoir une meilleure perception de l’effort.

QUAND ? COMMENT?

La sophrologie est une technique qui permet d’obtenir des résultats sur le long terme. Le but est d’optimiser son propre potentiel avec une pratique intégrée au plan d’entraînement. Dans l’idéal, la sophrologie doit être réalisée régulièrement (1 séance/semaine), notamment en période de préparation ou de stress plus important. Le déroulement de la séance, propre à chaque praticien, intègre généralement un temps de parole, des exercices de relaxation dynamique, une phase plus méditative… Attention aux séances trop dynamiques juste avant une épreuve qui pourraient avoir un effet contre-productif sur le plan musculaire.

BONNES PAGES
Ciblé «performance sportive», mais néanmoins généraliste sur les bénéfices de la sophrologie, ce livre pratique s’adresse aussi bien aux coureurs qui débutent la sophrologie qu’à ceux qui ont déjà un bagage en la matière. Sophrologie et performance sportive, d’Édith Perreaut- Pierre, éditions Amphora (disponible en format numérique uniquement), 12,99€.

EN PRATIQUE
Trouver un sophrologue n’est pas difficile, mais la profession n’étant pas réglementée, vous pouvez rencontrer des praticiens plus ou moins expérimentés. Mieux vaut donc faire confiance au bouche-à-oreille ou s’adresser à des instances adhérant à une charte déontologique, comme la Société française de sophrologie (www.sophrologiefrancaise. com). Certaines écoles reconnues, comme l’Institut de sophrologie de Rennes (www.sophrologieformations.com), proposent aussi un annuaire de sophrologues diplômés.

3 Commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.