Au moment de décider si vous devez aller vous entraîner, utilisez la technique du au-dessus / au-dessous du cou. Si vos symptômes sont au-dessus du cou (nez qui coule, des éternuements, maux de gorge), alors, oui, vous pouvez courir. Allez-y tout de même tranquillement. Ne faites donc pas de séances d’entraînement intense. Assurez-vous d’être bien informé sur les symptômes tels que des étourdissements, des nausées ou une transpiration abondante. Vous devriez arrêter de courir si l’un de ces symptômes apparaît.

Si vos symptômes sont en dessous du cou (congestion de la poitrine, de la toux intense, vomissements, diarrhée), laissez votre maladie suivre son cours avant de commencer à courir à nouveau. Courir dans ces conditions augmente la déshydratation et peut entraîner des problèmes plus graves. Vous devez également ne jamais courir si vous avez une forte fièvre. Et si votre médecin vous conseille de ne pas courir, ne tentez pas le diable, écoutez-le.

Ne vous inquiétez pas, vous ne perdrez pas votre forme du moment. Vous serez de retour là où vous en étiez resté en peu de temps.