La bonne réponse : n’essayez pas d’ignorer votre douleur et de continuer l’entraînement, vous ne feriez qu’aggraver la blessure. Voici quelques conseils pour appliquer les premiers soins.

Advertisement

Les premiers soins doivent être apportés rapidement et selon un schéma précis : arrêt immédiat de l’activité, imposition de glace, compression et surélévation. Tout entraîneur averti se doit d’avoir une petite trousse de secours et des pansements sous la main. Si vous vous entraînez seul, n’hésitez pas à demander de l’aide aux passants.

Advertisement

Imposition de glace

En cas de choc sur les muscles ou sur les os, ce sont les petits vaisseaux sanguins qui sont le plus souvent concernés. Le sang s’accumule et les tissus enflent. Si vous appliquez de la glace sur la blessure, les vaisseaux sanguins se contractent et réduisent ainsi les saignements dans les tissus. Vous devriez voir votre blessure réduire de volume rapidement.

Comment procéder ?

Refroidissez votre blessure en appliquant des coolpads (coussins de gel glacé) enroulés dans un tissu. Broyez des glaçons, mettez-les dans un sachet en plastique et positionnez-les sur la blessure. N’utilisez pas de spray car cela peut provoquer des gelures locales. Refroidissez la blessure 10 à 15 minutes. En effet, si la température de la peau descend à 15 °C, elle réagit par une irrigation sanguine plus élevée pour augmenter la température. Ce qui est contraire à l’effet souhaité.

La compression

Le gonflement peut être limité avec des bandes de compression. Celui-ci stabilise également l’articulation concernée. Ne serrez pas complètement le pansement et pensez à le relâcher toutes les 20 minutes.

La surélévation

Surélevez la partie blessée au-dessus du niveau du cœur, cela peut éviter le gonflement.En cas de douleur persistante, consultez un médecin sportif.