courir sous la chaleur

Vous ressentez une douleur soudaine, brutale et qui s’amplifie avec l’effort, dans les pieds, les tibias ou les hanches.

Peut-être est-ce une fracture de fatigue, une périostite tibiale, une aponévrosite plantaire, un syndrome de l’essui-glace. Il faut vous arrêter de courir et consulter.

Vous boitez.

C’est peut-être le signe d’une déchirure musculaire ou ligamentaire (une fracture ou une entorse). N’importe quelle douleur qui vous oblige à modifier la forme de votre foulée doit être sérieusement prise en compte.

Vous ressentez des douleurs dans la poitrine, souffrez de suffocation, transpirez de manière excessive.

Il peut s’agir d’une crise d’angine de poitrine, d’un infarctus débutant, d’un oedème pulmonaire. Dans tous les cas, c’est une urgence médicale.

Votre température corporelle est élevée, votre peau est sèche ou vous souffrez de vomissements.

Cela peut être un coup de chaleur, une hyperthermie d’effort (surtout en milieu chaud et humide). Attention, c’est sérieux.

Vous avez des maux de ventre ou de la diarrhée.

Il peut s’agir d’une ischémie digestive, d’un trouble gastro-intestinal, courant chez les coureurs sur les longues distances.