courir pendant la grossesse

Deux énormes buzz ont animé la toile du running ces dernières semaines. En effet, deux femmes, l’une marathonienne et l’autre coureuse de 800m, ont participé à une compétition enceintes de 8 mois. Même si tout s’est parfaitement passé pour ces femmes, est-il réellement prudent de courir pendant la grossesse ? Nous avons posé la question à notre expert, Jean Simon Arfi, gynécologue à la Clinique Jeanne d’Arc dans le 13e arrondissement de Paris et membre du comité d’experts Mon Stade. Il nous livre aujourd’hui ses impressions concernant ces deux femmes et vous fournit 6 astuces pour courir pendant la grossesse, en toute tranquillité.

Que pensez-vous de ces deux femmes qui ont participé à une compétition après 8 mois de grossesse ?

Dr Arfi : Cela n’a pas de sens. Ces femmes n’en ont, pour sûr, tiré aucun bénéfice de santé. Il s’agit d’un comportement anormal pour faire parler d’elles. Ce n’est pas le but d’une femme enceinte, elle doit avant tout penser à son bébé et non à sa pseudo-notoriété.

Découvrez 6 astuces du Docteur Arfi

1 – Ne pas se tromper d’objectif.

Il faut mettre la priorité sur la grossesse, ne rien faire sans l’avis de son gynécologue qui éliminera tous les risques d’une grossesse difficile et contrôlera son bon déroulement. L’avis de l’accoucheur est essentiel et prépondérant. Son avis et son interdit ne doivent en aucun cas être remis en cause.

2 – Est-il possible de courir pendant la grossesse?

L’activité physique durant la grossesse est même recommandée. Pour les femmes qui couraient avant leur grossesse, il n’y a pas de raison de s’arrêter.

3 – La grossesse n’est pas le moment des exploits sportifs !

Même si au début de la grossesse, l’augmentation de la masse sanguine, sous l’influence de l’EPO, améliore l’endurance et peut donner l’impression de « facilité », il faut rester en deçà de ses possibilités. 80% de son allure de base est une bonne base sécuritaire. Il ne faudra pas oublier de bien s’hydrater et se méfier des températures élevées.

4 – Jusqu’à la 26e semaine.

On peut continuer de courir « comme d’habitude ». C’est un élément de bien-être qui permettra de reprendre plus vite après l’accouchement. Il faudra faire attention aux entorses. Pendant la grossesse, les ligaments, sous l’effet des hormones, sont plus relâchés. Évitez les parcours accidentés. Pensez également à courir accompagnée, le risque traumatique augmentant avec le terme.

5 – Au-delà de la 30e semaine.

Il vaut mieux, pour des raisons de surcharges qui peuvent entrainer des douleurs du dos et des articulations des membres inférieurs, s’orienter vers des sports aquatiques tout en continuant à surveiller son rythme cardiaque.

6 – Quand faut-il s’arrêter ?

Il faudra penser à stopper son activité et consulter son spécialiste en cas de fatigue inhabituelle, de contractions anormales, de pertes blanches inhabituelles, en cas d’anémie. Un rythme cardiaque au repos anormalement élevé est aussi un mauvais signe. Les risques peuvent être un accouchement prématuré ou une croissance fœtale ralentie.

Dr Jean Simon Arfi, gynécologue, membre du comité d’expert Mon Stade.

Le membre de comité d’experts Mon Stade

Nous vous avions déjà présenté Mon Stade, ce centre de perfectionnement du bien-être et de la performance, situé dans le 13e arrondissement de Paris (retrouvez notre article en cliquant ici). En plus de proposer une expertise en terme de performance sportive, Mon Stade possède un groupe d’experts de santé capable de répondre à toutes les préoccupations médicales du sportif. C’est donc tout naturellement que Runner’s World France s’est rapproché de Mon Stade afin d’obtenir des conseils santé pour les coureurs.

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.