Il est parfois difficile de savoir si certaines douleurs requièrent votre attention. Bruce Wilk, kinésithérapeute et entraîneur, a développé une check-list en 5 points que vous pouvez utiliser pour déterminer si vous devez courir, marcher, vous reposer ou vous précipiter chez le docteur. Les étapes 1 à 3 regroupent les sentiments d’inconfort accompagnant une activité lors de laquelle votre corps a été amené à courir plus vite et plus loin. Prenez 2 ou 3 jours de repos et appliquez la méthode RGCE – repos, glace (5 fois par jour), compression, élévation.

Néanmoins, en cas de signal d’alarme ou si vous atteignez les étapes 4 ou 5, cessez toute activité et consultez immédiatement un spécialiste ou un orthopédiste. Adressez-vous
à un professionnel ayant l’habitude de travailler avec les coureurs ou à un vendeur en magasin spécialisé.

ÉTAPE 1 Une douleur inhabituelle et déconcertante se manifeste lorsque vous courez et disparaît lorsque vous vous arrêtez.
Signal d’alarme : Vous devez modifier votre cadence.

ÉTAPE 2 Une douleur inhabituelle et inquiétante se manifeste pendant et bien après avoir couru.
Signal d’alarme : La douleur vous empêche de récupérer.

ÉTAPE 3 Vous souffrez quand vous marchez, montez les escaliers et parfois même lorsque vous êtes assis à votre bureau après avoir couru. Vous préférez éviter les escaliers, marcher pieds nus et vous modifiez certaines de vos activités quotidiennes en raison de la douleur.

ÉTAPE 4 Signal d’alarme : La douleur vous contraint à vous soigner (injections ou médicaments). Vous parvenez à la soulager en prenant de l’ibuprofène.

ÉTAPE 5 Signal d’alarme : Il vous est impossible de courir ou même de marcher sans ressentir de douleur.

VOTRE REPRISE
Vous vous êtes blessé, vous avez fait une pause et aujourd’hui vous ne ressentez plus aucune douleur et vous êtes prêt à reprendre. Comment faire ? « Ne reprenez pas là où vous vous êtes arrêté, conseille le Dr Reed Ferber, professeur associé à l’université de Calgary (Canada), mais à un niveau qui vous permet de courir sans la moindre douleur. » Utilisez le tableau ci-dessous pour choisir les activités les plus appropriées. Il se pourrait que vous démarriez quelques semaines après le reste du groupe, mais vous pouvez adapter votre programme et, avec l’aide d’un coach, rattraper votre retard assez rapidement. Faites en sorte de renforcer les muscles de la zone blessée. Optez pour un « repos actif » : pas de course, mais un renforcement musculaire afin de rattraper le bon wagon et éviter de contracter de nouveau la même blessure.