Une réaction classique qui prouve l’adaptation de votre corps et la mise en place d’un processus de reconstruction afin de le renforcer face à de nouvelles conditions de course à pied ou d’entraînement physique. Du repos, de la glace, des étirements et des massages doux constituent les quelques soins qui pourront vous aider à atténuer la douleur.

Advertisement

Si celle-ci persiste au-delà de 72 heures après l’effort, c’est plus grave. Cela signifie peut-être que votre corps tire un signal d’alarme. Après un ou deux jours de repos, sans course à pied, faites le point sur la situation. Si la douleur est toujours présente, voyez un médecin du sport spécialiste de la course à pied. Plus vous traiterez le problème tôt, même si cela implique d’arrêter la course pendant quelques jours, moins cela interférera dans votre entraînement futur. Continuer de courir avec une blessure potentielle risque de mettre en péril des objectifs à long terme, bien plus ambitieux.

Advertisement