Régime sans gluten, trois question à notre spécialiste

Pourquoi de plus en plus de sportifs se mettent au régime sans gluten, d’après vous ?

Je pense qu’il y a un phénomène de mode depuis quelques années. Les sportifs qui suivent ce régime, comme Jo-Wilfried Tsonga ou Novak Djokovic, servent d’exemple. Le phénomène va donc très certainement s’amplifier. Mais il faut distinguer les intolérants (qui développent la maladie cœliaque) des gens plus ou moins sensibles. Pour les vrais intolérants, évidemment, le régime sans gluten est l’unique solution.

Peut-il exister un lien entre régime sans gluten et les performances sportives ?

Scientifiquement, aucune étude n’a établi de lien. En revanche, les sportifs qui suivent ce régime sont persuadés que l’amélioration de leurs performances est due au régime sans gluten. Ce que l’on peut dire, c’est qu’un régime sans gluten peut avoir des effets bénéfiques, y compris chez les sportifs non-intolérants, mais plus indirectement. Si on s’astreint à un régime sans gluten, on est obligé de faire plus attention à son alimentation. On élimine donc les aliments raffinés (industriels), d’où une alimentation globalement plus équilibrée. Chez les personnes qui ne se préoccupaient pas du tout de ce qu’elles mangeaient, c’est généralement l’occasion de se pencher de près sur les bases de la diététique. Souvent, le régime sans gluten s’accompagne d’une perte de poids (surtout chez ceux qui avaient jusque-là une alimentation anarchique). Pour un coureur, perdre un surplus de poids est souvent associé à de meilleures performances. Perte de poids, alimentation plus équilibrée, apprentissage des règles de la diététique… ce sont des conséquences indirectes d’un régime sans gluten. Les mêmes effets qu’avec un rééquilibrage alimentaire ! Il ne faut pas sous-estimer non plus l’effet placébo.

Ce régime peut-il être dangereux pour la santé ?

A priori, non. Mais c’est un régime très restrictif et très difficile à suivre – du gluten, il y en a partout, y compris dans les produits spécifiques pour les sportifs -, qui s’accompagne de contraintes importantes. C’est aussi un régime qui coupe de toute vie sociale si vous le suivez à la lettre. Il est quasiment impossible à suivre en dehors de chez soi. Il faut ensuite très bien connaître la composition des aliments et décrypter chaque étiquette, car le gluten se glisse vraiment partout. Attention, en revanche, à vouloir tout contrôler : on peut finir par développer des troubles du comportement alimentaire.

5 Commentaires

  1. Mouai… moi je constate plutôt l’inverse. Passer à un régime sans gluten a rarement tendance à faire perdre du poids.

    Par exemple, les pains sans gluten sont riches en graisses, pauvres en protéines, ont des teneurs en fibres très variables, et sont très riches en glucides. Ces glucides sont représentés par de l’amidon digéré très rapidement, à hauteur de 75,5 à 92,5 grammes pour 100 grammes de produit. Ces aliments – et c’est le cas de la plupart des alternatives aux produits de panification traditionnels – ont un index glycémique élevé, qui est incompatible avec un objectif de bonne santé chez un sédentaire. En plus, les graisses sont souvent déséquilibrées en faveur des acides gras polyinsaturés.

    Comme l’article, je n’ai aucune statistique scientifique… c’est bien dommage d’ailleurs… l’article surfe sur une mode mais ne nous apprend rien !

  2. Merci pour votre commentaire. Nous tenons à préciser que nous ne sommes pas partisans du régime sans gluten, nous nous contentons juste de demander son avis à un professionnel. Nous avons testé et avons remarqué un mieux côté digestion. Cependant, effectivement certaines carences peuvent vite apparaitre. Concernant les données scientifiques, malheureusement elles sont pauvres. Et cette mode comme vous dites, se base davantage sur des expériences personnelles que sur du concret. Cependant, tout comme pour les chaussures, ce qui convient à l’un ne conviendra pas à l’autre, il est donc essentiel de se faire sa propre opinion.

  3. moi mes poulains ils m’appellent ‘coach gluten’
    y parait que ze suis tout visqueux à la fin d’une séance azotée
    A voté!
    A roté!
    Au choix

    signé: picsou, coach 95, bon coach, un avis sur tout et surtout un avis

  4. Comment peut-on être carencé en arrêtant le gluten, sachant qu’il ne s’agit pas d’une vitamine mais d’une protéine pas indispensable à l’organisme?
    Et arrêter le gluten ne veut pas dire se ruer sur les alternatives sans gluten transformées à base de farine de riz/mais et encore plus néfastes pour l’organisme (pauvres en nutriments, index glycémique élevé).
    D’ailleurs pouvez-vous indiquer les références de Monsieur Gilles Dreux, je n’ai pas trouvé grand chose…

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.