PRENEZ DE LA HAUTEUR

Débuter la journée par un repas riche en protéines assure un apport constant en énergie, développe un plus grand sentiment de satiété et améliore l’humeur. Les jours d’activité légère, consommez 35 % de protéines et 45 % de glucides. Pour les journées plus intenses ou plus longues, optez pour 25 % de protéines et 60 % de glucides. Alors, les jours d’entraînement, prenez un petit déjeuner riche en protéines !

LA FENÊTRE DE RÉCUPÉRATION

Les protéines sont un impératif pour le développement et la réparation des muscles. Vous devez en programmer votre consommation afin qu’elle coïncide avec les 30 min de récupération post-activité. L’en-cas d’un coureur de 50 kg contiendra 25 à 30 g de protéines. Faites le calcul pour vous !

PROTÉINES LAITIÈRES DU SOIR

Si des études ont établi un lien entre la prise de poids et les réflexes alimentaires du soir, un article tiré du British Medical Journal a démontré que cette corrélation n’existe qu’en cas d’excès ou d’une nourriture inappropriée. Manger un en-cas protéiné avant le coucher est positif pour l’entraînement : vous offrez à votre corps une nouvelle fenêtre de récupération et stimulez la réparation et le développement des muscles. Un coureur doit privilégier les produits laitiers, car leurs enzymes accentuent le bénéfice des protéines. Boire un chocolat chaud avec du lait écrémé associé à de la poudre protéinée et du sucre avant de dormir garantit une récupération complète et une course plus productive le lendemain.