© Mitch Mandel

Pour les coureurs, manger le matin est essentiel. Voici un guide du petit-déjeuner parfait pour tous types de coureurs.

Advertisement

MANGER LE MATIN PERMET D’ENTRETENIR SES MUSCLES

Après une nuit de sommeil, votre corps est complètement vidé et plus précisément au niveau des protéines musculaires. En conséquence, il est indispensable d’alimenter vos muscles avec des acides aminés, les composants des protéines.

Advertisement

MANGER LE MATIN PERMET DE CONTRÔLER SON POIDS

Ceux qui ne sautent pas le petit déjeuner maîtrisent mieux leur poids et ont moins de gras que les autres. Un petit déjeuner régulier aide à trouver l’équilibre alimentaire pour le reste de votre journée.

MANGER LE MATIN PERMET DE BOOSTER SON CERVEAU

L’apport en glucides (le taux de sucre dans le sang) est indispensable pour votre cerveau. Pour les enfants comme pour les adultes, faire l’impasse sur le petit déjeuner peut avoir des effets dévastateurs : compréhension orale, calcul, lecture ou encore la mémoire. Pour les enfants, prendre le temps de manger un petit déjeuner, c’est l’assurance d’une meilleure concentration à l’école et d’une socialisation accrue.

MANGER LE MATIN PERMET D’AMÉLIORER SON ALIMENTATION GLOBALE

Privilégier le petit déjeuner permet aussi de mieux contrôler son alimentation pour toute la journée. Vous mangez plus équilibré et vos apports en nutriments s’en voient augmentés. Un simple bol de céréales au lait accompagné de fruits participent à l’apport en calcium, vitamine D, protéines.

MANGER LE MATIN PERMET DE RÉDUIRE LE RISQUE DE MALADIES

Prendre un petit déjeuner, c’est aussi maîtriser son taux de cholestérol, et donc réduire le risque de problèmes cardiaques à venir. Ceux qui mangent des céréales (particulièrement celles à base d’avoine) assimilent plus de fibres qui réduisent le mauvais cholestérol. Et ceux qui consomment des œufs le matin ont montré des taux de cholestérol aussi bons que ceux qui n’en mangent pas (ou ne petit déjeunent pas). Alors pourquoi se priver de cet apport en protéines ? De plus, le petit déjeuner permet de réguler la tension artérielle, ce qui explique pourquoi le diabète de type 2 est moins élevé chez ceux qui s’alimentent dès le matin. CQFD.

FACE-À-FACE

OEUF À LA POÊLE contre OEUF BROUILLÉ

© Lily Paluda
© Lily Paluda

Tous deux fournissent 6 g de protéines. C’est ce que vous mettez dans la poêle qui compte, à condition de ne pas rajouter de la crème dans l’œuf brouillé. Privilégiez une poêle antiadhésive et donc moins de matières grasses.

PANCAKE ANGLO-SAXON contre GAUFRE FRANÇAISE

© Lily Paluda
© Lily Paluda

Optez pour le pancake. Il contient un peu plus de protéines qu’une gaufre. Vous le faites vous-même ? Ajoutez 1⁄2 c. à soupe de protéines de lactosérum en poudre (la classique Whey protein américaine) pour améliorer votre récupération.

FLOCONS D’AVOINE contre CÉRÉALES SUCRÉES TYPE CHEERIOS

© Lily Paluda
© Lily Paluda

Vous vous en doutez, les préparations à base d’avoine fournissent plus de bres que les céréales et 2 fois plus de protéines (7 g contre 3 g). À recouvrir de yaourt, de baies et de noisettes pour compléter.

BONUS : MANGEZ MALIN POUR COURIR MIEUX

Adaptez vos repas en fonction de l’heure à laquelle vous allez vous entraîner.

VOUS COUREZ LE MATIN ? MANGEZ CECI

AVANT : 1 tartine banane et miel

POURQUOI ? Pour fournir à votre cerveau les glucides les plus importants (idéalement 1 g pour 1 kg), et ainsi être capable de mieux assimiler votre entraînement.

APRÈS : 2 œufs brouillés avec 1 salade de feta,
1 morceau de patate douce et 1 smoothie baies-kéfir.

POURQUOI ? Post-workout, vos muscles réclament des glucides et une bonne dose de protéines. Axez votre repas autour des œufs ou d’un produit laitier pour la fabrication de protéines.

VOUS COUREZ À MIDI ? MANGEZ CECI

UN PETIT DÉJEUNER : 2 tranches de pain complet tartinées de yaourt grec à la vanille, des fraises et des noix.

POURQUOI ? Privilégiez un solide petit déjeuner qui vous permettra de tenir jusqu’à votre course de midi et de rester actif au travail avant et pendant l’entraînement. Ensuite, bien sûr, déjeunez.