Le miel, un trésor pour le coureur.

Vous remplacez le sucre par une cuillère de miel dans votre thé ou vous tartinez vos toasts de cette douceur ensoleillée ? Très bonne idée car, côté papilles déjà, le miel ne manque pas d’atouts ! Onctueux, subtil, plus ou moins intense et parfumé selon sa provenance et sa couleur, il réveille délicatement l’assiette. Mais c’est d’un point de vue nutritionnel et santé que le produit de la ruche se révèle plus intéressant encore, malgré des apports caloriques équivalents ou presque à ceux du sucre. Tour d’horizon des bienfaits du miel pour les coureurs.

Booster les performances

Une étonnante étude réalisée sur des cyclistes a montré qu’une cuillère à soupe de miel mélangée à de l’eau pouvait faire une excellente boisson de l’effort. Mieux, consommé toutes les demi-heures pendant l’effort, il permettrait de retrouver de l’énergie pour le sprint final.

Contrôler le taux de sucre dans le sang

Certains chercheurs ont mis en avant un possible effet bénéfique de la consommation régulière de miel (une cuillère par jour en remplacement du sucre) sur le taux de sucre dans le sang. Des recherches prometteuses pour les terrains sensibles au diabète.

Diminuer le cholestérol

Consommer du miel à la place du sucre blanc (sur une période de deux semaines au moins) pourrait réduire le taux de mauvais cholestérol dans le sang ainsi que le taux de CRP (protéine C réactive), des protéines impliquées en cas d’inflammation.

Augmenter les apports en antioxydants

Comparativement à d’autres aliments sucrés, le miel est très bien pourvu en antioxydants. Une étude a ainsi montré que les sujets ayant bu leur thé sucré avec du miel (plutôt qu’avec du sucre blanc) avaient un taux d’antioxydants boosté de 7%.

Préserver les intestins

Le miel contient des oligosaccharides, des probiotiques qui préservent la flore intestinale en stimulant la croissance des bifidus dans tout le système digestif.