Suivez ces 10 règles de Kate Percy, nutritionniste et auteure de Go Faster Food et Fuel Smart for Race Day la semaine précédant un marathon pour vous assurer que votre préparation ne sera pas perturbée par votre estomac.

FAITES SIMPLE

Le stress peut causer toutes sortes de problèmes gastro-intestinaux, évitez donc les plats trop épicés, trop riches ou trop crémeux qui peuvent irriter votre système digestif.

SOYEZ RAISONNABLE

Avec la diminution de l’entraînement, le corps fait des réserves de glycogène dans les muscles, veillez donc à ne pas augmenter votre prise de calories.

RALENTISSEZ

Manger des glucides à libération lente tels que de l’avoine, des pâtes, du riz brun, du pain complet, des fruits et des légumes riches en amidon.

RESTEZ SAIN

Privilégiez les graisses saines que l’on trouve notamment dans les avocats, les noix, l’huile de poisson ou encore les graines.

Faites un test urinaire

Buvez en grande quantité et vérifiez que votre urine est bien jaune pâle.

Faites le plein d’encas

Lorsque vous courez, faites le plein de smoothies, de fruits (frais ou secs), de barres d’énergie maison, de noix et de graines, de galettes d’avoine.

Ballonnements

Évitez les aliments riches en fibres. Ils peuvent causer des gaz et vous ralentir le jour de la course. À l’approche de la course, optez plutôt pour des pâtes et du pain blanc.

Dîner de la veille

Choisissez quelque chose de facile à digérer, tel que des pâtes au pesto ou du blanc de poulet grillé, puis un fruit frais ou un yaourt.

PETIT-DÉJEUNER D’AVANT-COURSE

Essayez des bananes écrasées avec du miel et des noix accompagnées d’un jus de fruit et d’une tranche de pain.