Vous courez ? Vous mangez ? Alors ne vous privez pas de ces aliments incontournables parfaits pour booster son métabolisme. Des aliments secrets ? Pas du tout ! Rien de magique là-dedans ! Découvrez les ici.

Haricots secs

En plus d’être très rassasiants (grâce notamment à leur teneur élevée en fibres), les haricots secs sont une excellente source de protéines végétales. Mieux, ils contiennent des glucides (oligosaccharides) et de l’amidon résistant, qui permettraient le développement de bactéries bénéfiques à la santé des intestins. Une récente étude menée par une université du Colorado, aux Etats-Unis, a démontré en outre que ceux qui consommaient des amidons résistants avaient un meilleur taux métabolique de base (nombre de calories que le corps consomme au repos) dans les heures qui suivaient le repas. L’amidon permettrait aussi de contrôler l’appétit.

Dans l’assiette

Mixer les haricots cuits avec de l’ail et un filet d’huile d’olive, et tartinez cette purée froide sur des tranches de pain complet grillées.

Lentilles

Tout comme les haricots secs, les lentilles sont bien pourvues en fibres et en protéines. Elles contiennent aussi de l’amidon, des glucides assimilés lentement par l’organisme. Elles procurent ainsi de l’énergie sur le long terme. Autre atout : leur teneur en fer. Un minéral indispensable pour les coureurs car il assure le transport de l’oxygène dans le sang. « Lorsque l’organisme manque de fer, il ne parvient pas à produire suffisamment d’hémoglobine. Le nombre de globules rouges diminue dans le sang : c’est l’anémie. Les muscles sont mal oxygénés à l’effort. Ils sont contraints de déclencher les filières produisant de l’énergie en l’absence d’oxygène pour une intensité plus modérée », explique ainsi le docteur Stéphane Cascua, auteur avec Véronique Rousseau d’Alimentation pour le sportif : de la santé à la performance (éd. Amphora).

Dans l’assiette

En version froide, les lentilles s’accommodent en salade. En version chaude, elles sont parfaites en velouté.

Piment

De la même famille que le poivron, le piment peut s’avérer un atout pour la ligne, ce qui n’est pas sans conséquences pour la course. Son point fort ? La capsaïcine qu’il contient, favorisant la satiété et le métabolisme de base. Le piment est aussi bien pourvu en antioxydants, qui aident au renouvellement cellulaire. En revanche, attention à ne le consommer qu’en petites quantités, au risque d’avoir les papilles en feu.

Dans l’assiette

A saupoudrer (pour le piment en poudre) dans diverses préparations ou à utiliser en marinade.

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.