posture-meb-keflezigi
© Holly Andres

Meb Keflezighi, vice-champion olympique sur marathon lors des Jeux Olympiques d’Athènes est un grand spécialiste de la distance comme le prouve ses victoires lors du Marathon de New York 2009 (2 h 09 min 15 s) et sur celui de Boston en 2014 (2 h 08 min 37 s). L’athlète américain vous explique l’importance de la posture de course et vous donnent ses astuces pour améliorer la votre.

La course à pied est l’un des rares sports où l’on trouve, même parmi les plus assidus, des pratiquants qui ne se soucient pas de leur technique. Vous entendrez souvent dire : « Contente toi de courir et ton corps trouvera la technique la plus efficace. » Je ne suis pas d’accord avec cette façon de penser. Chaque chose est perfectible, et la technique de course ne fait pas exception. Pourtant, des coureurs qui semblaient posséder une mauvaise technique ont déjà remporté des courses et même battu des records. L’exemple le plus marquant pour moi, c’est celui de Paula Radcliffe, athlète britannique qui a établi en 2003 l’actuel record du monde féminin du marathon en 2 h 15 min 25 s. Je me rappelle la première fois que je l’ai vue sur un 10 000 m en Europe. J’ai pensé : « Il n’y a aucune chance pour qu’elle remporte la course, avec sa tête et sa nuque qui bougent comme ça. » Et pourtant, elle a gagné. Depuis, j’ai appris que l’important, c’est le moteur – votre coeur et vos poumons. Mais cela ne veut pas dire pour autant que les coureurs avec des défauts dans leur technique ne peuvent pas devenir meilleurs qu’ils ne le sont déjà. Parfois, nous héritons de bizarreries physiques qui sont profondément ancrées en nous ; il peut alors s’avérer désastreux de tenter de courir avec une technique diamétralement différente. Mais nous pouvons malgré tout tenter de travailler nos points faibles. Ma main gauche a tendance à se balancer quand je cours. En étant concentré, je peux me souvenir de la garder proche de mon corps et je peux courir plus efficacement. Vous pouvez toujours améliorer quelque chose. À quel point l’amélioration sera grande ? Cela dépend de vous. Mais voici quelques conseils pour tendre vers la meilleure posture de course.

TÊTE DROITE

Imaginez que vous avez un oeuf sur le sommet du crâne que vous ne voulez pas laisser tomber. Si vous pouvez maintenir cette position, avec vos oreilles positionnées au-dessus de vos épaules, alors vous pourrez monter les genoux plus haut pour garder la tête droite. Cela vous conférera une meilleure fréquence et vous permettra de couvrir plus de distance. Regardez droit devant vous, loin, à 20 ou 30 m, plutôt que vos pieds ou le sol. Vous pourrez baisser légèrement le regard dans les côtes ou sur des sentiers techniques.

POSITION DES BRAS

Balancez vos bras dans la direction dans laquelle vous courez. Imaginez que vous allez frapper quelque chose et ramenez vos bras aussi vite que possible. L’intérieur de vos poignets doit frôler votre taille. Pour mieux visualiser, je compare ce mouvement aux vieux cow-boys qui doivent bouger leurs bras rapidement pour attraper leur pistolet.

RENTREZ LE VENTRE

Restez gainé et rentrez l’estomac comme si quelqu’un essayait de vous frapper.

JEU DE JAMBES

Quand votre jambe droite quitte le sol et se projette vers l’avant, votre pied droit doit se porter au niveau de votre genou gauche. Atteindre la hauteur des mollets peut être un premier objectif pour les gens qui ont l’habitude de traîner les pieds. Vous éviterez ainsi d’attaquer le sol avec le talon et couvrirez plus de distance à chaque foulée.

ATTENTION À L’IMPACT

Votre pied doit impacter le sol sous votre centre de gravité. Si vous attaquez du talon trop en amont vous briserez l’alignement de votre corps, augmenterez le temps d’impact et perdrez donc en efficacité par rapport à une transition rapide vers la foulée suivante.

LES AUTRES CONSEILS POUR LA VIE QUOTIDIENNE :

  • NE RESTEZ PAS ASSIS Levez-vous au moins 2 fois par heure. Ne passez pas plus d’une heure d’affilée assis. Marcher une petite minute peut aider à réveiller vos muscles.
  • RESTEZ DEBOUT Préférez un bureau en position debout ou possédant une hauteur ajustable.
  • UTILISEZ UNE BALLE Certains coureurs utilisent un swiss ball comme chaise de bureau. S’asseoir sur un de ces gros ballons permet de travailler la posture et le gainage et d’engager les fessiers.
  • TENEZ-VOUS DROIT Asseyez-vous le dos droit avec vos pieds au sol, vos jambes pliées à 90°. Gardez le dos et la tête alignés. Vos oreilles doivent se situer juste au-dessus de votre ligne d’épaules.
  • FAITES UN TOUR Si je dois rester assis plusieurs heures, je fais une marche pour me détendre en amont. Essayez de vous dégourdir les jambes durant les réunions. Mais attention, vous tenir debout parce que vous êtes un coureur ne sera d’aucune aide pour votre carrière (sauf si vous travaillez à Runner’s World).
  • PENSEZ À LA COMPRESSION Si vous restez debout pendant plusieurs heures, portez des chaussettes de compression pour améliorer votre circulation sanguine. Les femmes devraient éviter les talons hauts car ils raccourcissent le travail des mollets et des tendons d’Achille.

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.