1 – Augmentation du taux de masse grasse (+ 10 kilos en moyenne entre 30 et 50 ans), par déséquilibre entre dépenses énergétiques et apports alimentaires, et diminution des capacités à utiliser les lipides comme carburant.

2 – Diminution de la masse maigre du fait de la diminution de la masse musculaire (mauvaise régénération des fibres musculaires, diminution du nombre de fibres musculaires, et de la taille des fibres de type 2 à action rapide)

3 – Altération de la conduction nerveuse jusqu’aux muscles

4 – Diminution du transport en oxygène et de la VO2max

5 – Diminution des volumes respiratoires

6 – Apparition de problèmes liés à l’âge (articulaires, tendineux, cardiaques, cholestérol…)

7 – Diminution de la consommation maximale d’oxygène (9 % par décennie à partir de 20 ans)

8 – Diminution de la fréquence cardiaque maximale

9 – Diminution du débit cardiaque d’effort, avec un débit cardiaque maximal diminué

10 – Diminution de la ventilation maximale minute, et des volumes ventilatoires

11 – Diminution du nombre de fibres musculaires, remplacées par du tissu conjonctif et du tissu graisseux.

12 – Entre 30 et 60 ans, un sédentaire perd un tiers de sa masse musculaire efficace.

 

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.