Avant d’entamer votre régime, vous pouvez passer beaucoup de temps à chercher ce que vous mangerez et où vous l’achèterez, à choisir ce que vous commanderez au restaurant et à lire toutes les étiquettes des produits alimentaires dans les rayons des supermarchés pour déterminer si un aliment et les nutriments qu’il contient ont leur place dans votre assiette. C’est assez déstabilisant, surtout si vous n’aviez pas l’habitude de faire attention à ce que vous mangiez avant. Ce guide vous donne des conseils pour trouver votre régime idéal et vous présente les aliments les plus sains et les plus savoureux qui vous apporteront l’énergie nécessaire pour mieux courir.

Si les personnes qui vous entourent ne font pas attention à ce qu’elles mangent, vos nouvelles habitudes alimentaires pourront leur sembler difficiles à comprendre. Elles vous accuseront peut-être d’avoir une « obsession », voire un trouble du comportement alimentaire. Avec le temps, elles s’adapteront probablement à vos nouvelles habitudes alimentaires. Mais il est important de reconnaître immédiatement les signes indiquant qu’un régime « sain » se transforme en relation malsaine avec la nourriture et le poids.

Où est la limite ? Difficile de répondre. Les troubles de l’alimentation ne sont pas l’expression d’un simple intérêt nouveau de contrôler les calories et les nutriments. Il s’agit de problèmes graves – anorexie, boulimie ou encore hyperphagie compulsive – qui requièrent une aide médicale urgente. Ils ressemblent beaucoup à l’alcoolisme et à la toxicomanie. Ils affectent votre vie sociale, votre performance au travail et s’infiltrent dans les autres parties de votre vie.

Si vous pensez que vous, ou l’un de vos proches, souffrez d’un trouble alimentaire, voici quelques signes à prendre en compte : 
– blessures chroniques liées à un manque d’apport en lipides, en glucides et en protéines ;
– sentiment de culpabilité insurmontable en cas d’un ou plusieurs jours sans activité physique ;
– habitudes et comportements alimentaires excessivement rigides et anormaux ;
– manque de flexibilité sur ce qu’il faut manger, quand et en quelle quantité ;
– isolement : évite de manger dans des situations « sociales » ;
– résistance à reprendre du poids afin d’atteindre un poids « sain » ;
– mauvaise image de soi ; détestation de certaines parties de son corps ;
– observation de son corps (en attrapant de manière répétée et obsessionnelle une partie de son corps).

Ce qui est difficile avec les troubles alimentaires chez les athlètes, c’est qu’ils peuvent se cacher derrière des comportements qui sont admirés, comme l’abnégation et la discipline. Mais ces comportements « sains » sont parfois poussés à l’extrême.

Si un coureur qui veut maigrir et courir mieux serait prêt à sortir par tous les temps, quelqu’un souffrant de troubles alimentaires courrait même avec une fracture de fatigue. L’un des principaux symptômes des troubles du comportement alimentaire peut être un déni total d’inconfort.

Les personnes souffrant de troubles alimentaires sont souvent en proie à l’angoisse et/ou à la dépression, et certains signes physiques et symptômes peuvent faire leur apparition.  Notre corps nous parle tout le temps. Mais tout le monde ne l’écoute pas.

À la suite d’un régime intense et de troubles alimentaires, la VO2 max (capacité aérobie) chute, tout comme les performances physiques. Si vous mangez très peu de glucides et de protéines, il vous faudra plus de temps pour récupérer de vos entraînements et vous risquez de vous blesser (os, muscles et articulations). Si les autres coureurs peuvent être sujets aux blessures liées au surentraînement, ce risque est encore accru lorsque vous ne mangez pas correctement. Votre corps sera performant seulement si vous en prenez soin et si vous l’alimentez de façon à répondre à vos besoins énergétiques.

Si vous voulez maigrir tout en préparant une course, consultez un diététicien du sport ; il vous aidera à vous affûter sans vous blesser ou tomber malade. Toute personne souffrant de troubles du comportement alimentaire devrait être prise en charge par un spécialiste.

Traiter un trouble alimentaire se traduit par une transformation de la relation qui existe entre votre corps et la nourriture. Il faut également réinventer votre relation avec le sport pour être en meilleure santé et récupérer à long terme.