Le meilleur endroit pour amortir est le centre de votre pied. Vous devez poser la semelle, puis rouler jusqu’à l’avant de vos orteils.

Si vous atterrissez sur vos talons, vous coupez votre élan et causez une pression inutile sur vos genoux.L’atterrissage sur vos orteils a le même effet, mais cette fois sur vos mollets, ce qui peut conduire à une périostite tibiale. En étant sur vos orteils, cela revient également à rebondir, ce qui est un moyen inefficace de courir.

Pour déterminer quel type de « footstriker » vous êtes, faites attention à la partie du pied avec laquelle vous atterissez lorsque vous courez. Si vous êtes un talon-orteil-attaquant ou attaquant, vous pouvez essayer de passer à l’atterrissage sur votre semelle sans pour autant augmenter la longueur de la foulée. Assurez-vous que vous ne faites pas de fente vers l’avant avec les pieds.

Pour bien maîtriser votre foulée, vous pouvez jouer sur le balancement des bras, une clé pour garder une foulée courte et près du sol.

Rejoignez-nous sur notre page Facebook : Runner’s World France, et suivez-nous sur notre twitter @RunnersWorldFra