Peut-on débuter ou progresser en course à pied quand on est vétéran ?

Il y a quelques semaines, Runer’s World France a eu l’immense plaisir de rencontrer Mohamed Serbouti. Outre diverses sélections en équipe de France de semi-marathon lorsqu’il était sénior, Mohamed est surtout triple champion de France vétéran du 10km ainsi que champion d’Europe vétéran de semi-marathon. Il nous a gentiment confié quelques astuces pour débuter ou progresser en course à pied, une fois la quarantaine passée.

Débuter la course à pied quand on est vétéran

D’après Mohamed Serbouti, débuter la course à pied après 40 ans c’est tout à fait possible. C’est même le cas chez beaucoup de personnes qui prennent conscience de certaines réalités au niveau de leur santé et de leur bien-être. Certains ont besoin de nouveaux défis dans leur vie, ou tentent d’oublier des mésaventures professionnelles ou personnelles. Quelque soit votre motivation, votre âge ne doit pas être un frein à la pratique de la course à pied, à condition, bien-sûr, de respecter certaines règles. Il est fortement conseillé, par exemple, de privilégier une pratique suivie, par un coach donc, plutôt qu’une pratique solitaire. Vous progresserez plus vite et éviterez des erreurs qui peuvent parfois se payer cash passée une certaine tranche d’âge. Le coaching vous apportera l’équilibre recherché. Les obligations professionnelles vous obligeront à respecter une hygiène de vie stricte. Les experts vous aideront ainsi à tenir vos engagements.

Continuer à progresser en vétéran, c’est possible !

Mohamed Serbouti en connait quelque chose, maintenir un haut niveau de performances et même voire, progresser, alors que l’on est vétéran. Cela reste encore possible. Bien évidemment, il y a des limites. Mohamed Serbouti précise « Je pense que jusqu’à 45 – 46 ans, en étant bien suivi, on peut continuer à progresser. On peut continuer à conserver jusqu’à sept séances par semaine jusqu’à 50 ans. Ensuite, il faudra quand même songer à ralentir. La performance diminue forcément. On passe alors dans une autre optique, on cherche à entretenir son niveau et son corps. » Le triple champion de France vétéran du 10km précise également qu’un vétéran peut continuer à courir en moins de trois heures au marathon, même en ayant une activité professionnelle prenante, à condition, bien évidemment, de s’entrainer correctement et d’être bien suivi.

Se fixer des objectifs

C’est un peu la même chose pour toutes les catégories d’âge. Pour continuer à se donner envie, il faut se fixer des objectifs. Il faut qu’ils soient raisonnables et que vous puissiez les atteindre facilement. Pour les routiers, pourquoi ne pas prévoir un marathon par an ? Ensuite il faudra agrémenter le tout de petites courses avec des distances plus raisonnables.

Quelles précautions prendre ?

Pour une pratique en toute sécurité, quand on est vétéran, plus que jamais, il est essentiel de s’écouter. La récupération n’est pas la même. Il faudra aussi prendre en compte les paramètres personnels et professionnels. Il ne faut pas hésiter à décaler les séances, le principal restant le plaisir de courir.