Les chiffres sont omniprésents dans nos vies et ils peuvent nous aider, mais aussi parfois nous désespérer. Qui aurait envie de passer des heures précieuses à essayer de manger sainement et de courir plus vite si, selon les chiffres, cela ne fonctionne pas ? Ce serait la dépression assurée et la résignation : « à quoi bon ? » Et vous râteriez votre prochain entraînement au profit d’un pot de Häagen-Dazs.

En ce qui concerne les chiffres, voilà ce que nous pensons : suivre et enregistrer sa progression fonctionne, mais les outils seuls – votre balance, votre chrono, votre montre GPS, un examen de votre composition corporelle, votre tension artérielle, votre taux de cholestérol ou encore la taille de votre pantalon préféré – ne racontent pas toute l’histoire et omettent l’amélioration de votre condition physique et vos sensations.

Chaque donnée a ses propres limites et notre progression est rarement représentée par une ligne droite et croissante. Il est donc plus intéressant de mesurer le plus de données possible, sans toutefois tomber dans l’obsession ou la contrainte.

De cette façon, votre sentiment de satisfaction et d’accomplissement face aux efforts fournis ne dépendra pas entièrement d’une simple mesure qui pourrait être très éloignée de vos attentes en raison de plusieurs facteurs qui n’ont rien à voir avec votre alimentation ni avec vos progrès en course à pied. L’utilisation de 3 à 5 données que vous pouvez mesurer à différentes fréquences est un bon point de départ.

Voici quelques éléments clés à mesurer pour évaluer votre réussite et nos conseils pour bien les utiliser.

La balance

Pourquoi est-elle importante ? Essayer de changer quelque chose sans s’assurer que cela change est une invitation à la frustration et à l’illusion. Selon une étude américaine à long terme menée auprès de personnes ayant perdu en moyenne 30 kg et ne les ayant pas repris pendant au moins 5 ans, 75 % des participants se pesaient au moins une fois par mois.

Mieux vaut donc ne pas ignorer la balance. Votre poids peut varier dans une même journée ou d’un jour à l’autre en raison de facteurs qui n’ont rien à voir avec ce que vous mangez ou avec votre entraînement : hormones, déshydratation, quantité de glucides ou de sodium de votre dernier repas, constipation.

Quand vous peser ? Le matin, au réveil, tout nu, après être allé aux toilettes, mais avant de prendre votre petit déjeuner.

À quelle fréquence ? Pas plus d’une fois par jour. De nombreux facteurs peuvent entraîner une variation de poids au cours d’une journée, se peser plusieurs fois par jour est donc une perte de temps. Vous pouvez vous peser pour le « test transpi » (lire chapitre 8) pour savoir quelle quantité de liquides boire pour l’entraînement.

Ce qu’elle ne dit pas Si vous courez plus vite et si vous améliorez votre composition corporelle en augmentant votre masse musculaire et en diminuant votre indice de masse grasse. Si votre tension artérielle, votre taux de cholestérol et le risque de maladie chronique diminuent.

Distance et allure

Pourquoi sont-elles importantes ? Il est important d’augmenter votre volume d’entraînement et la vitesse progressivement pour éviter la blessure et permettre à votre corps de s’adapter aux nouvelles pressions exercées et de se renforcer. Il est conseillé de ne pas augmenter le volume et l’allure de plus de 10 % d’une semaine à l’autre. Noter le nombre de kilomètres courus, votre allure, vos sensations et les chaussures que vous portez aide à prévenir les blessures et le surentraînement.

À quelle fréquence ? À chaque fois que vous courez.

Ce qu’elles ne disent pas Ce que vous mangez. Si vous consommez les calories que vous avez brûlées après chaque entraînement (surcompensation), vous annulerez les effets amaigrissants de vos séances. Idem, si vous mangez moins de calories ou de glucides, vous serez épuisé à chacune de vos sorties, rencontrant le mur bien avant d’avoir couru les kilomètres prévus. Un journal d’entraînement vous donnera des éléments sur ce qui vous aide, ou ne vous aide pas, à perdre du poids, mais le contenu de votre assiette est également très important.