Les coureurs élites vous répondent

Comment revenir plus fort ? Joanne Pavey, la médaillée d’or sur 10 000 m aux Championnats d’Europe 2014, vous livre ses conseils.

25 juin 2018

Quel est le meilleur entraînement croisé lorsque l’on est blessé ?

L’aquajogging est l’activité qui se rapproche le plus de la course à pied, les impacts en moins. Cela se déroule en piscine avec une ceinture pour la flottabilité. Les vélos elliptiques et les steppers favorisent le renforcement de tout le corps, sans impact (si votre blessure le permet ; demandez à votre médecin en cas de doute). Quel que soit le type d’activité que vous choisissez, il est important d’intégrer des exercices avec intervalles pour maximiser les bénéfices. Utilisez un cardiofréquencemètre pour vérifier que vous fournissez le même effort aérobique que lorsque vous courez.

Je vais me faire opérer du tendon d’Achille. Quels exercices cardio puis-je faire ?

Avant l’opération, le meilleur exercice cardio est l’aquajogging : aucun stress ne sera exercé sur votre tendon. Faites des répétitions pour augmenter l’intensité. Utilisez les vélos d’appartement (elliptiques et steppers) avec prudence, car des forces peuvent être exercées sur votre tendon. Après l’opération, vous aurez un plâtre, vous serez donc limité dans vos mouvements. Votre retour postopératoire devra être suivi par des professionnels.

Puis-je courir enrhumé ?

Les coureurs font souvent référence à la règle du cou : si les symptômes sont situés au-dessus du cou (nez qui coule, mal de gorge), vous pouvez vous entraîner. Mais si vous avez des symptômes en dessous (douleurs dans tout le corps ou infection respiratoire), reposez-vous. D’autres indicateurs sont à prendre en compte, comme un pouls élevé au repos et une température élevée. Si vous choisissez de vous entraîner malgré tout, diminuez l’intensité.

Pourquoi ai-je le nez qui coule quand je cours, même quand je ne suis pas enrhumé ?

Certaines personnes peuvent avoir une réaction dans les voies nasales, c’est ce que l’on appelle la rhinite liée à l’effort. Elle peut être allergique ou non allergique. La rhinite non allergique peut être causée par l’air froid, la pollution ou le vent. Les rhinites allergiques sont déclenchées par l’inhalation d’allergènes tels que la poussière ou le pollen. Vous pouvez utiliser un vaporisateur nasal avant votre sortie pour diminuer la réaction allergique. Essayez un spray nasal contenant un antihistaminique ou un corticostéroïde. Demandez conseil à votre médecin. Après votre séance, utilisez un spray nasal à l’eau de mer, cela aide à éliminer les irritants aéroportés.

Pourquoi a-t-on des douleurs aux épaules à la fin d’une sortie longue, et comment les éviter ?

Si la douleur se déclenche naturellement et n’est pas liée à un mouvement particulier, il s’agit probablement d’une douleur projetée du cou. Un ensemble de nerfs, nommé plexus brachial, relie le cou à l’épaule et au bras. Ces nerfs sont souvent irrités ou comprimés lorsque vous courez. Si la douleur survient à la fin d’une course, elle est probablement liée à votre posture. Pour soulager la douleur, allongez-vous sur le dos et placez un coussin sous votre tête. Appuyez doucement votre tête contre le coussin en rentrant votre menton, mais sans avancer la tête. Maintenez cette position pendant 5 secondes, relâchez 10 secondes et répétez 3 fois. Mon conseil : arrêtez votre sortie longue au moment où la douleur survient et augmentez progressivement la distance au fil du temps et de l’amélioration de votre condition physique. Une douleur à l’épaule peut être le signe d’un problème plus grave. Consultez votre médecin si elle persiste.

Quand une petite gêne devient-elle une blessure ?

Avoir mal fait partie de la vie d’un coureur. Les douleurs bénignes ne durent que quelques jours. Elles diminuent au cours de la séance, et de jour en jour, même si vous courez quotidiennement. Il faudra juste modifier un peu votre entraînement. Avec une blessure, la douleur s’intensifie au fil de la séance. Vous ne pourrez pas courir correctement et votre corps commencera à compenser, ce qui vous fera modifier votre foulée et votre posture. Cela signifie que vous devez vous reposer et consulter un médecin.

Si j’ai très mal aux jambes, vaut-il mieux que je zappe ma sortie cool ?

Ces douleurs sont sûrement des courbatures, qui surviennent généralement de 24 à 48 h après l’effort physique. Elles apparaissent quand votre corps commence à réparer les micro-déchirures musculaires provoquées par la course à pied. Si vous êtes en état de faire un footing, cela aidera à la récupération en améliorant la circulation du sang vers les muscles et l’amplitude des mouvements. Mais courez sur des surfaces plus souples et évitez les côtes. Ne faites que des footings tant que les douleurs ne se sont pas dissipées. Courir trop vite avec des muscles endoloris peut entraîner une blessure.

Publicité

 

Publicité


Vous aimerez aussi
 
Commentaires