Quel que soit l’objectif – terminer sa première course, décrocher un RP ou augmenter le nombre de km par semaine – les coureurs qui ont le plus de chance de le réaliser sont ceux qui font preuve d’une grande intelligence sportive. Une formulation accrocheuse pour dire que les athlètes sont capables de comprendre les signaux de leur corps et de faire les ajustements (allure, posture, comportement) en direct pour aller au bout d’un entraînement ou d’une course. Voici quelques pistes pour augmenter votre QI sportif et atteindre votre potentiel maximum en termes de performance.

Écoutez votre corps

De nombreux coureurs préfèrent ignorer les petites douleurs ressenties au cours de leurs séances d’entraînement. Plutôt que de passer votre séance à faire comme si elles n’existaient pas, prêtez-y attention. Votre objectif est d’arriver à un point où vous connaîtrez tellement bien votre corps que vous ferez immédiatement la distinction entre la fatigue, les brûlures musculaires et ce qui pourrait être le début d’une blessure. Ce n’est qu’en écoutant votre corps que vous comprendrez ce qu’il vous dit.

Boostez votre QI : Laissez vos gadgets chez vous… au moins pour les prochaines séances. Vous oublierez un peu toutes les données que vous recevez de votre smartphone pour vous concentrer sur votre corps et vos sensations. Vous pouvez faire le point tous les 2 km – comment sont vos jambes et votre cœur ? Vous réapprenez ainsi à tenir compte des signaux envoyés par votre corps et à décider de ce que vous ferez de ces informations.

Plan pour souffrir (un peu)

Pour décrocher un RP, vous allez devoir vous faire mal – un peu ou beaucoup. Si vous le savez et que vous vous y préparez, vous pourrez redéfinir votre notion de la douleur. Ce type de préparation vous montre ce que vous êtes capable d’endurer. Il est plus facile de supporter une douleur à laquelle vous vous attendez, surtout si vous savez que vous pouvez la supporter. Des études montrent que les coureurs amateurs ont tendance à écouter de la musique ou à penser à autre chose pour faire abstraction de la douleur, alors que les coureurs pro lui portent toute leur attention. De nombreux coureurs élites se font mal pour surmonter la douleur. Ils augmentent la douleur d’un cran pour se sentir mieux ensuite.

Boostez votre QI : Définissez des petits objectifs. La plupart des coureurs pro étudiés ont parlé de changements au cours de leurs entraînements ou de leurs courses. Par exemple, vous prévoyez de faire une sortie de 10 km au seuil. Mais au bout de 2 km, vous sentez que vous n’y arriverez pas. Au lieu d’abandonner tout de suite, fixez-vous un nouvel objectif : courir jusqu’au 3e km. Au kilomètre 3, faites le point et définissez un nouvel objectif. Les coureurs abandonnent souvent trop tôt. Se fixer des petits objectifs au fur et à mesure d’une sortie permet de surmonter l’envie d’abandonner. Au 20e km, vous ne devez pas penser au 30e km. Vous devez courir dans le moment présent.

Restez positif

Parfois, la seule façon de connaître ses limites est de faire des erreurs. Comment savoir jusqu’où vous pouvez aller si vous n’allez pas trop loin ? Ce genre d’expérience vous aide à trouver vos limites et à mieux savoir de quoi vous êtes capable, physiquement et mentalement.

Boostez votre QI : Faites une auto-évaluation après un entraînement. La plupart des marathoniens élites ne parlent jamais de « mauvais entraînement ». Ils se focalisent sur ce qui s’est bien passé. Vous pourriez prendre le temps de repenser à votre séance pendant que vous vous étirez et lister les deux ou trois meilleures choses. Si les coureurs qui ont tendance à vouloir que tout soit parfait 100 % du temps apprenaient à rester positif pendant les moments les plus difficiles de leur entraînement, ils gagneraient en confiance et obtiendraient de meilleurs résultats.

Soyez fort

Une étude a montré que les marathoniens qui s’attendaient à affronter le mur, affrontaient effectivement le mur. Lorsque vous courez, vous devez imaginer que vous êtes fort. Soyez prêt à modifier votre calendrier de courses si vous traversez une période difficile.

Boostez votre QI : Écrivez un sentiment qui deviendra votre mantra – quelque chose que vous pourrez vous répéter quand vous commencerez à ralentir. Il doit être personnel et avoir du sens pour vous, et il doit vous donner envie de continuer malgré la fatigue et la douleur.