Que vous soyez débutant ou coureur chevronné, il peut parfois sembler difficile de définir les bons objectifs d’entraînement. Si vous êtes trop ambitieux, vous risquez de vous épuiser ou de vous blesser. Mais si votre plan d’entraînement est trop facile, vous allez vite vous ennuyer et perdre toute motivation. Pour rester stimulé et motivé, c’est simple : il faut définir vos objectifs selon 12 étapes faciles à réaliser. Suivez-les une à une ou choisissez celles qui vous conviennent le mieux. Vous vous affûterez très vite et gagnerez en puissance et en vitesse. En route pour la première étape.

1. Planifiez sur l’année

Nos conseils pour vous aider à planifier votre entraînement sur les mois à venir.

- Publicité -

Fixez-vous 2 objectifs. En vous inscrivant à 2 courses, vous vous entraînerez dur pour la première, vous aurez quelques semaines de repos, et vous reprendrez l’entraînement. C’est un bon équilibre mental.

Définissez des objectifs stimulants. Il est beaucoup plus stimulant de vous entraîner pour courir une grande distance ou améliorer un chrono. Et vous aurez moins de risque de vous blesser à l’entraînement.

Notez-les. Notez vos objectifs pour les avoir toujours à l’esprit.

Courez régulièrement. Cette stratégie vous permet d’évaluer votre forme et d’affiner votre préparation pour le jour J. C’est un excellent entraînement. Faites une course correspondant à la moitié de la distance de votre objectif au début de votre période d’entraînement et au milieu.

Récupérez. Accordez-vous un jour off après une course. Le lendemain d’un marathon, faites un footing de 20 min, et n’ayez pas peur de vous reposer les autres jours de la semaine.

2. Cuisinez

Si des chaussures adaptées et une bonne dose de motivation vous aideront à progresser, ne négligez pas pour autant ce qu’il y a dans votre assiette. En préparant vous-même vos repas, vous savez ce que vous mangez (exit la cuisse de poulet cuisinée au beurre) et réduisez le nombre de calories ingurgitées. Et quand vous mangez dehors, consommez moins de céréales complètes, de fruits et de légumes, mais plus de lipides et de sodium. 

Pensez-y à l’avance. Prenez 30 min pendant le week-end pour constituer vos repas de la semaine, c’est-à-dire ce que vous ferez et le nombre de soirs où vous cuisinerez. On ne prend pas les bonnes décisions quand on a faim et que l’on est fatigué.

Enfilez votre tablier. Cuisinez le week-end : faites cuire la viande, préparez les sauces pour vos salades, coupez les légumes et les fruits. Si vous cuisinez de la viande, coupez-la en 2 morceaux : un que vous utiliserez et un que vous congèlerez.

Repensez votre conception d’un repas fait maison. On oublie facilement qu’un bon repas chaud avec des produits frais, c’est très bien. Et un jambon-beurre accompagné de carottes fraîchement râpées, c’est bien mieux que d’aller manger au restaurant.

Retrouvez les autres étapes :
– Guide d’entrainement (1/6)
– Guide d’entrainement (2/6)
– Guide d’entrainement (3/6)
– Guide d’entrainement (4/6)
– Guide d’entrainement (5/6)
– Guide d’entrainement (6/6)