Pensez à vos héros en course à pied – qu’ils soient coureurs olympiques ou les « élites » de votre club d’athlétisme. Nous n’avons pas tous la chance d’avoir les fibres musculaires à contraction aussi rapide que l’éclair d’Usain Bolt, ni le talent inné des coureurs que nous voyons nous dépasser avec une facilité agaçante sur la piste. En revanche, certaines qualités que vous admirez chez eux – leur confiance, leur concentration et leur discipline – sont aussi en vous. Il vous suffit de libérer votre potentiel caché. Les stratégies mentales suivantes s’appuient sur des études classiques ainsi que sur les dernières découvertes dans le domaine de la psychologie de la performance, et sur des entretiens réalisés avec des psychologues du sport travaillant avec des sportifs professionnels. Ces conseils d’experts vous aideront à apprendre à penser, à ressentir et à agir comme un champion et vous pourrez enfin développer un état d’esprit qui vous permettra de libérer le Bolt qui est en vous.

Visualisez votre succès

Pour imaginer une très bonne performance, créez une image mentale claire de ce que vous voulez accomplir lors d’une course. Visualisez votre course idéale, avec les paysages, les bruits et les émotions que vous ressentiriez sur la ligne de départ – le calme et la concentration – et en franchissant la ligne d’arrivée – la force et le bonheur !

Restez positif

Identifiez vos pensées négatives et surpassez-les avec des phrases positives. Par exemple : « Mon temps de passage n’est pas bon. Je me sens stressé. » Arrêtez. Respirez. Et pensez : « Je vais courir le prochain kilomètre plus lentement pour reprendre des forces et en toute confiance. »

Persévérez

Développez votre force mentale en répétant régulièrement quelque chose de difficile, surtout si vous pensez que vous n’y arriverez pas. L’inconfort que vous ressentez lors d’une séance d’entraînement difficile est un élément essentiel pour vous renforcer mentalement. Une détermination inébranlable nécessite de continuer de mettre un pied devant l’autre pour traverser ces moments d’inconfort et d’insécurité et pour atteindre vos objectifs.

Ne paniquez pas

La plupart des sportifs élite sont stressés avant et pendant une compétition. Ils acceptent ce stress et s’en servent comme force pour mieux se concentrer sur leurs objectifs. Si vous êtes nerveux, rappelez-vous que c’est essentiel pour réaliser une bonne performance et interprétez ce que vous ressentez comme le fait que vous êtes prêt.

Incarnez la confiance

Une étude montre que placer son corps dans une position qui reflète la confiance en soi pendant quelques minutes peut entraîner une augmentation du taux de testostérone, une diminution du taux de cortisol, l’hormone du stress, et une sensation de puissance. Alors relevez la tête et redressez votre buste en tirant légèrement les épaules vers l’arrière.

Adaptez votre énergie

Il existe un lien étroit entre la qualité de votre performance et l’effort que vous fournissez : votre performance peut être moins bonne si votre effort est trop faible (vous êtes peut-être fatigué) ou trop élevé (vous êtes peut-être surexcité). Pour être bon, vous devez apprendre à trouver la bonne intensité. Vous n’êtes peut-être pas très actif à l’entraînement car vous vous dites : « Ce n’est pas important », mais vous serez sûrement très concentré lors d’une course en pensant : « C’est très important ! » La prochaine fois que vous courez, demandez-vous si vous fournissez un effort trop faible, trop élevé ou parfait. Adaptez-le en fonction. Une musique entraînante peut vous remotiver et les chansons plus douces vous calmeront. Les étirements dynamiques et les gammes vous mettront en condition pour courir vite. Pour vous détendre, asseyez-vous tranquillement et revoyez votre stratégie de course.

Évaluez vos progrès

Analysez régulièrement vos séances et vos courses. Posez-vous 3 questions :
1. Qu’est-ce que j’ai bien fait ?
2. Qu’est-ce que je peux améliorer ?
3. Qu’est-ce que je peux changer pour faire le meilleur résultat possible ?
Grâce à ce processus, vous apprendrez à vous féliciter quand il y aura de quoi et à tirer des leçons de vos erreurs.

N’oubliez pas d’oublier

Les coureurs élite ont une mémoire à long terme pour leurs réussites, mais à court terme pour leurs échecs. Nous échouons tous, mais les meilleurs d’entre nous ne s’attardent pas sur leurs échecs. Au contraire, ils se concentrent sur les aspects positifs de leur entraînement et de leurs courses et continuent d’avancer en restant confiants.