Paula Radcliffe à la We Run The Night organisée par Nike à Londres (Photo by Jan Kruger/Getty Images for Nike)

Alors qu’elle a fait ses adieux au Marathon de Londres ce printemps, Paula Radcliffe, détentrice du record du monde du marathon avait pour habitude de s’entraîner à Font-Romeu. Elle nous explique pourquoi ces entraînements en altitude peuvent booster une préparation.

Quelles améliorations attendiez-vous après un séjour en altitude ?

J’ai toujours pensé que l’entraînement en altitude améliorait l’endurance, la résistance et la vitesse. Car les séances sont plus dures et plus motivantes. On peut ainsi rapidement gagner en performance. En s’habituant à pousser un peu plus, cela amène naturellement de meilleurs résultats en compétition.

Combien de temps passiez-vous en altitude ?

J’avais l’habitude de faire des stages d’une durée de trois à huit semaines. Ces stages sont un peu plus longs lors d’une préparation marathon, mais je les entrecoupe de petites compétitions de préparation.

Quelle était la fréquence de ces stages ? 

Je préfèrais faire un stage en altitude pour préparer les championnats du monde de cross ou de marathon au printemps. Puis je faisais deux ou trois stages en été pour préparer les championnats d’été ou un marathon d’automne.

Comment organisiez-vous vos séjours en fonction des compétitions ? 

Je commençais toujours par l’objectif principal : une compétition que je planifiais bien en amont. Pour les championnats de 3000 m, 10000 m ou le cross, je « redescendais » 14 jours avant et 3 semaines pour les marathons. Mais je suis souvent redescendue la veille ou quelque jours avant en obtenant également de bons résultats. Le plus important est de bien récupérer de l’entraînement réalisé en altitude.

Comment est organisé l’entraînement ?

L’entraînement s’organise sensiblement de la même façon qu’au niveau de la mer. A Font-Romeu, je rallongeais simplement mes temps d’environ 5’’ au kilomètre pour le fractionné (800 m). Pour la récupération, j’ajoutais aussi un peu de temps.

Avez-vous essayé d’autres endroits ?

J’ai tenté le Kenya, Boulder et Albuquerque, aux États-Unis, mais je préfère Font-Romeu. C’est un peu ma maison. C’est aussi plus pratique pour les compétitions européennes.

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.