Voici enfin arrivé le grand jour. Félicitations, vous avez terminé votre préparation et vous êtes fin prêt pour aborder votre première course. Vous allez rencontrer beaucoup de coureurs et découvrir une ambiance unique. Pour mettre toutes les chances de votre côté, voici quelques définitions utiles pour décrypter le langage codé de la compétition.

Dossard (ou BIB number)

C’est votre numéro de course personnel et unique qui vous sera attribué et qui vous permettra d’être classé à l’arrivée. Il s’attache avec des épingles à nourrice (la plupart des courses en fournissent), mais il existe aujourd’hui des clips en plastique aussi efficaces et qui abîment moins nos précieux T-shirts techniques.

Paquet de course

Sur certaines courses, au moment du retrait de dossard, on vous donne également un T-shirt et quelques gadgets (barres énergétiques, boisson, objets divers), le tout dans un sac en tissu. Notre conseil : conservez bien le sac. Il est idéal pour transporter ses baskets.

Expo

Sur les plus grosses courses, des expositions peuvent être organisées. Vous y trouverez tout ce qu’il faut pour courir (et même plus), à des prix bien souvent plus attractifs. Ne faites surtout pas l’erreur de vous équiper avec du matériel non testé à l’entraînement pour votre première course, mais rien ne vous empêche de faire le plein de bonnes affaires. Les expos sont aussi l’endroit idéal pour récupérer des échantillons gratuits (gels, crèmes) toujours utiles dans un sac de course.

Sas de départ

Sur les courses qui attirent beaucoup de coureurs, les organisateurs prévoient des sas de départ. Il s’agit de zones spécifiques situées sur la ligne de départ. Les coureurs les choisissent en fonction d’un chrono estimé à l’arrivée. Les plus rapides partiront donc devant, les coureurs sans objectif particulier plutôt derrière. L’affectation dans les sas attitrés se fait lors de l’inscription.

Puce de chronométrage

C’est l’indispensable bout de plastique de quelques grammes que l’on fixe aux lacets de ses chaussures (ou intégré dans le dossard). Il contient la puce électronique qui permettra d’enregistrer automatiquement vos temps de passage. A chaque distance importante (5 km, 10 km, semi …) vous passerez sur un tapis et vous entendrez un bip caractéristique. Le signal que votre passage a été enregistré. Ce système est infaillible et permet d’éviter la triche.

Sac de course

Certaines courses (les ultratrails, notamment) vous autorisent à préparer un sac de rechange à récupérer sur une étape ou à la fin de la course. Profitez-en pour y mettre des affaires propres et sèches, votre alimentation ou vos affaires de douche. Bref, tout ce qui vous sera utile pendant ou après la course.

Fermeture des routes

Sur les gros marathons par exemple, les rues sont évidemment interdites à la circulation pour éviter les accidents. Mais la majorité des courses (10 km, semi-marathon…) peuvent avoir lieu en partie sur routes ouvertes. Même si les organisateurs essaient généralement de faire passer les coureurs par des zones interdites à la circulation, soyez vigilant..

Sas d’arrivée

Une fois la ligne passée, la course se poursuit sur quelques centaines de mètres. Ce sas permet d’éviter les embouteillages à l’arrivée, les coureurs continuent ainsi à marcher un certain temps pour « étirer » le flux des coureurs qui passent la ligne et éviter les bouchons.

Le conseil en or

N’essayez jamais quelque chose de nouveau le jour de la course ! Qu’il s’agisse de chaussures, de vêtements, et surtout d’alimentation et d’hydratation, vous devrez impérativement avoir testé tout votre équipement à l’entraînement et vous y tenir rigoureusement le jour de la course. Sinon, gare aux désagréments (irritations, maux d’estomac…) susceptibles de vous gâcher ce premier rendez-vous.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.