Drafting

Courir en paquet n’est pas seulement réservé aux cyclistes, et beaucoup de champions restent délibérément collés les uns aux autres pour limiter la résistance à l’air et économiser leurs forces. Les scientifiques ont calculé que les marathoniens dépensaient environ 2 % de leur énergie à résister à l’air (4 % pour les coureurs de demi-fond). A 4 minutes 30 secondes au kilomètre, vous gagnez presque une seconde par 400 m (et d’autant plus par vent fort).

Comment faire ? Entraînez-vous à rester au contact. Lors de séances collectives de fractionné, essayez de vous fondre dans le paquet. Restez bien vigilant au changement de rythme et aux jambes de vos voisins de course.

Stratégie d’usure

C’est l’une des spécialités kenyanes, appuyer au bon moment sur l’accélérateur, ralentir soudainement l’allure et repartir de plus belle. L’effet psychologique est important, car il est impossible de prévoir les accélérations, leurs nombres et leurs durées.

Comment faire ? Soyez bien sûr d’avoir l’énergie suffisante avant de vous lancer dans une série d’attaques. Apprenez à récupérer suffisamment à allure course avant de progressivement relancer.

Effet de surprise

Certains coureurs ralentissent le rythme pendant une côte, en trail ou en course, d’autres choisissent au contraire d’accélérer dans le but de surprendre et de distancer leurs poursuivants.

Comment faire ? Apprenez à relancer, malgré les difficultés du parcours. Entraînez-vous en terrain légèrement vallonné. Faites de la résistance et du seuil et essayez également de varier légèrement les allures pendant vos sorties longues.