stress running

Lorsqu’on commence à courir, on peut douter de sa capacité à enchaîner correctement les séances et à s’organiser. Ce stress peut avoir un rôle bénéfique, comme vous pousser à mieux vous entraîner. Mais dans certains cas, l’anxiété peut saper votre motivation et jouer sur votre préparation. Pas de panique, voici comment dépasser ces petits moments de doute et mettre en place les bonnes stratégies…

« Je peux à peine courir une minute sans devoir marcher »

Concentrez-vous sur la durée de votre course. Faites des pauses régulières en marchant pour réduire l’impression de fatigue. Cela vous aidera à parcourir une plus grande distance. Si vous voulez réussir à dépasser une minute sans vous arrêter, ajoutez 10 secondes à chaque répétition, une fois par semaine.

« Je me sens fatigué et pas en forme »

La fatigue physique, et mentale, est souvent causée par un changement trop brutal dans l’entraînement, comme une augmentation trop rapide des séances ou un changement de parcours (plus de dénivelé). D’abord, prenez quelques jours de repos. Lors du premier footing de reprise, alternez 30 secondes de course, suivies de 30 secondes de marche, durant 10 minutes de course. Si vous vous sentez bien, augmentez progressivement le temps de course, jusqu’à ce que les sensations soient revenues.

« Je ne cours pas assez vite »

Tous les quinze jours, faites 1 600 mètres sur une piste d’athlétisme (4 tours) ou sur un parcours plat et mesuré. Ne forcez pas l’allure, essayez juste d’aller un peu plus vite lors de votre dernier tour (400 mètres). Divisez ensuite votre temps par quatre, et essayez de courir plus vite chaque tour lors des séances suivantes.

« Je n’ai pas le temps de courir plus de 30 minutes »

C’est déjà bien assez pour s’entraîner et progresser. Prévoyez un objectif pour chaque séance, comme aller plus vite, travailler sa posture. Vous pouvez faire des côtes le mardi et planifier un footing le mercredi, par exemple. À mesure que vous allez progresser, vous serez capable d’allonger les distances, jusqu’à courir 5 kilomètres (ou plus) en une demi-heure. Il sera alors temps d’épingler un premier dossard sur 5 km.