courir-plaisir-conseils

1/ L’introspection, vous testerez

Que vous soyez novice ou runner confirmé, consacrez vos prochaines séances à analyser ce que la course vous apporte. Le plaisir de vous aérer, de sentir votre corps en mouvement, d’avoir fait de multiples connaissances. N’y songez pas uniquement après avoir franchi la ligne d’arrivée d’une compétition. Remémorez-vous ces petits bonheurs au quotidien. En vous concentrant sur la pratique du running en tant que telle, plus que sur vos résultats, vous vous sentirez plus puissant.

2/ Des défis, vous vous lancerez

Remplacez une de vos séances familières et faciles par un nouvel exercice. Ce peut être une petite côte à gravir à plusieurs reprises ou une accélération de votre cadence en deuxième partie de séance.

3/ Ce qui vous fait plaisir, vous ferez

Beaucoup de séances se ressemblent. Si vous détestez, par exemple, les séances rapides, sachez que vous pourrez obtenir des résultats similaires en effectuant du fartlek. Vous pouvez également courir 2-3-4-4-3-2 minutes à votre allure « 10 km », entrecoupées à chaque fois de quelques minutes moins soutenues. Vos séances faciles vous ennuient ? Rameutez des amis au niveau similaire qui pourront faire un bout de chemin à vos côtés.

- Publicité -

4/ La « positive attitude », vous adopterez

Chaque semaine (ou plus souvent si vous préparez une course), imaginez-vous courir à l’allure désirée, finir votre course à fond, au sprint, et franchir la ligne d’arrivée, excité comme un vainqueur. Vous représenter ainsi mentalement fort vous permettra de vous sentir plus puissant – et heureux – sur votre prochaine course.

5/ À plusieurs, vous courrez

Convertissez un ami à la course à pied ou rejoignez un groupe de runners ; courir à plusieurs, ça aide à rester motivé(e) toute l’année ! Et c’est tellement appréciable de partager amitié et entraînement.