Runners legs

Quand Andrea Ball, 110 kg, a commencé à courir, ses séances étaient presque toutes décevantes. « J’étais frustrée car j’étais vite essoufflée », confie-t-elle. Elle découvrait en fait ce que les coureurs de tous niveaux finissent par apprendre à leurs dépens : quand vous essayez de brûler plus de calories, vous pouvez facilement en faire trop et « exploser ». « Quand j’ai ralenti, j’ai pu courir plus loin et plus longtemps, et j’étais beaucoup plus satisfaite de ce que j’accomplissais », poursuit-elle. Suivez ces quelques astuces qui vous aideront à trouver votre allure.

COMMENCEZ LENTEMENT Quel que soit votre objectif de distance ou de temps, commencez lentement en vous échauffant pour augmenter progressivement votre fréquence cardiaque. Vous serez plus à l’aise pendant votre séance et vous terminerez en forme. Si vous finissez sur les rotules, vous serez démoralisé et vous aurez beaucoup plus de mal à vous préparer pour votre prochaine séance. Les coureurs débutants font souvent l’erreur de commencer trop vite.

MARCHEZ VITE Si vous marchez, votre cadence doit être rapide. Vous devez pouvoir discuter. Si vous pouvez chanter, vous ne marchez pas assez vite, mais si vous êtes essoufflé, c’est que vous marchez trop rapidement.

COUREZ RELÂCHÉ Au début, vous risquez de contracter des muscles qui
ne sont pas sollicités lorsque vous courez. En ce faisant, vous gaspillez de l’énergie dont vous avez besoin pour votre séance. Quand cela devient difficile, faites un check-up mental de votre corps : relâchez les muscles de votre visage (défroncez les sourcils, détendez vos mâchoires), relâchez vos mains et vos doigts (imaginez que vous tenez une feuille de papier entre votre pouce et votre index) et respirez. Vous vous sentirez beaucoup mieux.

COMPTEZ LES MINUTES, PAS LES kilomètres Si vous débutez la course à pied, ne vous préoccupez pas de votre allure ni de la distance. Votre première étape consiste à développer votre condition physique et à apprendre à faire du sport régulièrement. Les principaux bienfaits pour la santé (diminution du risque de maladie cardio-vasculaire, de diabète et d’hypertension) proviennent de l’augmentation régulière de votre fréquence cardiaque. Le nombre de kilomètre n’est donc pas important.

ÉCOUTEZ VOTRE CORPS Quand vous avez atteint une allure confortable, faites le point sur vos sensations. Comment respirez-vous ? À quelle vitesse tournez-vous les jambes ?
Que ressentez-vous dans vos muscles ? Connaître vos sensations à une allure confortable vous aidera à courir à cette allure à chacune de vos sorties.