Lorsque l’on court la nuit, la perception de l’environnement est différente ainsi que le toucher du sol. On développe son acuité visuelle, sa vigilance et l’on travaille davantage son équilibre. Certains coureurs prennent même du plaisir à courir la nuit et recherchent des sensations nouvelles en s’entraînant uniquement dans la nuit noire. Ces coureurs apprécient le silence et l’obscurité devient un puissant calmant pour évacuer le stress de la journée. Voici 4 règles Runner’s World France pour courir la nuit.

Commencez tranquille

Il faut du temps pour s’habituer à courir la nuit, dans l’obscurité. Faites donc des sorties courtes. Essayez quelques boucles autour de chez vous avant de vous lancer sur des courses plus longues ou sur des trails de nuit.

Soyez prévoyant

Portez sans faute des vêtements réfléchissants. A choisir, prenez un téléphone portable plutôt qu’un iPod. Prévenez quelqu’un de votre sortie et de l’endroit où vous allez courir, ainsi que de l’heure à laquelle vous devriez revenir.

Plus on est nombreux, plus on est en sécurité

Un groupe vous rend plus visible par les véhicules qui approchent et vous préserve d’éventuels dangers. En trail, vos partenaires de course peuvent vous prévenir des changements de terrain.

Adoptez la frontale

Courir avec un frontale est un plus pour vous aider à y voir plus clair dans l’obscurité. Cependant, vous concentrer uniquement sur le cercle de lumière devant vous peut rétrécir votre champ de vision et provoquer des nausées. Les habitués projettent le rayon devant eux et ne regardent la lumière que durant de très brèves période.

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.