Gérer votre marathon
10 bonnes raisons de courir un 5 km !

Alors que les courses sur route connaissent un succès fou en France, allant du 10 km au marathon, le 5 km est une course beaucoup moins populaire. Pourtant elle offre de nombreux avantages que nous vous présentons ici.

1. Le 5 km pour garder la forme

Le travail en intervalles courts est beaucoup plus efficace que des courses sur longues distances pour conserver son poids de forme tout en assurant un excellent renforcement musculaire. Le travail en intervalles ne vous suffira pas pour courir un marathon, mais fera de vous un athlète affuté pour des distances telles que le 5 km qui nécessite avant tout de la force, de la vitesse et de l’endurance. En vous focalisant sur un 5 km vous obtiendrez une forme optimale. Si, si !

2. A la maison !

Pas besoin d’aller visiter le monde ou de faire des milliers de kilomètres pour courir un 5 km, cette distance, bien que peu populaire, est sans doute la plus facile à tracer. Vous en trouverez donc bien une à proximité de chez vous.

3. Stop aux blessures !

Vous n’en avez pas assez de vous blesser continuellement sur vos plans marathons? Ces sorties longues vous épuisent. Concentrez-vous alors sur une distance moins ingrate. Le 5 km est quand même bien moins exigeant et accordera un peu de repos à votre pauvre corps fatigué.

4. Du temps libre

Avec le 5 km, finies les sorties de 4 heures le dimanche matin. Vous pourrez faire la grasse matinée et profiter du repas de famille. Elle n’est pas belle la vie?

5. Sauvons les tétons !

Sur une course de 5 km vous n’aurez pas le temps de vous irritez les tétons (ou tout autre partie du corps). Finies les crèmes anti-frottements. Idem pour les sparadraps intempestifs qui vous arrachent les poils après chaque course. Le 5 km est vraiment la course parfaite.

6. De belles économies

Avec le prix des courses qui augmentent, voilà un argument de poids. Le 5 km ne coûte quasiment rien. Et pourtant vous aurez également le droit à votre petit tee-shirt, votre banane et votre médaille une fois la ligne d’arrivée franchie.

7. La course sans complaintes

La satisfaction d’un marathon vient avec les complaintes sous la difficulté de l’effort. Il est fréquent, en milieu de course d’atteindre un tel état qu’il devient difficile de repousser cette envie d’abandon. C’est un sentiment aussi incroyable que désagréable. Sur un 5 km, vous savez que vous allez finir. Le plaisir vient donc de la compétition elle-même, contre vous, contre la montre, contre les autres. On n’est pas bien là?

8. Pragmatique !

Si vous déraillez sur un marathon à cause d’une météo pourrie, d’un problème de voyage, de soucis de ventre ou autre chose, ce sont 16 semaines d’entrainement qui partent en fumée. S’en suit alors toute une remise en question, une dépression profonde, parfois même des tentatives de pendaison à l’aide des lacets de vos runnings… Sur un 5 km si vous échouez, vous n’avez qu’à rentrer en voiture et à recommencer la semaine suivante. Pratique !

9. Restons humain

Si vous donnez votre meilleur sur un 5 km vous souffrirez également, vous aurez mal, vous n’y échapperez pas. Cependant, cela vous prendra environ le temps d’un café pour récupérer. A quoi bon souffrir pendant des heures ?

10. Le style, bébé !

Pas de ceinture, pas de gourdes, pas de gels, pas de barres de céréales, pas de shorts avec 30 poches et lance-flammes intégré. Vous pouvez courir un 5 km avec un pagne si vous le souhaitez. 5 km jusqu’à la victoire, qui me suit ?