La semaine dernière, la marque a commencé à mettre cette expérience au service des systèmes de santé qui se battent contre la pandémie de coronavirus.

Pour soutenir les 28 000 prestataires et personnels de santé de l’University of Maryland Medical System (UMMS), Under Armour a commencé à fabriquer et à assembler des masques et des sacs banane équipés, et étudie également la possibilité de fabriquer des blouses pour le système médical de l’Etat. La marque va également commencer à fournir des masques à LifeBridge, une organisation de santé régionale à Baltimore. De plus, Under Armour est actuellement en train de discuter des besoins avec Johns Hopkins Medicine, MedStar et d’autres institutions médicales locales.

- Publicité -

« Lorsque les fournisseurs médicaux ont demandé plus de masques, de blouses et de kits de fournitures, nous sommes tout simplement allés au travail, » a déclaré Randy Harward, vice-président de Advanced Material and Manufacturing Innovation à Under Armour. “Plus de 50 collaborateurs Under Armour, allant des spécialistes matériaux aux designers de chaussures et de vêtements des laboratoires de Baltimore et de Portland se sont rapidement réunis à la recherche de solutions. »

L’équipe a mis l’accent sur la création d’un masque de protection qui pourrait être produit très rapidement, en grande quantité, et pourrait fournir une barrière supplémentaire contre le virus pour protéger les professionnels de santé. Harward a introduit ce défi à l’équipe après avoir entendu une interview d’un docteur italien qui signalait que si plus de masques étaient disponibles dans le pays – même de simples masques pour le visage – la propagation du virus aurait pu être significativement réduite.

L’équipe a opté pour un masque d’une seule pièce qui ne nécessite pas de couture. Des plis de style origami façonnent le tissu respirant et résistant à l’humidité.

La production de masques se déroule actuellement au Lighthouse, le centre d’innovation de UA à Baltimore. Harward et son équipe utilisent le knife cutter du laboratoire – l’une des machines de découpe de tissu les plus efficaces et les plus rapides au monde – pour tailler près de 100 pièces de tissu à la fois. Les découpes du masque seront ensuite transmises à un groupe de coéquipiers volontaires d’Under Armour et aux hôpitaux pour pliage et distribution. Avec cette combinaison de main-d’oeuvre, Harward prédit que l’équipe pourrait générer jusqu’à 100 000 masques par semaine.