Runner's World vous présente les français à suivre aux Championnats du Monde d'Athlétisme en Salle (Sopot, Pologne)

L’objectif de la FFA

Lors de la présentation des vœux à la presse, le Directeur Technique National, Ghani Yalouz l’a précisé, pour ces mondiaux en salle aucune attente. Les championnats du monde en salle ne sont qu’un passage lors d’une saison qui s’annonce très longue. L’objectif clairement affiché est celui des championnats d’Europe de Zurich cet été. Tout comme à Barcelone, les bleus auront à cœur de briller afin de lancer la machine pour les Jeux de Rio en 2016. Ainsi, la fédération a laissé les athlètes libres de leurs choix, ne viendront que ceux qui souhaite intégrer ces championnats à leur préparation, laissant également la porte ouverte à des athlètes au niveau légèrement inférieur. Le seul objectif sera de mieux faire qu’à Istanbul où la France n’avait décroché que trois médailles (une de chaque couleur). Un objectif qui semble accessible sur le papier. Oui mais voilà, ils ne seront que 7 à porter les chances de médailles en Pologne : Yoann Kowal, Jérome Clavier, Kévin Menaldo, Garfield Darien, Pascal Martinot-Lagarde, Eloïse Lesueur et Cindy Billaud.

Les chances de médailles

Ce sont donc de minces chances de médailles que possèdent la France.

  • Cindy Billaud (60m haies) : la jeune hurdleuse a été la sensation des championnats de France en salle en améliorant son record sur une piste réputée très lente. Elle signe la 4e performance mondiale de l’année et peut donc clairement prétendre au podium à Sopot.
  • Pascal Martinot-Lagarde (60m haies) : PML s’est attaqué au record de Ladji Decouré aux Frances. Il a échoué. Mais avec un chrono de 7’’45 cette saison il est un candidat sérieux lors de ces mondiaux en salle.
  • Garfield Darien (60m haies) : même si Garfield possède, cette saison, un record inférieur à celui de PML en 7’’55, il possède un mental à tout épreuve et une volonté qui pourront peut être l’aider à grimper sur la boîte.

Les grands absents

Ils sont nombreux à manquer à l’appel lors des ces championnats du monde en salle pourtant quelques grands noms vont vraiment manquer à la délégation française

  • Renaud Lavillenie (perche) : c’est LE grand absent de ses championnats du Monde, une médaille quasi promise qui s’envole. Le nouveau recordman du monde du saut à la perche s’est malheureusement blessé au pied lors d’une nouvelle tentative à 6m21. Il sera absent et manquera fortement à la France.
  • Teddy Tamgho (triple saut) : voilà encore un recordman du monde (17m92 à Bercy en 2011) qui manque à l’appel. Après avoir remporté le titre mondial à Moscou l’été dernier, Teddy s’est de nouveau fracturé le tibia, mettant fin à sa saison hivernale avant même qu’elle n’ait commencé.
  • Le sprint français : ni Christophe Lemaitre ni Jimmy Vicaut ne seront présents à Sopot. Les deux sprinteurs français se réservent pour l’été. Dommage.

Alors que la Fédération Française d’Athlétisme faisait de ces championnats du monde l’occasion d’unifier une équipe en construction, ce ne sera qu’un tout petit comité qui partagera ces moments en Pologne. Le DTN précise « les athlètes iront d’abord à Sopot pour mouiller le maillot. Le nombre d’athlètes sélectionnés peut sembler faible mais ce qui est important pour le staff technique c’est l’engagement et le dépassement dont ils feront preuve lors de ces championnats. »

Le Président, Bernard Amsalem, a précisé : « nous allons en Pologne avec un contingent réduit mais nous y allons avec quelques chances de médailles ».