EcoTrail
©Eco-Trail de Paris

L’information est presque passée inaperçue ce week-end. Relayée par nos confrères du Télégramme (lire l’article ici), présents à l’assemblée générale de la ligue de Bretagne, elle nous apprend que la FFA (Fédération Française d’Athlétisme), en la personne de son président, Bernard Amsalem, souhaiterait instaurer une « taxe » sur les engagements des coureurs aux courses hors-stade (route et trail). À l’image de la Fédération Française de Triathlon, cette taxe pourrait se présenter sous forme d’une « licence jour » qui permettrait au coureur de s’inscrire à une course unique.

Sécuriser la pratique

D’après Bernard Amsalem, cette volonté de la FFA tiendrait du fait qu’il est nécessaire de sécuriser la pratique. Cette licence permettrait ainsi de valider les certificats médicaux pour l’année, d’officialiser les résultats des coureurs et de leur offrir un ensemble de conseils sur leur pratique. Oui mais voilà… Les coureurs sont déjà dans l’obligation de fournir un certificat médical pour s’inscrire sur des courses. Les organisateurs fournissent déjà des résultats officiels. Quant aux conseils, nous sommes bien placés pour savoir que les pratiquants n’ont pas besoin de la FFA pour les trouver.

Un vol caractérisé ?

Bernard Amsalem l’avoue même à demi-mot, si il tente malgré tout de faire croire que les intentions de la FFA sont bonnes et vont dans l’intérêt du coureur, il confie que cela aura pour but « de rallier chaque coureur à la Fédération« . Et de continuer : « Les coureurs hors-stade ont les moyens« . Une analyse surprenante de la part du président de la FFA.

- Publicité -

Un projet déjà bien abouti

Alors que l’on pensait initialement que ce projet soumis par le président n’en était qu’à un état embryonnaire, nous avons appris hier soir par des sources internes à la FFA que le projet aurait déjà été discuté longuement en interne, aurait été validé auprès du ministère, et devrait voir le jour au début de la prochaine saison. Alors que la FFA affirme vouloir fédérer les coureurs hors-stade, voilà qu’elle enchaîne les couacs stratégiques. En effet, il y a quelques semaines, elle annonçait déjà vouloir supprimer la musique et les écouteurs sur les courses hors-stade, musique qu’elle considère comme produit dopant.

Une pétition pour sauver le hors-stade

François d’Haene, également présent en Bretagne ce week-end, a rappelé que « la course doit rester un espace de liberté ». Pour ceux qui partagent cette idée, une pétition a vu le jour afin de lutter contre ce projet de la FFA. Vous pourrez la signer ici.