© JP Vidot

Alors que personne ne l’attendait l’année dernière, François d’Haene s’est imposé sur le Grand Raid de la Réunion. La semaine prochaine, le traileur français remettra son titre en jeu. Et pourtant, au vu de sa saison et en l’absence de Kilian Jornet, on voit mal qui pourrait lui voler la victoire. Vainqueur de l’Ultra-Trail du Mont Fuji, vainqueur de l’UTMB et détenteur du record, depuis un an, à chaque fois que d’Haene a fait une apparition sur un Ultra, il l’a emporté haut la main.

Un plateau relevé

Les adversaires de François d’Haene sont nombreux : Iker Karrera, Javier Dominguez, Jason Schlarb, Stefano Ruzza, Tsuyoshi Kaburaki, Gediminas Grinius, Antoine Guillon, Ludovic Pommeret, Pascal Blanc, Freddy Thévenin, Didier Mussard, Julien Chorier, Xavier Thévenard, Patrick Bohard, Cyril Cointre, Aurélien Collet, Antoine Guillon, Christophe Le Saux, David Pasquio, Fabrice Armand… Mais, pour autant, à La Réunion, peut sont capables de dire aujourd’hui qui pourrait venir chercher le géant français sur un tel terrain.

Un terrain, qu’il affectionne, par ailleurs, particulièrement : « Le Grand Raid de la Réunion c’est vraiment une ambiance particulière, avec des paysages à couper le souffle, un public omniprésent et nombreux qui vous pousse tout au long des sentiers de jour comme de nuit. L’an passé j’avais pu profiter à fond de tout cela puisque j’ai eu une avance assez confortable dés la mi-course me permettant de gérer mon effort et de savourer celle-ci. Le parcours est impressionnant de par sa longueur et sa diversité. Nous y croisons des climats, des paysages et des terrains vraiment différents en commençant par un univers plutôt volcanique puis très tropical dans le cirque de Cilaos, avant de pénétrer dans la chaleur de Mafate, pour enfin ressortir sur le versant ouest de l’île et retrouver la chaleur du bord de la côte. »

Deux doublés historiques

Si François d’Haene remporte cette édition 2014 du Grand Raid de La Réunion, il marquerait doublement l’histoire. Tout d’abord, il rentrerait dans le cercle très fermé des doubles vainqueurs consécutifs de la course (ils sont pour le moment 4 à avoir réussi cet exploit : Esparon, Libelle, Marie-Louise et Trousselier). D’Haene peut également tenter le doublé UTMB-GRR dans la même année.

Il sera alors le seul homme à avoir enchaîner ces deux courses : « En début de saison je me suis fixé un gros challenge : enchaîner l’UTMB et la Diagonale des Fous, juste avec l’idée de faire ces 2 courses du mieux que je pouvais et le mieux placé possible. Ma victoire sur l’UTMB est un merveilleux cadeau qui forcément laisse la possibilité à un rêve d’un doublé quasi inimaginable au départ, mais surtout me place dans une très bonne dynamique à l’approche de la course. Je ne peux pas dire que j’ai complètement digéré le tour du Mont-Blanc et que je repars pour la Diagonale avec un état de fraicheur optimal, mais j’ai retrouvé le goût de faire des sorties longues, de retourner en montagne pour de belles journées et j’ai hâte de revenir à la Réunion. »

En route pour le titre mondial

En plus de tous ses succès, François d’Haene vise également le titre de l’Ultra-Trail World Tour. Avec sa victoire au Mont Fuji et celle de l’UTMB, une place dans le top 10 à La Réunion lui garantirait le titre. « Encore un autre défi qui me donne un peu plus de motivation. En bref je suis très motivé par cet ultra trail à La Réunion qui au terme de cette saison magique ne peut être qu’un beau bonus quelle qu’en soit l’issue ! Au départ de l’UTMB je n’avais pas trop de pression au vu des courses que j’avais déjà réalisées cette saison. Favori ou non, au Grand Raid j’en aurai encore moins et je prendrai avec grand plaisir ce statut que je partage néanmoins avec bon nombre de très grands sportifs et prétendants à faire la course devant. »

Des propos recueillis par Robert Goin, attaché de presse Salomon.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.