© Disney

Pourriez-vous revenir sur la création de cette épreuve ?
Le sport chez Disney fait partie de la culture intégrante de l’entreprise. Walt Disney lui-même pratiquait de nombreux sports. Aux Etats-Unis par exemple, Disneyland possède le ESPN Complex Sports en Floride, avec des terrains de baseball, du football américain, etc. À Disneyland Paris, nous avons tissé depuis plusieurs années, des partenariats avec des compétitions sportives de haut niveau, comme le Tour de France en 1994, la Disneyland Paris Leaders Cup en basketball. Cette année, nous allons accueillir la Junior Ryder Cup. Le Run Disney, existe depuis 25 ans aux Etats-Unis et depuis 3 ans en France. Cela s’articule autour de week-ends complets de running, avec au moins un semi-marathon, un 10 Km, un 5 Km et des courses pour les enfants. C’est magique de courir dans les parcs, les médailles sont extraordinaires. Les gens viennent pour cet état d’esprit qui n’existe pas dans les courses plus traditionnelles. La magie Disney !

Quelles sont les nouveautés de cette édition 2018 ?
Cette année, il y a un challenge 36 km, c’est-à-dire que si vous faites le 5 Km, le 10 Km et le semi-marathon, vous allez obtenir une médaille complémentaire pour le challenge. On s’est aperçu que les gens voulaient des défis. Ça se fait beaucoup aux Etats-Unis. Les médailles sont aussi la raison pour laquelle les coureurs viennent. L’autre nouveauté, c’est la thématique « vilains ». Sur le 5 Km, il y aura les méchants d’Avengers avec Thanos (figure de la médaille). Sur le 10 Km, les autres vilains des films Disney comme Iago, le perroquet dans Aladdin. Sur le semi-marathon, il y aura tous les personnages comme Cruella. Pour les courses enfants, ce sera dans l’univers de Stitch, un personnage à la fois gentil et espiègle. Les coureurs pourront aussi venir costumés.

- Publicité -
© Disney

Comment avez-vous choisi les distances ?
C’est une course vraiment ouverte à toute la famille, c’était notre souhait. Par exemple pour les 5 et 10 Km, comment faire venir tout le monde sans avoir de contrainte de certificat médical ? Et bien on ne les chronomètre pas. Idem pour les courses enfants. Donc pas de contraintes. En revanche en terme de sécurité pour les enfants, nous avons regardé les distances possibles pour eux. Par exemple, jamais vous ne ferez courir un 10 Km à un enfant de 5 ans. Pour le 5 Km, c’est à partir de 5 ans ; 10 Km, c’est à partir de 14 ans. Et les courses enfants, de 1 jusqu’à 12 ans. Des gens vont forcément courir et marcher, donc une famille entière peut faire le 5 Km ensemble. Le principe, c’est cela, venir en famille : grands-parents, cousins, cousines, amis… Et pouvoir partager un moment sympathique. Surtout le vendredi soir, c’est la course de nuit, un 5 Km de nuit où le décor est différent. Les enfants qui repartent avec leurs petites médailles sont super fiers.

Comment avez-vous choisi la date ?
Sur ce genre de sites, la journée, le parc est ouvert, les hôtels sont remplis. Il faut donc trouver des week-ends qui soient creux pour ne pas embêter les gens venus uniquement pour le parc. Il faut trouver le bon timing. En plein été, les parcs ferment très tard donc mettre en place un tel dispositif logistique, c’est difficile. Après l’hiver, il y a des risques de pluie. Fin septembre, il fait beau, pas trop chaud, c’est la bonne période pour pouvoir accueillir des coureurs.

Y-a-t-il d’autres évènements prévus ?
Oui, en octobre, il y aura les tournois de tennis de table, et ensuite la Junior Ryder Cup. Il y a aussi d’autres évènements en préparation mais ce sera une surprise !

- Publicité -