Course du Viaduc de Millau, une traversée fantastique (crédit photo : Yves-Marie QUEMENER)

Ce week-end, ils étaient plus de 15 000 passionnés à s’être donnés rendez-vous à Millau pour la troisième édition de la course du Viaduc de Millau. Au programme, 23,7 kilomètres et 390m de dénivelé positif.

Un parcours somptueux

La course vous emmène le long du Tarn sur les 5 premiers kilomètres pour un parcours assez plat. Très vite la pente se durcit pour vous faire passer sous le pilonne n°1 et vous permettre de rejoindre le viaduc. A 9,5 kilomètres vous pénétrez sur le géant de l’Aveyron ! 2,5 kilomètres de faux-plat montant (3%) tout de même. La vue est imprenable vous profitez de l’ambiance et de l’euphorie. Le demi-tour signe la fin des grosses difficultés et là vous repartez sur un rythme soutenu. Car si le viaduc monte à l’aller, il redescend au retour ! Et ce sera quasiment le cas tout le long de votre retour sur Millau.

Une ambiance de folie

Cette course est impressionnante tant les gens postés sur le bord de la route sont nombreux et chaleureux. Ca hurle, çà applaudit, çà vuvuzelate (vous savez ces énormes trompettes en plastiques venues d’Afrique du Sud). On ne s’ennuie pas une seule seconde. Personnellement nous en avons pris plein les yeux, et attendons la prochaine édition avec impatience. Il faudra cependant attendre 2 ans, la course ne pouvant se tenir tous les ans.

Des ravitos un peu pauvres, mais de bons finishers

Si nous devions reprocher quelque chose à la course du Viaduc de Millau c’est la pauvreté de ses ravitaillements. De l’eau, des gels, et quelque chose que nous avons identifié comme des figues sèches ? Un peu limite pour une course qui peut durer 4 heures. A cette pauvreté contraste la richesse des cadeaux à l’arrivée. Les tee-shirts sont disponibles dans toutes les tailles (même en XS, ce qui est rare) et la médaille est belle. Bien sûr on peut toujours rêver de mieux mais c’est déjà pas mal quand on voit le fiasco de certaines courses, parfois internationales.

La tête de course

Ils étaient annoncés comme grands favoris, ils ont tenu leur rang. Les jumeaux Kenyans Ogari Stephen et Charles remportent l’épreuve en 1h16. L’éthiopien Getacher Edla complète le podium. Le premier français, Beltran Sébastien, finit 7e en 1h17. Chez les filles on note la victoire de l’éthiopienne Yeshume Ayalew en 1h27. La française Aline Camboulives finit à 50 secondes et c’est une autre française, Pruvost Michelle, qui complète le podium en 1h43.

Podiums

Femmes :

1 – Ayalew YESHUME (ETH) : 1h27’01 »

2- Aline CAMBOULIVES (FRA) : 1h27’51 »

3- Michelle PRUVOST (FRA) : 1h43’41 »

Hommes :

1 – Stephen OGARI (KEN) : 1h16’59 »

2 – Charles OGARI (KEN) : 1h16’59 »

3- Edla GETACHER (ETH) : 1h17’03 »

Nous tenions à fortement remercier la team Tomtom pour son invitation et sa sympathie.