S’il avait s’agit d’un match de basket on aurait pu qualifier la prestation de l’équipe de France de trail de double-double, tant les victoires individuelles et par équipe, chez les hommes comme chez les femmes sont exceptionnelles. Mais on parlera simplement d’un quadruplé exceptionnel qui clôture, un championnat magnifique.

Sylvain Court… jusqu’au bout

Alors que l’équipe de France était partie le couteau entre les dents en début de course, très vite, un espagnol, Luis Alberto Hernando, était venu jouer les troubles fêtes. Dans une course menée tour à tour par Xavier Thévenard, puis Sébastien Spehler, c’est finalement Sylvain Court qui viendra à bout du teigneux espagnol en le doublant à 15 kilomètres de l’arrivée.

« J’en ai chié« , voici les premiers mots du nouveau champion du monde au micro à l’arrivée. Un sourire jusqu’aux oreilles, Court ère comme s’il ne réalisait pas ce qu’il lui arrivait. Puis finalement, après un discours sur sa stratégie de course, il précise. « Un grand merci pour le public français. On était à la maison et on a été portés comme jamais. J’ai eu des ailes et c’est grâce à eux ! »

Un public que Hernando, l’espagnol, ne semble pas blâmer pour son échec. « Non, les français étaient juste plus forts. Ok, le public les portait, mais il n’oubliait pas de nous encourager malgré tout« . Et quand on lui demande si il n’a pas l’impression d’avoir été battue par une équipe et non par un seul homme, Hernando répond. « Oui, l’équipe de France a été très forte. Xavier, puis Sébastien et enfin Sylvain. Mais j’ai fait ma course, à mon rythme. Après, il est vrai que notre équipe d’Espagne avait beaucoup de kilomètres dans les jambes. »

Les équipes justement, la France a été la plus forte de toutes. Avec deux coureurs sur le podium et un Ludovic Pommeret qui fini cinquième, les tricolores finissent logiquement sur la plus haute marche du podium par équipe. « C’est magnifique, commente Sylvain Court, larmes aux yeux, en apprenant la victoire, la deuxième de la journée. Que peut-on demander de plus ? »

Nathalie Mauclair remet le couvert

La championne du monde en titre Nathalie Mauclair avait déjà renoncé depuis 15 jours à conserver son titre. « Moi, la coureuse de la Sarthe, spécialiste d’ultras, je savais très bien que le parcours était trop technique et trop rapide pour moi, mais… » Oui car il y a un mais. La championne en titre, a toujours été dans le coup. Et si au début, des douleurs pouvaient la tourmenter, plus la course avançait et plus elle sentait poindre le bon coup. « Quand j’ai vu que Caroline (Chaverot) était dans le dur à Menthon, je me suis permise de passer. » Elle ne sera jamais reprise. « Je refusais d’y croire, j’ai réalisé seulement dans la dernière ligne droite. Le public a été super, et je me suis remémorée des tas de souvenirs. J’avais en tête les images du Grand Raid de La Réunion et ça me motivait. »

Comme chez les hommes, la France l’emporte par équipe chez les femmes avec une deuxième place de Caroline Chaverot et une septième place de Maud Gobert.

Les podiums

Femmes

  1. Nathalie Mauclair (FRA) : 09:30:59
  2. Caroline Chaverot (FRA) : 09:33:21
  3. Maite Mayora (ESP) : 09:39:36

Hommes

  1. Sylvain Court (FRA) : 08:15:38
  2. Luis Alberto Hernando (ESP) : 08:19:06
  3. Patrick Bringer (FRA) : 08:21:43

Femmes par équipes

  1. France : 29:37:45
  2. Espagne : 31:00:47
  3. Italie : 33:39:36

Hommes par équipe

  1. France : 25:18:22
  2. Etats-Unis : 27:01:59
  3. Grande-Bretagne : 27:25:57

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.