A 31 ans, l’Ethiopien Kenenisa Bekele a quasiment tout gagné dans les courses de fond internationales. Triple champion olympique du 5000m et du 10 000m, il ne manquait à ce phénomène qu’une victoire de rang sur la distance reine, celle du marathon. Et c’est Paris que Bekele a choisi pour sa grande première. Sûr de sa forme l’Ethiopien l’avait annoncé, le record de Paris tombera. Ce dimanche il est tombé.

Un record dans la douleur

Resté au chaud sur le premier semi, Bekele est parti seul à partir du 27e kilomètre. A un peu moins de 10 kilomètres de l’arrivée la course s’est corsée, l’Ethiopien signifiant d’un geste que sa cuisse le faisait souffrir. C’est peut être à cet instant que le record du monde lui a échappé, mais il a su faire preuve d’une solidité mentale afin de ne pas lâcher et de s’emparer du record de l’épreuve. Au final, Kenenisa Bekele boucle ce Marathon de Paris en 2h05’04 » (temps corrigé), soit 6 secondes de moins que le précédent record.

Mieux que Gebreselassie

Pour sa grande première sur un Marathon, Kenenisa Bekele fait mieux que son compatriote Haile Gebreselassie qui n’avait pu qu’accrocher une 3e place au Marathon de Londres en 2002, sa première course sur la distance. Bekele lui n’a pas tremblé, il remporte non seulement la course mais s’empare du record de la Capitale, de très bonne augure pour la suite.

Et derrière ?

Si tous les regards étaient dirigés sur la star Bekele, le premier français, Ahmed Ezzobayry, s’empare de la 10e place, en 2h15’34 ». Le podium lui, se complète avec la deuxième place de l’Ethiopien Getachew (2h06’49 ») et la troisième place du Kenyan Kanda (2h08’01 »). Chez les femmes c’est la Kenyane Flomena Cheyech qui s’impose en 2h22’42 ».

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.