Comment courir plus vite ?

Pour courir plus vite, entraînez vos fibres à contraction rapide à être plus efficaces.

13 décembre 2016
© Kirsten Ulve

Courir plus vite à la fin d’un semi-marathon relève de l’impossible. La raison pour laquelle vous atteignez vos limites n’est pas simplement liée à la sensation de brûlure dans vos muscles. Pour courir plus vite en fin de course, il existe un entrainement ciblé. Il vous permettra d’augmenter votre vitesse lors de vos prochaines courses.

L’AUGMENTATION RAPIDE DE VOTRE CONSOMMATION D’OXYGÈNE

D’après des études réalisées par l’université de Copenhague, la réponse est encore une fois liée à la cinétique de l’oxygène. Pendant une course soutenue à allure semi-marathon (ou plus vite), la quantité d’énergie, et donc d’oxygène, nécessaire pour maintenir cette allure augmente progressivement. Si vous courez 10 ou 20 min, votre consommation d’oxygène peut augmenter jusqu’à 25 %. Il est sera de plus en plus difficile de maintenir votre allure.

L’USURE DES FIBRES MUSCULAIRES À CONTRACTION LENTE 

Cette hausse est le résultat de l’utilisation de fibres musculaires moins efficaces. Quand vous commencez à courir, vous sollicitez automatiquement et principalement des fibres musculaires à contraction lente. Celles-ci sont plus adaptées aux courses de fond car elles sont efficaces et se fatiguent moins vite. Mais au fil de la course, les fibres individuelles se fatiguent et ne sont plus approvisionnées en énergie. Afin de les remplacer, votre cerveau doit solliciter des fibres à contraction rapide qui ont besoin de plus d’énergie (et donc de plus d’oxygène) pour fournir le même résultat en matière de performance.

POUR COURIR PLUS VITE, FAÎTES DES SORTIE LONGUES 

Vous pouvez entraîner vos fibres à contraction rapide – habituellement utilisées pour les mouvements explosifs – à être plus efficaces : « C’est l’une des raisons pour lesquelles les sorties longues sont si importantes pour les marathoniens », explique Andrew Jones. Une sortie de 2 h 30, même à allure footing, permettra de réduire les fibres à contraction lente et entraînera les fibres à contraction rapide à délivrer une puissance lente et régulière. Ces fibres développeront ainsi l’endurance en augmentant le contenu mitochondrial des muscles et en ajoutant des capillaires pour fournir plus de sang aux muscles.

Publicité

 
Vous aimerez aussi
 

Comment récupérer après votre semi marathon ?

Un semi-marathon peut servir de préparation avant d’entamer un marathon ou simplement de référence pour tenter un chrono sur une autre distance. Dans tous les cas, voici comment optimiser les bénéfices de votre entraînement. Récupérez d’abord après votre semi-marathon  C’est un préalable obligatoire avant d’envisager une suite à votre semi-marathon. Votre organisme doit avoir absolument … Continue reading Comment récupérer après votre semi marathon ?

© Mark Matcho

Un semi-marathon peut servir de préparation avant d’entamer un marathon ou simplement de référence pour tenter un chrono sur une autre distance. Dans tous les cas, voici comment optimiser les bénéfices de votre entraînement.

Récupérez d’abord après votre semi-marathon 

C’est un préalable obligatoire avant d’envisager une suite à votre semi-marathon. Votre organisme doit avoir absolument récupérer de la course et vous devez avoir éliminé la fatigue musculaire (ou mentale) de l’entraînement et de la compétition. Vous ne devez avoir aucune sensation de douleur. Mettez à profit les techniques professionnelles (chaussettes de récupération, électrothérapie, cryothérapie…).

Préparez la suite de votre semi-marathon 

Quelques séances de kinésithérapie sont un vrai plus pour éliminer les toxines accumulées et pour étirer correctement les muscles et les tendons. Le sommeil et l’alimentation vont également jouer un grand rôle dans votre récupération. Restez à l’écoute de vos sensations et de votre envie. Il est inutile de forcer si le mental ne suit pas. Courez un semi-marathon avant un marathon… Pour les coureurs préparant un 42 km, le semi-marathon de préparation est une étape quasi obligatoire. Il permet de se tester et de roder les derniers détails (matériel et alimentation). Dans ce cas, le semi n’est pas couru en performance, mais à allure marathon. Cela donne généralement une bonne indication à mi-parcours, après 4 ou 5 semaines de préparation. Il ne faut pas perdre de vue qu’il s’agit avant tout d’une course de réglage et non d’un objectif en soi. Car, après le semi, la préparation continue.

… ou pour embrayer sur un 10km

Vous pouvez envisager cette option si vous avez déjà bien récupéré de votre précédente course. La préparation spécifique entre un semi-marathon et un 10 km n’est pas si différente ; elle peut même être complémentaire. Vous pouvez très bien conserver les bénéfices de votre préparation pour la suite. Respectez 15 jours entre la fin de votre semi et le 10 km : la 1ère semaine sera consacrée à la récupération active, la 2ème à un travail d’entretien spécifique à VMA courte.

Le semi-marathon, idéal pour lancer votre saison de course

Au cours de ces quelques semaines de préparation, vous avez acquis une bonne forme physique et amélioré votre niveau. Les séances spécifiques ou d’endurance vous auront affûté et fait progresser dans toutes les zones aérobies. Par conséquent, profitez-en pour surfer sur cette vague positive et démarrer votre plus belle saison. Les occasions pour rebondir sont nombreuses, qu’il s’agisse de préparer de nouvelles échéances, d’utiliser sa préparation comme base de travail pour encore améliorer son niveau ou tout simplement de conserver les bénéfices obtenus en termes de perte de poids. C’est la meilleure façon d’optimiser vos acquis. Ne tardez pas trop, car les pics de forme ne sont pas si fréquents.

Toutefois, enchaîner les courses n’est pas sans risques. Ce type de stratégie est réserver aux coureur les plus aguerris et déjà expérimentés, qui se connaissent parfaitement.

Distances concernées

Toutes les distances allant du 5 km au semi-marathon. Les distances supérieures nécessitent une récupération plus importante et une préparation en amont différente.

Respecter les délais

On estime qu’il faut respecter 1 à 2 semaines entre 2 courtes distances (5 km et 10 km) et 2 à 3 semaines pour un semi- marathon. Les champions ont un truc : alterner entre les compétitions cibles et les courses d’entraînement courues en dessous de leurs possibilités maximales. Un bon moyen d’accumuler de l’expérience.

Gérer son entraînement

Toute la difficulté sera de bien entretenir ses qualités aérobies, sans engendrer de fatigue excessive. Il faut éviter les séances à allure spécifique – 5 km, 10 km ou semi-marathon – et mettre l’accent sur la VMA courte et la récupération. Ne pas oublier que la course du week-end compte aussi pour un entraînement.

Retrouvez nos derniers articles coaching :

Rejoignez-nous sur notre page Facebook : Runner’s World France, et suivez-nous sur notre twitter @RunnersWorldFra

Vous aimerez aussi
 

Gagnez votre dossard pour le semi de Boulogne-Billancourt

A l’occasion de la 20ième édition du semi-marathon de Boulogne-Billancourt, Runner’s World vous permet de participer à cet évènement en tentant de remporter votre dossard. Pour participer, il suffit d’inscrire votre nom et prénom en commentaire de cet article (directement sur le site internet), liker l’article sur la page Facebook Runner’s World France, et partagez-le sur … Continue reading Gagnez votre dossard pour le semi de Boulogne-Billancourt

28 octobre 2016
Semi-marathon Boulogne-Billancourt 2014

A l’occasion de la 20ième édition du semi-marathon de Boulogne-Billancourt, Runner’s World vous permet de participer à cet évènement en tentant de remporter votre dossard.

Pour participer, il suffit d’inscrire votre nom et prénom en commentaire de cet article (directement sur le site internet), liker l’article sur la page Facebook Runner’s World France, et partagez-le sur votre propre mur Facebook.

Vous avez jusqu’au 30 octobre minuit pour participer!

Rejoignez-nous sur notre page Facebook : Runner’s World France, et suivez-nous sur notre twitter @RunnersWorldFra

Vous aimerez aussi
 

Semi-marathon – Les étapes de préparation

Tout d’abord, prenez le soin de choisi le bon semi-marathon. Et le premier critère sera le lieu. Car un semi-marathon couru tout près de chez vous a ses avantages : moins de frais de déplacement et de chambre d’hôtel, moins de temps de trajet, moins de reconnaissance… Pour n’en citer que 4 ! Néanmoins, dans … Continue reading Semi-marathon – Les étapes de préparation

25 octobre 2016
© Mark Matcho

Tout d’abord, prenez le soin de choisi le bon semi-marathon. Et le premier critère sera le lieu. Car un semi-marathon couru tout près de chez vous a ses avantages : moins de frais de déplacement et de chambre d’hôtel, moins de temps de trajet, moins de reconnaissance… Pour n’en citer que 4 !
Néanmoins, dans certains cas, vous devrez faire un peu de route pour atteindre le lieu de départ du semi-marathon. Voici quelques astuces pour bien préparer votre trajet.

> Prenez votre temps

Dans le cas d’une course loin de chez vous, arrivez un ou deux jours avant le début de la course. Si le départ est donné le samedi, essayez d’être sur place le jeudi soir ou le vendredi matin au plus tard pour récupérer votre dossard, prendre le temps de visiter l’expo-course et vous préparer. Repérez suffisamment tôt le trajet menant au départ pour éviter les imprévus de dernière minute.

> Trouvez le bon semi-marathon

Il existe des dizaines de semi-marathons en France (voir la rubrique agenda des courses dans Runner’s World 64, page 94 à 95), possédant chacun un parcours unique. Renseignez-vous au préalable pour trouver un parcours plat et surtout mesuré. Pour une première course, ne choisissez pas une épreuve trop éloignée de votre domicile. Privilégiez la simplicité et l’efficacité afin d’éviter le stress du déplacement.

> N’oubliez rien avant votre semi

Consultez la météo pour prévoir votre équipement et votre tenue de course. Dans un souci de confort, misez sur des vêtements techniques qui ne créeront pas de frottements supplémentaires sous la pluie ou par temps sec. Pensez à prendre une crème anti-frottement et des pansements pour protéger vos tétons, du nécessaire de toilette et des vêtements de rechange. Préparez votre sac de course au moins 24 h avant ; vous aurez ainsi un peu de temps pour vous concentrer sur votre stratégie de course.

[table id=1 /]

End : endurance
R : récupération

Explication des abréviations : 

20′ End + 12 x 1′ (95 % VMA) R 1′ trotté Retour au calme 20′ =
20 minutes en endurance + 12 x 1 min à 95 % VMA, récupération 1 minute trotté (footing gainé et actif) 20 minutes en endurance

Retrouvez nos derniers articles coaching :

Rejoignez-nous sur notre page Facebook : Runner’s World France, et suivez-nous sur notre twitter @RunnersWorldFra

 

Vous aimerez aussi
 

Revivez le semi-marathon de Disneyland Paris

27 septembre 2016
D87Communicatons
Vous aimerez aussi
 

6 conseils pour passer du semi-marathon au marathon

Choisissez votre course judicieusement Puisque la distance de course double, il est judicieux de choisir un marathon qui attise votre motivation et dont le parcours est plus plat que vallonné. Ces deux choses vous aideront fortement à garder votre motivation et à améliorer vos chances de réussites. Le mieux est de choisir un marathon près … Continue reading 6 conseils pour passer du semi-marathon au marathon

29 avril 2016
©Matt Rainey

Choisissez votre course judicieusement

Puisque la distance de course double, il est judicieux de choisir un marathon qui attise votre motivation et dont le parcours est plus plat que vallonné. Ces deux choses vous aideront fortement à garder votre motivation et à améliorer vos chances de réussites. Le mieux est de choisir un marathon près de chez soi pour connaître le parcours et aussi pour que votre famille et vos amis puissent vous soutenir plus facilement.

Trouvez le temps

La plupart des plans d’entraînement pour le marathon durent de 12 à 16 semaines afin de permettre l’accumulation des kilomètres à long terme. L’entraînement pour un marathon prend beaucoup de temps sur votre temps libre, surtout les week-ends. Il est donc judicieux d’être sûr que vous avez le temps pour vous y consacrer avant de vous y mettre. Cela peut vouloir dire de choisir une saison qui vous donne plus de temps pour vous entrainer, comme par exemple les longues journées d’été pour une course qui se déroulera à l’automne.

Trouvez un plan qui vous convienne

Il y a un million de plans d’entraînement pour les marathons et le mieux est d’en choisir un qui ressemble à votre entraînement de semi-marathon. Cela peut être un plan qui comprend 3 à 4 sorties par semaine ou un plan qui vous fera courir plus longtemps. L’idée est d’utiliser un plan durant la première semaine qui ressemble fortement à votre entraînement actuel, ainsi vous pourrez progresser grâce à une méthode qui a fonctionné pour vous.

Un plan d’entraînement pour un premier marathon peut comprendre 3 à 4 sorties par semaine. La plus longue sortie atteindrait les 32 kilomètres. On peut également ajouter du cross-training (vélo elliptique), du renforcement musculaire, et un travail sur la souplesse pour réduire le risque d’épuisement et de blessures.

Courir plus longtemps

S’entrainer pour un marathon implique de faire des sorties plus longues au cours d’une saison plus longue. La clé pour courir plus longtemps est d’être à l’écoute de son corps et de son niveau d’effort, afin être dans un niveau d’effort modéré. Pour certains cela voudra dire courir lentement tandis que pour d’autres cela signifiera d’alterner course et marche pour garder un niveau d’effort plutôt faible.

Courez vos plus longues sorties sur des terrains qui ressemblent à celui du marathon, et comme vous le feriez dans votre entraînement de semi-marathon, augmentez progressivement la distance de 2 à 4 km chaque semaine. Essayez d’alterner entre une sortie plus longue et constructive et une sortie plus courte, ce qui fera que vous que courez plus longtemps réellement qu’une seule semaine sur deux, et vous donnera plus de temps pour vous adapter et récupérer.

Courez plus efficacement

Un moyen facile pour courir avec moins de stress -émotionnel ou autre- est d’envisager une stratégie alternant course et marche pour vos sorties longues. C’est un moyen efficace de briser la barrière mentale de la distance, et la phase de marche permet une mini-récupération qui réduit l’impact global sur votre corps et qui vous permet de courir plus efficacement plus longtemps.

Maintenant que vous courez continuellement des semi-marathons, essayez d’alterner 8 minutes de course et une minute de marche sans s’arrêter. Comme cela, le jour de la course vous pourrez marcher une minute tous les deux kilomètres. C’est un moyen efficace d’y aller petit à petit et vous serez surpris de voir comment vous vous sentirez fort tout au long de la course.

Y aller petit à petit

S’entrainer et courir un marathon peut être intimidant mentalement. Imprimez votre plan d’entraînement et afficher le dans un endroit où vous pouvez le voir. Semaine après semaine, cochez vos séances d’entraînements et visualisez vous en train de courir lors de la course. Casser votre routine de longues sorties avec des séries de boucles plus courtes dans votre quartier et mettez un poste de ravitaillement pour reprendre des forces. Vous pouvez aussi essayer de régler votre alarme toutes les 10 à 15 minutes lors de sorties longues et de marcher tout en buvant de petites gorgées.

Entrainez-vous à plusieurs

Avouons-le : courir pendant des heures tout seul peut être lassant. Courir avec un ami ou un groupe peut-être un bon moyen de faire passer le temps, particulièrement lors des longues sorties. Trouvez un club ou un entraînement collectif dans votre région ou mettez au défi un de vos amis de vous rejoindre dans votre quête de marathon. De toute façon, l’entraînement avec quelqu’un vous aidera à affronter les sorties longues.

Définissez vos objectifs le jour de la course

Et enfin, à moins que vous vouliez remporter la course, un bon objectif pour un premier marathon est de finir fort. Oubliez un objectif de temps et appréciez l’expérience. C’est la première fois que votre corps va courir 42,195 kilomètres et c’est déjà suffisant comme record personnel !

D’autres articles qui pourraient vous intéresser :

Rejoignez-nous sur notre page Facebook : Runner’s World France, et suivez-nous sur notre twitter @RunnersWorldFra

Vous aimerez aussi
 

Quel échauffement pour quelle course ?

Un bon échauffement adapté à votre distance de course pourra vous aider à finir plus facilement et plus rapidement.

15 mars 2016

Ne pas s’échauffer avant la course revient à utiliser des chaussures trop usées – vous arriverez jusqu’au bout, mais sans faire votre meilleur temps. Car l’échauffement prépare le corps et l’esprit. Pour Chris Bennett, coach chez Nike+ Running : « C’est un signal qui vous prépare psychologiquement à devenir un athlète. Vous n’êtes plus au travail ou dans le métro. Vous allez beaucoup vous dépenser. » L’échauffement augmente le rythme cardiaque, la température corporelle, le flux sanguin, et améliore le transport de l’oxygène dans le sang vers les muscles. Un corps échauffé peut davantage se dépasser et va mieux utiliser le glucose qu’un corps au repos. De même, quelques accélérations vous aideront à éliminer la mauvaise énergie et à vous concentrer. Évidemment, la durée de l’échauffement va dépendre de la distance de course et de la vitesse à laquelle vous souhaitez courir – pour une distance réduite et à plus grande vitesse, vous aurez besoin d’un échauffement plus long. Voici comment vous préparer de manière optimale.

ECHAUFFEMENT POUR 1500 MÈTRES

Courez 25min puis faites 5 à 8 séries d’accélérations progressives (passez del’allure footing à votre vitesse de course sur 80-90m). «Vos jambes vont s’habituer à la vitesse etse familiariser à l’allure de course », précise le coach Todd Weiss, qui souligne aussi l’importance de l’étirement dynamique: «Notre corps a besoin d’être souple quand on court, et l’étirement dynamique le permet. Habituez-vous à sauter à la corde, essayez detoucher vos orteils, marchez vite, étirez vos jambes.»
FONCTIONNE AUSSI POUR : des séances de sprints de 100 à 400m.

ÉCHAUFFEMENT POUR 5 ET 10 KILOMÈTRES

Commencez par 15min de footing puis faites entre 6 et 8 séries d’accélérations progressives sur 200m, puis 50m d’accélérations rapides. Ces exercices vous aideront à débuter votre course plus vite, selon Bennett : «Quand le départ sera donné, voussaurez comment gérer votre vitesse.»
FONCTIONNE AUSSI POUR : des séances sur 400 à 1 500m.

ÉCHAUFFEMENT POUR UN SEMI-MARATHON

Commencez tranquillement par unpetit footing pendant 10 à 15min, puis faites 2 à 4 séries de 200m, en accélérant doucement jusqu’à atteindre votre vitesse de course. Le semi-marathon étant assez long, vous n’avez pas besoin d’aller le plus vitepossible. FONCTIONNE AUSSI POUR : des séances au seuil.

ÉCHAUFFEMENT POUR UN MARATHON

Sauf si vous êtes un athlète confirmé, vous devez laisser tomber l’échauffement avant le marathon. Courez les 3 premiers kilomètres 2 à 5% plus lentement que la vitesse que vous visez, puis adaptez votre allure pour la maintenir jusqu’à la fin.
FONCTIONNE AUSSI POUR : les sorties longues.

 

Vous aimerez aussi
 

Gagnez votre dossard pour l’une des épreuves du marathon de Nantes

Pour sa sixième édition le marathon de Nantes revient avec un nouveau format. En plus de l’épreuve reine, cette année il y aura deux autres distances avec un semi-marathon et un 10 km en nocturne, « les Foulées de l’Eléphant », qui aura lieu le samedi soir. Ce n’est pas tout puisqu’il y aura également un tout … Continue reading Gagnez votre dossard pour l’une des épreuves du marathon de Nantes

26 février 2016

Pour sa sixième édition le marathon de Nantes revient avec un nouveau format. En plus de l’épreuve reine, cette année il y aura deux autres distances avec un semi-marathon et un 10 km en nocturne, « les Foulées de l’Eléphant », qui aura lieu le samedi soir.

Ce n’est pas tout puisqu’il y aura également un tout nouveau parcours pour les 42,195 km. Si le départ se fait toujours depuis le parvis de la Cathédrale, les participants auront l’occasion de remonter l’Erdre jusqu’au Pont du Général de la Motte Rouge avant de longer l’Ile de Versailles jusqu’au Jardin des Plantes. Les 4000 coureurs attendus traverseront notamment la ville Saint-Sébastien-sur-Loire ou encore celle de Rezé. L’arrivée, quant à elle, se situe toujours au niveau du Cours du Champ de Mars.

Un parcours plus roulant et urbain qui donnera l’occasion aux marathoniens de découvrir tout le patrimoine de Nantes et ses alentours.

Marathon-Nantes-2016-2Runner’s World vous offre la possibilité de participer au marathon, au semi marathon ainsi qu’aux Foulées de l’Eléphant (10 km) qui auront lieu le 16 et 17 avril 2016 !

Pour participer, il suffit de liker notre page Facebook et partager l’article sur votre mur, ainsi que de laisser votre nom, prénom et e-mail en commentaire, et la distance sur laquelle vous voulez être aligné !

Vous avez jusqu’au 13 mars pour tenter votre chance !

Rejoignez-nous sur notre page Facebook : Runner’s World France, et suivez-nous sur notre twitter @RunnersWorldFra

Vous aimerez aussi
 

2e édition du Marathon de Bordeaux

Le départ sera donné le 9 avril 2016 à 20h30 pour les marathoniens et les adeptes du marathon relais (à quatre). Vous ne voulez pas prendre part à une course de plus de 42 kilomètres ? Privilégiez le semi-marathon, qui débutera à 19h. Comme l’an dernier, les trois départs auront lieu place des Quinconces tandis … Continue reading 2e édition du Marathon de Bordeaux

13 novembre 2015

Le départ sera donné le 9 avril 2016 à 20h30 pour les marathoniens et les adeptes du marathon relais (à quatre). Vous ne voulez pas prendre part à une course de plus de 42 kilomètres ? Privilégiez le semi-marathon, qui débutera à 19h.

Comme l’an dernier, les trois départs auront lieu place des Quinconces tandis que la ligne d’arrivée sera située face à la place de la Bourse et au Miroir d’Eau.

5426
© Marathon de Bordeaux Métropole

Côté pratique : le village de la manifestation sera cette fois-ci implanté sur la place des Quinconces. Il sera donc situé près de la ligne de départ et des lignes d’arrivées de la course.

Un parcours différent

Ce n’est que la deuxième édition mais les organisateurs ont déjà pris l’initiative d’innover le parcours.

5121
© Marathon de Bordeaux Métropole

Les participants auront l’occasion de courir sur un parcours plus roulant et homogène au sein d’un site classé au patrimoine mondial de l’Unesco. Ils passeront près des monuments incontournables de la ville, tels que le pont Jacques Chaban Delmas, le pont de Pierre, les places de la Comédie, Pey Berland et Saint Michel, ou encore le monument aux Girondins et le marché des Capucins.   

Les vignobles seront également mis à l’honneur avec un passage à travers les vignobles de Château Picque Caillou et de Château Pape-Clément.

Bonne nouvelle pour les familles des coureurs : il sera possible de visiter des monuments le soir. Ainsi, la Grosse Cloche, la Porte Cailhau, la Flèche Saint-Michel et l’Office du Tourisme pourront accueillir des visiteurs pendant la course. Des animations musicales seront également organisées tout au long du parcours.

Le Marathon de Bordeaux Métropole vous intéresse ? Inscrivez-vous ici

Rejoignez-nous sur notre page Facebook : Runner’s World France, et suivez-nous sur notre twitter @RunnersWorldFra

Vous aimerez aussi
 

Semi-marathon de Boulogne-Billancourt 2014

Avec son parcours plat et hyper roulant, Le semi-marathon de Boulogne Billancourt est l’une des courses les plus rapides de France. Les Parisiens et coureurs viennent ainsi de tout le pays (depuis 1997) pour réaliser le meilleur chrono de la saison. Le départ sera donné à 10h de l’Hôtel de Ville, dimanche 15 novembre. Le … Continue reading Semi-marathon de Boulogne-Billancourt 2014

7 novembre 2015
C’est parti ! Un comité de réception accueillera le premier arrivant dans 59 minutes, au cas où le record serait battu.

Avec son parcours plat et hyper roulant, Le semi-marathon de Boulogne Billancourt est l’une des courses les plus rapides de France. Les Parisiens et coureurs viennent ainsi de tout le pays (depuis 1997) pour réaliser le meilleur chrono de la saison. Le départ sera donné à 10h de l’Hôtel de Ville, dimanche 15 novembre. Le record, en 2013, du Kenyan Franklin Chepkwony en 1h00’11 » sera-t-il battu ? Et vous, avez-vous votre dossard ? Runner’s World, partenaire de l’événement, a décidé de vous faire redécouvrir l’édition 2014 en quelques clics.

L’édition 2014 s’est achevée après l’arrivée du 6778e participant, en 2h48’07’’. Lors de cette course, 42 coureurs ont couru en moins d’1h15, 49,6% des athlètes ont battu leur record personnel et 35,5% ont dépassé leur objectif. Pour les résultats et statistiques du cru 2015, il faudra attendre encore quelques jours.

Crédit photo 9 : Anthony Chaumontel
Crédit photos 1 à 8 : Résultatsphotos.com

Rejoignez-nous sur notre page Facebook : Runner’s World France, et suivez-nous sur notre twitter @RunnersWorldFra

Vous aimerez aussi
 

Marathon de New York … Mais pas que

Vous ne pourrez pas vous inscrire à l’épreuve phare ? Votre conjoint est inscrit mais pas vous ? Pas de panique : vous pouvez participer à une ou plusieurs de ces autres activités, également organisées par le New York Road Runners (NYRR). Rejoignez-nous sur notre page Facebook : Runner’s World France, et suivez-nous sur notre twitter … Continue reading Marathon de New York … Mais pas que

4 novembre 2015
Les athlètes professionnelles ont aussi pris part à la " Fifth Avenue Mile ".

Vous ne pourrez pas vous inscrire à l’épreuve phare ? Votre conjoint est inscrit mais pas vous ? Pas de panique : vous pouvez participer à une ou plusieurs de ces autres activités, également organisées par le New York Road Runners (NYRR).

Rejoignez-nous sur notre page Facebook : Runner’s World France, et suivez-nous sur notre twitter @RunnersWorldFra

Vous aimerez aussi
 

Semi-marathon de Boulogne-Billancourt

Le 15 novembre prochain, vous serez un peu plus de 7000 à vous aligner sur le semi-marathon de Boulogne, devenu au fil du temps une référence pour tous ceux qui veulent accrocher un chrono référence sur ce type d’épreuve. Pour réussir au mieux votre course, Runner’s World vous propose de (re)découvrir le tracé en compagnie … Continue reading Semi-marathon de Boulogne-Billancourt

23 octobre 2015

Le 15 novembre prochain, vous serez un peu plus de 7000 à vous aligner sur le semi-marathon de Boulogne, devenu au fil du temps une référence pour tous ceux qui veulent accrocher un chrono référence sur ce type d’épreuve. Pour réussir au mieux votre course, Runner’s World vous propose de (re)découvrir le tracé en compagnie du coach Olivier Gaillard.

LE DÉPART

Un premier kilomètre plutôt plat, voire en faux plat, descendant jusqu’au quai du Point-du-Jour.

LE CONSEIL DU COACH
« Le premier kilomètre est à bien gérer, notamment pour éviter un départ trop rapide dû à l’excitation, la foule, un faux plat légèrement descendant … Il faut se sentir facile, l’allure ne doit pas être forcée, le coureur essaie de se mettre dans son rythme objectif le plus rapidement possible. »

LES 5 PREMIERS KILOMÈTRES

Pas de difficulté majeure, le parcours empruntant les quais de Seine avec un passage sous le pont de Billancourt et le pont de Sèvres côté Seine.

LE CONSEIL DU COACH
« Le premier quart de course ne présente pas de difficulté majeure, le coureur peut et doit prendre son rythme en essayant d’être le plus régulier possible. Ne pas chercher
à gagner du temps ici, les secondes gagnées pouvant se payer en minutes à l’arrivée. »

PREMIER RAVITAILLEMENT

Passage sous le pont de Saint-Cloud, puis ravitaillement du kilomètre 5 situé à 5,6 km juste en sortie du tunnel après la montée.

LE CONSEIL DU COACH
« Il ne faut rater aucun ravitaillement, y compris le premier, celui du kilomètre 5. Deux gorgées d’eau suffisent, une hydratation régulière et en petites quantités pourra éviter les problèmes de crampes en fin de course. »

La montée vers le Bois de Boulogne, la première grosse difficulté de la course
La montée vers le Bois de Boulogne, la première difficulté de la course

PASSAGE AU 10E KILOMÈTRE

Parcours plat jusqu’au kilomètre 10 et l’avenue de l’Hippodrome de Longchamp avant d’aborder la première forte difficulté à l’entrée du Bois de Boulogne: la plus importante montée juste avant le ravitaillement du kilomètre 10, puis faux plat montant jusqu’au kilomètre 11.

LE CONSEIL DU COACH
« C’est un premier moment clé à gérer. La course commence seulement ici, les 10 premiers kilomètres doivent avoir été gérés assez facilement, sans difficulté. Un bon faux plat débute 200 mètres avant le kilomètre 10 et se poursuit ensuite plus légèrement pendant quelques hectomètres. Il faut encaisser cette difficulté: diminuer le rythme de course, mettre un peu plus de fréquence dans la foulée, essayer d’éviter tout emballement de la fréquence cardiaque. Ne pas oublier le ravitaillement du kilomètre 10. Deux gorgées d’eau et peut-être un petit apport glucidique (pâte de fruit, gel…). »

JUSQU’AU 13E KILOMÈTRE

Parcours plat sans difficulté, voire rapide car il descend légèrement jusqu’au kilomètre 13 situé juste avant le carrefour des Anciens Combattants.

LE CONSEIL DU COACH
« La partie en faux plat descendant qui revient sur les quais permet de regagner naturellement les quelques secondes perdues dans le faux plat montant du kilomètre 10. Il ne faut malgré tout pas chercher à forcer l’allure: la foulée s’allonge naturellement, il faut se « laisser aller » dans la pente avec une attitude de course vers l’avant, et chercher à bien se relâcher au niveau du haut du corps. »

RAVITAILLEMENT DU 15E KILOMÈTRE

Parcours plat sans difficulté jusqu’au ravitaillement du kilomètre 15, puis passage sous le pont de Saint-Cloud côté Boulogne avec un relief qui descend sous le pont puis remonte à la sortie.

LE CONSEIL DU COACH
« Les kilomètres 15-16 sont un autre moment clé du semi-marathon. Arrivée aux trois quarts de la course, la lassitude peut commencer à se faire sentir, les jambes tournent moins bien. Il faut appréhender la course kilomètre après kilomètre. Le passage de pont doit être amorti au niveau des changements de rythme, toujours garder le même ressenti d’effort, pas d’emballement de la fréquence cardiaque. »

JUSQU’AU 17E KILOMÈTRE

Parcours plat sans difficulté avant un passage sous le pont de Sèvres côté Boulogne avec une belle descente dans une cuvette sous le pont, puis une remontée à la sortie (forte difficulté).

LE CONSEIL DU COACH
« Toujours se laisser descendre dans le faux plat descendant, et raccourcir la foulée dans la partie montante. Ce passage de pont à ce moment de la course fait mal mais
il ne faut rien lâcher, la fin est proche! » 

DIFFICULTÉ DU 19E KILOMÈTRE

Passage sous le pont de Billancourt, côté Seine avec un faux plat montant à la sortie du tunnel.

LE CONSEIL DU COACH
« Dernière difficulté, le faux plat en sortie de tunnel n’est pas énorme, mais après
19 kilomètres, on peut le percevoir comme une montagne. Mêmes consignes pour amortir les changements de rythme. Courage, les deux derniers kilomètres seront plats! »

RNWF0049_051_BB189215

LE DERNIER KILOMÈTRE AVANT L’ARRIVÉE DEVANT L’HÔTEL DE VILLE

Le parcours remonte légèrement jusqu’à la place Marcel Sembat.

LE CONSEIL DU COACH
« Dernier kilomètre, la place Marcel­ Sembat est en point de mire, l’arrivée est quelques hectomètres derrière. C’est le moment d’engager ses dernières forces avec une accélération très progressive jusqu’à la dernière ligne droite d’arrivée! La médaille est bien méritée! »

 

Rejoignez-nous sur notre page Facebook : Runner’s World France, et suivez-nous sur notre twitter @RunnersWorldFra

Vous aimerez aussi
 

Pour quelle distance êtes-vous fait ? Faites-le test !

Réfléchissez bien à votre entraînement habituel ainsi qu’à vos habitudes de course et trouvez quelle distance vous apportera le maximum de satisfaction et de réussite. 

7 avril 2015
Faites les bons choix en course à pied !

1 – Combien d’heures par semaine courez-vous à l’entraînement ?

  • A – De 2 à 3 heures.
  • B – De 4 à 5 heures.
  • C – 6 heures ou plus.

2 – Comment décririez-vous l’entraînement idéal ?

  • A – Il me procure une montée d’adrénaline et un sentiment de force, c’est comme si je passais à la vitesse supérieure.
  • B – C’est courir juste, au bon rythme, utiliser tout son potentiel, ne pas reculer devant l’effort à fournir, mais ne pas pousser au point de perdre haleine.
  • C – C’est comme une méditation, on peut se laisser porter par ses pas, se laisser absorber par ses pensées ou profiter des paysages ou d’une conversation.

3 – Si vous pouviez sauter un de vos entraînements hebdomadaires, ce serait …

  • A – Les séances qui durent plus d’une heure. C’est beaucoup trop fatigant et ennuyeux.
  • B – Un entraînement qui ne dure pas assez longtemps ou qui ne soit pas assez rapide.
  • C – Toutes les séances où l’on est obligé de courir à un certain rythme. À partir d’un certain moment, cela devient désagréable.

4 – Quand vous courez en groupe, si vous vous placez un peu à l’écart, c’est pour :

  • A – Sprinter avant la ligne d’arrivée, peu importe le rythme du groupe que vous avez suivi.
  • B – Essayer de coller aux hommes de tête, quelle que soit l’intensité.
  • C – Se sentir bien et encore frais à la fin d’une séance longue, peu importe la distance parcourue, même si les autres coureurs vous ont distancé.

5  – Quelle est généralement la principale cause de vos blessures ?

  • A – Le kilométrage total : un nombre trop important de sorties me déclenche une aponévrose ou des tendinites.
  • B – Des contractures musculaires et des douleurs : une déchirure tendineuse ou musculaire, suite à une accélération brutale, en voulant tenir un rythme trop soutenu.
  • C – Je n’ai jamais de blessures majeures…

6 – Quand il s’agit de dépenser de l’argent pour vos courses, vous vous dîtes :

  • A – Avec toutes les courses que je fais, il m’est difficile de dépenser plus de 30€ pour une seule épreuve.
  • B – Dépenser 30€ ou plus sur une course est normal, dans la mesure où il n’y a pas beaucoup d’autres épreuves de ce type le reste du temps.
  • C – Personne n’aime dépenser de l’argent pour courir, mais pour quelques grandes épreuves annuelles, ce n’est pas bien grave de devoir débourser une centaine d’euros.

7 – Lorsque vous choisissez une course, qu’est-ce qui est, pour vous, le plus important ?

  • A – La facilité ! La course ne doit pas se dérouler trop loin de la maison, ni prendre trop de temps sur ma vie de famille ou sur mon travail.
  • B – Le plaisir ! J’en profite pour faire un bon entraînement ou un bon test, sans avoir à préparer un voyage complet, avec tout une organisation.
  • C – La notoriété ! C’est un grand évènement, une course célèbre à l’étranger ou dans un lieu touristique. J’ai entouré la date sur mon calendrier et j’attends ce moment avec impatience. C’est une belle récompense après une longue et dure préparation.

8 – Quelles sont les distances sur lesquelles vous réalisez vos meilleurs temps ?

  • A – Le 5 km.
  • B – Le 10 km ou le semi-marathon.
  • C – Le marathon.

Comptabilisez vos points selon le barème suivant :

1

2

3

4

5

6

7

8

A = 2

A = 1

A = 1

A = 1

A = 1

A = 2

A = 2

A = 2

B = 4

B = 2

B = 2

B = 2

B = 2

B = 4

B = 4

B = 4

C = 6

C = 3

C = 3

C = 3

C = 0

C = 6

C = 6

C = 6

Calculez votre score

La somme totale de vos points va vous donner une indication sur vos qualités principales, vos distances préférées, vos entraînements et votre philosophie de la course.

De 11 à 18 points : VOUS ÊTES UN VRAI BIP-BIP, SANS CESSE POURSUIVI PAR LE COYOTE !

Depuis que vous avez commencé la course à pied, vous n’aviez peut-être pas pensé tout de suite au 5 et au 10 km mais, puisque vous semblez avoir des facilités pour courir vite, ce type de distance vous correspond bien. Vous avez donc l’embarras du choix ! Il y a des courses tous les week-ends ou presque. En outre, vous pourrez vous concentrer sur l’entraînement sans qu’il n’envahisse toute votre vie.

De 19 à 26 points : L’EMPIRE DU MILIEU VOUS TEND LES BRAS !

Le marathon est sans doute l’épreuve reine en course à pied, mais vous n’aurez peut être pas besoin d’avaler 42 kilomètres pour vous faire plaisir. Les 10 km bien vallonnés et les semi-marathons semblent être vos terrains de jeu préférés. Vous avez sans doute découvert ces distances en courant à l’entraînement ou par hasard, mais vous avez vite compris qu’elles vous correspondaient très bien. Ce type de course est assez répandu et ne demande pas d’investissements trop exigeants en termes de moyens et de temps.

27 à 35 points : LA SOLITUDE DU COUREUR DE FOND…

Alors que certains coureurs sont incapables de s’imaginer courir plus d’une heure vous, au contraire, savourez les longueurs. Plus c’est long, plus c’est bon ! Passer des heures à courir, à s’entraîner pour préparer un grand marathon, voilà votre drogue. Vous vous faites doubler sur les 5 km mais peu importe. 5 kilomètres, pour vous, c’est juste pour vous échauffer.

Découvrez nos derniers tests :

Rejoignez-nous sur notre page Facebook : Runner’s World France, et suivez-nous sur notre twitter @RunnersWorldFra

Vous aimerez aussi
 

Votre plan semi-marathon en 1h50 sur 6 semaines

Pour qui ? Pour des coureurs débutants qui sont capables de courir au moins 1h15 en endurance sans forcément avoir déjà bouclé un 10 km. Il faudra tenir une vitesse moyenne de 11,5 km/h le jour de la course. La VMA du coureur est alors estimée à 12 ou 13 km/h. Un peu de lexique … Continue reading Votre plan semi-marathon en 1h50 sur 6 semaines

17 février 2015

Pour qui ?

Pour des coureurs débutants qui sont capables de courir au moins 1h15 en endurance sans forcément avoir déjà bouclé un 10 km. Il faudra tenir une vitesse moyenne de 11,5 km/h le jour de la course. La VMA du coureur est alors estimée à 12 ou 13 km/h.

Un peu de lexique

Endurance : footing « tranquille » couru entre 60 et 75 % de votre fréquence cardiaque maximale (FCM). C’est l’allure fondamentale de toute préparation. Elle doit représenter la majeure partie du volume d’entraînement.

Vitesse maximale aérobie (VMA) : elle correspond à la vitesse atteinte par un coureur lorsque celui-ci atteint sa consommation maximale d’oxygène. Soit une allure de course intense calculée en kilomètre/heure. La VMA permet de déterminer la vitesse demandée lors des différents entraînements.

Footing actif : une allure légèrement plus soutenue qu’en endurance, en privilégiant la posture (restez droit) et la tonicité.

Votre plan semi en 1h50

Semaine 1

  • Mercredi : 20 min endurance +10 x 300 m en 100% VMA (récup 45 s) + 20 min endurance
  • Jeudi : 1h30 min en endurance
  • Samedi : 20 min endurance + 5 x 1000 m en 85% VMA (récup 2 min) + 20 min endurance
  • Dimanche : 1h15 en endurance

Semaine 2 

  • Mercredi : 20 min endurance +10 x 200 m en 100% VMA (récup 30 s) + 20 min endurance
  • Jeudi : 1h15 min en endurance
  • Samedi : 20 min endurance + 10 x 400 m en 100% VMA (récup 1 min) + 20 min endurance
  • Dimanche : 1h30 en endurance

Semaine 3 

  • Mardi : 1h15 min en endurance
  • Jeudi : 1h30 min en endurance
  • Samedi : 1h15 min en endurance
  • Dimanche : 1h15 en endurance

Semaine 4

  • Mercredi : 20 min endurance +10 x 500 m en 95% VMA (récup 1 min) + 20 min endurance
  • Jeudi : 1h15 min en endurance
  • Samedi : 20 min endurance + 6 x 1000 m en 85% VMA (récup 2 min) + 20 min endurance
  • Dimanche : 1h45 en endurance

Semaine 5

  • Mercredi : 20 min endurance +10 x 400 m en 100% VMA (récup 1 min) + 20 min endurance
  • Jeudi : 1h en endurance
  • Samedi : 20 min endurance + 10 x 200 m en 100% VMA (récup 30 s) + 20 min endurance
  • Dimanche : 1h15 en endurance

Semaine 6

  • Lundi : 1h en endurance
  • Mercredi : 45 min en endurance
  • Samedi : 20 min endurance + 4 min actif + 20 min endurance
  • Dimanche : SEMI-MARATHON

Rejoignez-nous sur notre page Facebook : Runner’s World France, et suivez-nous sur notre twitter @RunnersWorldFra

Vous aimerez aussi
 

Etes-vous prêt pour courir un semi-marathon ?

N’importe qui peut courir un semi-marathon ou même un marathon avec une bonne base d’entraînement. Vous seul pouvez répondre à ce sujet. Le tout revient à acquérir une bonne mentalité et un entraînement solide. Votre état d’esprit vous transportera à travers les différents défis et obstacles qui se présenteront devant vous. Par exemple, si votre … Continue reading Etes-vous prêt pour courir un semi-marathon ?

24 janvier 2014

N’importe qui peut courir un semi-marathon ou même un marathon avec une bonne base d’entraînement. Vous seul pouvez répondre à ce sujet.

Le tout revient à acquérir une bonne mentalité et un entraînement solide. Votre état d’esprit vous transportera à travers les différents défis et obstacles qui se présenteront devant vous. Par exemple, si votre objectif pour atteindre le semi-marathon est de perdre du poids, il se pourrait que ce ne soit pas suffisant pour tenir tout au long de votre préparation. Quand les choses se gâtent, tout devient plus compliqué…

Afin d’éviter les blessures, n’allez pas non plus trop vite dans votre préparation. En principe, un coureur lambda doit parcourir 5 à 8km 3 fois par semaine et cela pendant 4 à 6 mois avant d’atteindre le semi-marathon.

Rejoignez-nous sur notre page Facebook : Runner’s World France, et suivez-nous sur notre twitter @RunnersWorldFra

Vous aimerez aussi
 

Pluie de record au semi-marathon de Boulogne-Billancourt

Le semi-marathon de Boulogne-Billancourt aura rempli toutes ses promesses pour cette 17ème édition qui s’est déroulée dans des conditions météorologiques fraiches mais agréables. La pluie de 2012 se sera fait remplacer par une pluie de records : record du nombre de participants (7065 ; 860 coureurs de plus qu’en 2012 ), record battu chez les … Continue reading Pluie de record au semi-marathon de Boulogne-Billancourt

18 novembre 2013

Le semi-marathon de Boulogne-Billancourt aura rempli toutes ses promesses pour cette 17ème édition qui s’est déroulée dans des conditions météorologiques fraiches mais agréables. La pluie de 2012 se sera fait remplacer par une pluie de records : record du nombre de participants (7065 ; 860 coureurs de plus qu’en 2012 ), record battu chez les hommes, record de l’année en France. 5955 coureurs auront pris le départ à 10h devant l’hôtel de ville et 5817 auront bouclé les 21,100km de ce parcours reconnu rapide.

Après 5 années de résistance, le record de l’épreuve détenu par Nicolas MANZA (Kenya) est battu lors de cette 17è édition du semi-marathon de Boulogne-Billancourt… pour une petite seconde. Le nouveau roi de Boulogne-Billancourt s’appelle Franklin CHEPKWONY (Kenya) avec un temps canon de 1h00’11 », meilleure performance sur le sol français en 2013, 8è performance Européenne et 16è performance mondiale de l’année. Cette performance installe le semi-marathon encore un peu plus dans le rang des courses les plus rapides au monde.

Son dauphin Abere KASSW BELLAY (Ethiopie), avec un temps de 1H01’07 égale le chrono du vainqueur de l’édition 2012, c’est dire la performance réalisée par CHEPKWONY. Le troisième, Abraraw MISGANAW TEGEGNE, avec un temps de 1h01’17’’ complète le podium. Chez les femmes, on aura longtemps cru à l’exploit puisque l’athlète Kenyane Sarah JEPCHIRCHIR termine en 1h10’33’’ et a craqué sur le final après avoir été longtemps sous les références du record (1h09’26). Le podium féminin, très relevé lui aussi, est complété par Yebrgual MELESE (Ethiopie) qui termine seconde en 1h11’55’’ et par la française Séverine HAMEL qui bat son record personnel en 1h15’47’’.
Une très large proportion des coureurs aura atteint son objectif de temps personnel !

Les images sont disponibles ici

Rejoignez-nous sur notre page Facebook : Runner’s World France, et suivez-nous sur notre twitter @RunnersWorldFra

Vous aimerez aussi
 

Un Américain de 5 ans achève un semi-marathon en 2:22:25

« Je veux gagner le semi-marathon de Trenton » : c’est ce qu’avait avancé Anthony Russo. Cela ressemblait à un défi de taille pour n’importe qui, mais surtout lorsqu’on a 5 ans ! Finalement, le garçon a fini le semi-marathon situé dans le New-Jersey en 2:22:25, soit environ 40mn plus vite que la seule enfant de 5 ans ayant … Continue reading Un Américain de 5 ans achève un semi-marathon en 2:22:25

13 novembre 2013

« Je veux gagner le semi-marathon de Trenton » : c’est ce qu’avait avancé Anthony Russo. Cela ressemblait à un défi de taille pour n’importe qui, mais surtout lorsqu’on a 5 ans !

Finalement, le garçon a fini le semi-marathon situé dans le New-Jersey en 2:22:25, soit environ 40mn plus vite que la seule enfant de 5 ans ayant déjà couru cette distance. Un fait remarquable… Il devient ainsi le plus jeune américain à passer sous la barre des 2h30 de course pour un semi.

C’est à l’âge de 4 ans que le petit Anthony a décidé de se mettre à courir autour de son quartier. Sa mère se rappelle :  » Ce n’était rien du tout pour lui de courir un mile, donc nous avons haussé à deux. Puis il y a eu un 5K et il a voulu le faire. Il l’a fait en environ une demi-heure Alors je me suis dit: Très bien, nous allons voir jusqu’où nous pouvons aller.

Pour son premier semi, l’enfant a ainsi couru 35 à 40 miles par semaine (environ 65km). Si l’exploit reste de taille, l’on peut tout de même se demander si ces Américains ne sont pas un peu trop fous. En effet, un effort trop intense sur les muscles pourrait avoir une réaction négative sur la croissance de l’enfant.

Dans tous les cas, si votre enfant a les mêmes dispositions que ce petit Américain, n’hésitez pas à consulter un spécialiste afin qu’il vous prodigue les meilleurs conseils.

Rejoignez-nous sur notre page Facebook : Runner’s World France, et suivez-nous sur notre twitter @RunnersWorldFra

Vous aimerez aussi
 

Un plateau élite de haut niveau pour le semi-marathon de Boulogne-Billancourt le 17 novembre

Chez les hommes, avec deux belles victoires sur le Paris-Versailles et le Marseille-Cassis, MULE WASHIUM (Éthiopie) devrait être le favoris de cette épreuve. Nous retrouverons aussi deux Éthiopiens: ANDUALEM BELAY SHIFERAW avec un record personnel à 60’10 établi en 2012 et SOLOMON MERNE dont le record personnel à 60’22 a été établi la même année. … Continue reading Un plateau élite de haut niveau pour le semi-marathon de Boulogne-Billancourt le 17 novembre

12 novembre 2013

Chez les hommes, avec deux belles victoires sur le Paris-Versailles et le Marseille-Cassis, MULE WASHIUM (Éthiopie) devrait être le favoris de cette épreuve.

Nous retrouverons aussi deux Éthiopiens: ANDUALEM BELAY SHIFERAW avec un record personnel à 60’10 établi en 2012 et SOLOMON MERNE dont le record personnel à 60’22 a été établi la même année.

Chez les Kenyans, il faudra compter sur CHARLES OGARI, qui enchaine les bons résultats: vainqueur du semi-marathon de Reims et 2ème aux 20km de Paris.

La surprise pourrait venir également de FRANKLIN CHEPKWONY (Kenya) qui n’a pas de marque officielle sur semi mais possède des chronos impressionnants sur marathon (PB 2h06’11 en 2012). Côté Français, ABDOU DAHOUD HAMAT en pleine progression, aura envie de réaliser un bon temps et le vétéran 2 (+ de 50ans) MOHAMMED EL YAMANI, 1er V2 au semi de Boulogne Billancourt 2012 tentera de conserver son titre.

Le niveau du plateau élite féminin sera également très relevé. Deux Kenyanes détiennent des records personnels en dessous de 70 minutes: SARAH JEPCHIRCHIR (68’07) qui arrive en pleine confiance après ses récentes victoires sur les 20km de Paris et sur le Paris-Versailles, ainsi que GLADYS KIPSOI (69’11) très impressionnante cette saison avec deux victoires sur les semis de Ivry et Nancy et deux 3èmes place sur les 20km de Paris et sur le Marseille-Cassis. La Française CARMEN OLIVERA qui vient chercher une qualification en équipe de France a de réelles chances de se hisser sur le podium.

Le plateau élite pourra évoluer d’ici au 17 novembre et réserver encore quelques bonnes surprises.

La course de la performance !

Pour que chacun puisse réaliser une performance, 6 SAS de départs différents sont mis en place pour satisfaire tous les niveaux. Les SAS seront constitués selon l’objectif de temps renseigné dans votre formulaire d’inscription.

Pour aider à réaliser des objectifs, des meneurs d’allures seront présents dans chaque SAS. Que vous partiez pour réaliser un temps rapide ou si vous avez simplement l’objectif de finir votre premier semi-marathon, nos meneurs d’allure vous apporteront régularité, conseils ainsi que du soutien tout au long du parcours. Pour la troisième année, les entraînements collectifs gratuits mis en place par notre partenaire X-RUN ont
rencontré un grand succès. Le dernier entrainement aura lieu samedi 9 novembre prochain.

Le semi-marathon de Boulogne-Billancourt soutient:

Les souffles de l’espoir: Afin de continuer à aider les familles et à réaliser plusieurs rêves d’enfants atteints de la mucoviscidose, les coureurs peuvent
soutenir l’association Les Souffles de l’Espoir en effectuant un don libre lors de l’inscription au semi-marathon de Boulogne sur le site de TOP CHRONO.

Enfants de l’Himalaya: Cette association humanitaire pourvoit aux besoins d’enfants habitants un village indien très isolé. Pour aider ces enfants à recevoir
des soins médicaux des rations alimentaires et une scolarité l’organisation propose aux coureurs du semi-marathon de Boulogne-Billancourt, de participer
en offrant leur course à ces enfants.

Rejoignez-nous sur notre page Facebook : Runner’s World France, et suivez-nous sur notre twitter @RunnersWorldFra

Vous aimerez aussi
 

Comment courir plus vite ?

Pour courir plus vite, entraînez vos fibres à contraction rapide à être plus efficaces.

13 décembre 2016
© Kirsten Ulve

Courir plus vite à la fin d’un semi-marathon relève de l’impossible. La raison pour laquelle vous atteignez vos limites n’est pas simplement liée à la sensation de brûlure dans vos muscles. Pour courir plus vite en fin de course, il existe un entrainement ciblé. Il vous permettra d’augmenter votre vitesse lors de vos prochaines courses.

L’AUGMENTATION RAPIDE DE VOTRE CONSOMMATION D’OXYGÈNE

D’après des études réalisées par l’université de Copenhague, la réponse est encore une fois liée à la cinétique de l’oxygène. Pendant une course soutenue à allure semi-marathon (ou plus vite), la quantité d’énergie, et donc d’oxygène, nécessaire pour maintenir cette allure augmente progressivement. Si vous courez 10 ou 20 min, votre consommation d’oxygène peut augmenter jusqu’à 25 %. Il est sera de plus en plus difficile de maintenir votre allure.

L’USURE DES FIBRES MUSCULAIRES À CONTRACTION LENTE 

Cette hausse est le résultat de l’utilisation de fibres musculaires moins efficaces. Quand vous commencez à courir, vous sollicitez automatiquement et principalement des fibres musculaires à contraction lente. Celles-ci sont plus adaptées aux courses de fond car elles sont efficaces et se fatiguent moins vite. Mais au fil de la course, les fibres individuelles se fatiguent et ne sont plus approvisionnées en énergie. Afin de les remplacer, votre cerveau doit solliciter des fibres à contraction rapide qui ont besoin de plus d’énergie (et donc de plus d’oxygène) pour fournir le même résultat en matière de performance.

POUR COURIR PLUS VITE, FAÎTES DES SORTIE LONGUES 

Vous pouvez entraîner vos fibres à contraction rapide – habituellement utilisées pour les mouvements explosifs – à être plus efficaces : « C’est l’une des raisons pour lesquelles les sorties longues sont si importantes pour les marathoniens », explique Andrew Jones. Une sortie de 2 h 30, même à allure footing, permettra de réduire les fibres à contraction lente et entraînera les fibres à contraction rapide à délivrer une puissance lente et régulière. Ces fibres développeront ainsi l’endurance en augmentant le contenu mitochondrial des muscles et en ajoutant des capillaires pour fournir plus de sang aux muscles.

Vous aimerez aussi
 

Comment récupérer après votre semi marathon ?

Un semi-marathon peut servir de préparation avant d’entamer un marathon ou simplement de référence pour tenter un chrono sur une autre distance. Dans tous les cas, voici comment optimiser les bénéfices de votre entraînement. Récupérez d’abord après votre semi-marathon  C’est un préalable obligatoire avant d’envisager une suite à votre semi-marathon. Votre organisme doit avoir absolument … Continue reading Comment récupérer après votre semi marathon ?

1 novembre 2016
© Mark Matcho

Un semi-marathon peut servir de préparation avant d’entamer un marathon ou simplement de référence pour tenter un chrono sur une autre distance. Dans tous les cas, voici comment optimiser les bénéfices de votre entraînement.

Récupérez d’abord après votre semi-marathon 

C’est un préalable obligatoire avant d’envisager une suite à votre semi-marathon. Votre organisme doit avoir absolument récupérer de la course et vous devez avoir éliminé la fatigue musculaire (ou mentale) de l’entraînement et de la compétition. Vous ne devez avoir aucune sensation de douleur. Mettez à profit les techniques professionnelles (chaussettes de récupération, électrothérapie, cryothérapie…).

Préparez la suite de votre semi-marathon 

Quelques séances de kinésithérapie sont un vrai plus pour éliminer les toxines accumulées et pour étirer correctement les muscles et les tendons. Le sommeil et l’alimentation vont également jouer un grand rôle dans votre récupération. Restez à l’écoute de vos sensations et de votre envie. Il est inutile de forcer si le mental ne suit pas. Courez un semi-marathon avant un marathon… Pour les coureurs préparant un 42 km, le semi-marathon de préparation est une étape quasi obligatoire. Il permet de se tester et de roder les derniers détails (matériel et alimentation). Dans ce cas, le semi n’est pas couru en performance, mais à allure marathon. Cela donne généralement une bonne indication à mi-parcours, après 4 ou 5 semaines de préparation. Il ne faut pas perdre de vue qu’il s’agit avant tout d’une course de réglage et non d’un objectif en soi. Car, après le semi, la préparation continue.

… ou pour embrayer sur un 10km

Vous pouvez envisager cette option si vous avez déjà bien récupéré de votre précédente course. La préparation spécifique entre un semi-marathon et un 10 km n’est pas si différente ; elle peut même être complémentaire. Vous pouvez très bien conserver les bénéfices de votre préparation pour la suite. Respectez 15 jours entre la fin de votre semi et le 10 km : la 1ère semaine sera consacrée à la récupération active, la 2ème à un travail d’entretien spécifique à VMA courte.

Le semi-marathon, idéal pour lancer votre saison de course

Au cours de ces quelques semaines de préparation, vous avez acquis une bonne forme physique et amélioré votre niveau. Les séances spécifiques ou d’endurance vous auront affûté et fait progresser dans toutes les zones aérobies. Par conséquent, profitez-en pour surfer sur cette vague positive et démarrer votre plus belle saison. Les occasions pour rebondir sont nombreuses, qu’il s’agisse de préparer de nouvelles échéances, d’utiliser sa préparation comme base de travail pour encore améliorer son niveau ou tout simplement de conserver les bénéfices obtenus en termes de perte de poids. C’est la meilleure façon d’optimiser vos acquis. Ne tardez pas trop, car les pics de forme ne sont pas si fréquents.

Toutefois, enchaîner les courses n’est pas sans risques. Ce type de stratégie est réserver aux coureur les plus aguerris et déjà expérimentés, qui se connaissent parfaitement.

Distances concernées

Toutes les distances allant du 5 km au semi-marathon. Les distances supérieures nécessitent une récupération plus importante et une préparation en amont différente.

Respecter les délais

On estime qu’il faut respecter 1 à 2 semaines entre 2 courtes distances (5 km et 10 km) et 2 à 3 semaines pour un semi- marathon. Les champions ont un truc : alterner entre les compétitions cibles et les courses d’entraînement courues en dessous de leurs possibilités maximales. Un bon moyen d’accumuler de l’expérience.

Gérer son entraînement

Toute la difficulté sera de bien entretenir ses qualités aérobies, sans engendrer de fatigue excessive. Il faut éviter les séances à allure spécifique – 5 km, 10 km ou semi-marathon – et mettre l’accent sur la VMA courte et la récupération. Ne pas oublier que la course du week-end compte aussi pour un entraînement.

Retrouvez nos derniers articles coaching :

Rejoignez-nous sur notre page Facebook : Runner’s World France, et suivez-nous sur notre twitter @RunnersWorldFra

Vous aimerez aussi
 

Gagnez votre dossard pour le semi de Boulogne-Billancourt

A l’occasion de la 20ième édition du semi-marathon de Boulogne-Billancourt, Runner’s World vous permet de participer à cet évènement en tentant de remporter votre dossard. Pour participer, il suffit d’inscrire votre nom et prénom en commentaire de cet article (directement sur le site internet), liker l’article sur la page Facebook Runner’s World France, et partagez-le sur … Continue reading Gagnez votre dossard pour le semi de Boulogne-Billancourt

28 octobre 2016
Semi-marathon Boulogne-Billancourt 2014

A l’occasion de la 20ième édition du semi-marathon de Boulogne-Billancourt, Runner’s World vous permet de participer à cet évènement en tentant de remporter votre dossard.

Pour participer, il suffit d’inscrire votre nom et prénom en commentaire de cet article (directement sur le site internet), liker l’article sur la page Facebook Runner’s World France, et partagez-le sur votre propre mur Facebook.

Vous avez jusqu’au 30 octobre minuit pour participer!

Rejoignez-nous sur notre page Facebook : Runner’s World France, et suivez-nous sur notre twitter @RunnersWorldFra

Vous aimerez aussi
 

Semi-marathon – Les étapes de préparation

Tout d’abord, prenez le soin de choisi le bon semi-marathon. Et le premier critère sera le lieu. Car un semi-marathon couru tout près de chez vous a ses avantages : moins de frais de déplacement et de chambre d’hôtel, moins de temps de trajet, moins de reconnaissance… Pour n’en citer que 4 ! Néanmoins, dans … Continue reading Semi-marathon – Les étapes de préparation

25 octobre 2016
© Mark Matcho

Tout d’abord, prenez le soin de choisi le bon semi-marathon. Et le premier critère sera le lieu. Car un semi-marathon couru tout près de chez vous a ses avantages : moins de frais de déplacement et de chambre d’hôtel, moins de temps de trajet, moins de reconnaissance… Pour n’en citer que 4 !
Néanmoins, dans certains cas, vous devrez faire un peu de route pour atteindre le lieu de départ du semi-marathon. Voici quelques astuces pour bien préparer votre trajet.

> Prenez votre temps

Dans le cas d’une course loin de chez vous, arrivez un ou deux jours avant le début de la course. Si le départ est donné le samedi, essayez d’être sur place le jeudi soir ou le vendredi matin au plus tard pour récupérer votre dossard, prendre le temps de visiter l’expo-course et vous préparer. Repérez suffisamment tôt le trajet menant au départ pour éviter les imprévus de dernière minute.

> Trouvez le bon semi-marathon

Il existe des dizaines de semi-marathons en France (voir la rubrique agenda des courses dans Runner’s World 64, page 94 à 95), possédant chacun un parcours unique. Renseignez-vous au préalable pour trouver un parcours plat et surtout mesuré. Pour une première course, ne choisissez pas une épreuve trop éloignée de votre domicile. Privilégiez la simplicité et l’efficacité afin d’éviter le stress du déplacement.

> N’oubliez rien avant votre semi

Consultez la météo pour prévoir votre équipement et votre tenue de course. Dans un souci de confort, misez sur des vêtements techniques qui ne créeront pas de frottements supplémentaires sous la pluie ou par temps sec. Pensez à prendre une crème anti-frottement et des pansements pour protéger vos tétons, du nécessaire de toilette et des vêtements de rechange. Préparez votre sac de course au moins 24 h avant ; vous aurez ainsi un peu de temps pour vous concentrer sur votre stratégie de course.

[table id=1 /]

End : endurance
R : récupération

Explication des abréviations : 

20′ End + 12 x 1′ (95 % VMA) R 1′ trotté Retour au calme 20′ =
20 minutes en endurance + 12 x 1 min à 95 % VMA, récupération 1 minute trotté (footing gainé et actif) 20 minutes en endurance

Retrouvez nos derniers articles coaching :

Rejoignez-nous sur notre page Facebook : Runner’s World France, et suivez-nous sur notre twitter @RunnersWorldFra

 

Vous aimerez aussi
 

Revivez le semi-marathon de Disneyland Paris

27 septembre 2016
D87Communicatons
Vous aimerez aussi
 

6 conseils pour passer du semi-marathon au marathon

Choisissez votre course judicieusement Puisque la distance de course double, il est judicieux de choisir un marathon qui attise votre motivation et dont le parcours est plus plat que vallonné. Ces deux choses vous aideront fortement à garder votre motivation et à améliorer vos chances de réussites. Le mieux est de choisir un marathon près … Continue reading 6 conseils pour passer du semi-marathon au marathon

29 avril 2016
©Matt Rainey

Choisissez votre course judicieusement

Puisque la distance de course double, il est judicieux de choisir un marathon qui attise votre motivation et dont le parcours est plus plat que vallonné. Ces deux choses vous aideront fortement à garder votre motivation et à améliorer vos chances de réussites. Le mieux est de choisir un marathon près de chez soi pour connaître le parcours et aussi pour que votre famille et vos amis puissent vous soutenir plus facilement.

Trouvez le temps

La plupart des plans d’entraînement pour le marathon durent de 12 à 16 semaines afin de permettre l’accumulation des kilomètres à long terme. L’entraînement pour un marathon prend beaucoup de temps sur votre temps libre, surtout les week-ends. Il est donc judicieux d’être sûr que vous avez le temps pour vous y consacrer avant de vous y mettre. Cela peut vouloir dire de choisir une saison qui vous donne plus de temps pour vous entrainer, comme par exemple les longues journées d’été pour une course qui se déroulera à l’automne.

Trouvez un plan qui vous convienne

Il y a un million de plans d’entraînement pour les marathons et le mieux est d’en choisir un qui ressemble à votre entraînement de semi-marathon. Cela peut être un plan qui comprend 3 à 4 sorties par semaine ou un plan qui vous fera courir plus longtemps. L’idée est d’utiliser un plan durant la première semaine qui ressemble fortement à votre entraînement actuel, ainsi vous pourrez progresser grâce à une méthode qui a fonctionné pour vous.

Un plan d’entraînement pour un premier marathon peut comprendre 3 à 4 sorties par semaine. La plus longue sortie atteindrait les 32 kilomètres. On peut également ajouter du cross-training (vélo elliptique), du renforcement musculaire, et un travail sur la souplesse pour réduire le risque d’épuisement et de blessures.

Courir plus longtemps

S’entrainer pour un marathon implique de faire des sorties plus longues au cours d’une saison plus longue. La clé pour courir plus longtemps est d’être à l’écoute de son corps et de son niveau d’effort, afin être dans un niveau d’effort modéré. Pour certains cela voudra dire courir lentement tandis que pour d’autres cela signifiera d’alterner course et marche pour garder un niveau d’effort plutôt faible.

Courez vos plus longues sorties sur des terrains qui ressemblent à celui du marathon, et comme vous le feriez dans votre entraînement de semi-marathon, augmentez progressivement la distance de 2 à 4 km chaque semaine. Essayez d’alterner entre une sortie plus longue et constructive et une sortie plus courte, ce qui fera que vous que courez plus longtemps réellement qu’une seule semaine sur deux, et vous donnera plus de temps pour vous adapter et récupérer.

Courez plus efficacement

Un moyen facile pour courir avec moins de stress -émotionnel ou autre- est d’envisager une stratégie alternant course et marche pour vos sorties longues. C’est un moyen efficace de briser la barrière mentale de la distance, et la phase de marche permet une mini-récupération qui réduit l’impact global sur votre corps et qui vous permet de courir plus efficacement plus longtemps.

Maintenant que vous courez continuellement des semi-marathons, essayez d’alterner 8 minutes de course et une minute de marche sans s’arrêter. Comme cela, le jour de la course vous pourrez marcher une minute tous les deux kilomètres. C’est un moyen efficace d’y aller petit à petit et vous serez surpris de voir comment vous vous sentirez fort tout au long de la course.

Y aller petit à petit

S’entrainer et courir un marathon peut être intimidant mentalement. Imprimez votre plan d’entraînement et afficher le dans un endroit où vous pouvez le voir. Semaine après semaine, cochez vos séances d’entraînements et visualisez vous en train de courir lors de la course. Casser votre routine de longues sorties avec des séries de boucles plus courtes dans votre quartier et mettez un poste de ravitaillement pour reprendre des forces. Vous pouvez aussi essayer de régler votre alarme toutes les 10 à 15 minutes lors de sorties longues et de marcher tout en buvant de petites gorgées.

Entrainez-vous à plusieurs

Avouons-le : courir pendant des heures tout seul peut être lassant. Courir avec un ami ou un groupe peut-être un bon moyen de faire passer le temps, particulièrement lors des longues sorties. Trouvez un club ou un entraînement collectif dans votre région ou mettez au défi un de vos amis de vous rejoindre dans votre quête de marathon. De toute façon, l’entraînement avec quelqu’un vous aidera à affronter les sorties longues.

Définissez vos objectifs le jour de la course

Et enfin, à moins que vous vouliez remporter la course, un bon objectif pour un premier marathon est de finir fort. Oubliez un objectif de temps et appréciez l’expérience. C’est la première fois que votre corps va courir 42,195 kilomètres et c’est déjà suffisant comme record personnel !

D’autres articles qui pourraient vous intéresser :

Rejoignez-nous sur notre page Facebook : Runner’s World France, et suivez-nous sur notre twitter @RunnersWorldFra

Vous aimerez aussi
 

Quel échauffement pour quelle course ?

Un bon échauffement adapté à votre distance de course pourra vous aider à finir plus facilement et plus rapidement.

15 mars 2016

Ne pas s’échauffer avant la course revient à utiliser des chaussures trop usées – vous arriverez jusqu’au bout, mais sans faire votre meilleur temps. Car l’échauffement prépare le corps et l’esprit. Pour Chris Bennett, coach chez Nike+ Running : « C’est un signal qui vous prépare psychologiquement à devenir un athlète. Vous n’êtes plus au travail ou dans le métro. Vous allez beaucoup vous dépenser. » L’échauffement augmente le rythme cardiaque, la température corporelle, le flux sanguin, et améliore le transport de l’oxygène dans le sang vers les muscles. Un corps échauffé peut davantage se dépasser et va mieux utiliser le glucose qu’un corps au repos. De même, quelques accélérations vous aideront à éliminer la mauvaise énergie et à vous concentrer. Évidemment, la durée de l’échauffement va dépendre de la distance de course et de la vitesse à laquelle vous souhaitez courir – pour une distance réduite et à plus grande vitesse, vous aurez besoin d’un échauffement plus long. Voici comment vous préparer de manière optimale.

ECHAUFFEMENT POUR 1500 MÈTRES

Courez 25min puis faites 5 à 8 séries d’accélérations progressives (passez del’allure footing à votre vitesse de course sur 80-90m). «Vos jambes vont s’habituer à la vitesse etse familiariser à l’allure de course », précise le coach Todd Weiss, qui souligne aussi l’importance de l’étirement dynamique: «Notre corps a besoin d’être souple quand on court, et l’étirement dynamique le permet. Habituez-vous à sauter à la corde, essayez detoucher vos orteils, marchez vite, étirez vos jambes.»
FONCTIONNE AUSSI POUR : des séances de sprints de 100 à 400m.

ÉCHAUFFEMENT POUR 5 ET 10 KILOMÈTRES

Commencez par 15min de footing puis faites entre 6 et 8 séries d’accélérations progressives sur 200m, puis 50m d’accélérations rapides. Ces exercices vous aideront à débuter votre course plus vite, selon Bennett : «Quand le départ sera donné, voussaurez comment gérer votre vitesse.»
FONCTIONNE AUSSI POUR : des séances sur 400 à 1 500m.

ÉCHAUFFEMENT POUR UN SEMI-MARATHON

Commencez tranquillement par unpetit footing pendant 10 à 15min, puis faites 2 à 4 séries de 200m, en accélérant doucement jusqu’à atteindre votre vitesse de course. Le semi-marathon étant assez long, vous n’avez pas besoin d’aller le plus vitepossible. FONCTIONNE AUSSI POUR : des séances au seuil.

ÉCHAUFFEMENT POUR UN MARATHON

Sauf si vous êtes un athlète confirmé, vous devez laisser tomber l’échauffement avant le marathon. Courez les 3 premiers kilomètres 2 à 5% plus lentement que la vitesse que vous visez, puis adaptez votre allure pour la maintenir jusqu’à la fin.
FONCTIONNE AUSSI POUR : les sorties longues.

 

Vous aimerez aussi
 

Gagnez votre dossard pour l’une des épreuves du marathon de Nantes

Pour sa sixième édition le marathon de Nantes revient avec un nouveau format. En plus de l’épreuve reine, cette année il y aura deux autres distances avec un semi-marathon et un 10 km en nocturne, « les Foulées de l’Eléphant », qui aura lieu le samedi soir. Ce n’est pas tout puisqu’il y aura également un tout … Continue reading Gagnez votre dossard pour l’une des épreuves du marathon de Nantes

26 février 2016

Pour sa sixième édition le marathon de Nantes revient avec un nouveau format. En plus de l’épreuve reine, cette année il y aura deux autres distances avec un semi-marathon et un 10 km en nocturne, « les Foulées de l’Eléphant », qui aura lieu le samedi soir.

Ce n’est pas tout puisqu’il y aura également un tout nouveau parcours pour les 42,195 km. Si le départ se fait toujours depuis le parvis de la Cathédrale, les participants auront l’occasion de remonter l’Erdre jusqu’au Pont du Général de la Motte Rouge avant de longer l’Ile de Versailles jusqu’au Jardin des Plantes. Les 4000 coureurs attendus traverseront notamment la ville Saint-Sébastien-sur-Loire ou encore celle de Rezé. L’arrivée, quant à elle, se situe toujours au niveau du Cours du Champ de Mars.

Un parcours plus roulant et urbain qui donnera l’occasion aux marathoniens de découvrir tout le patrimoine de Nantes et ses alentours.

Marathon-Nantes-2016-2Runner’s World vous offre la possibilité de participer au marathon, au semi marathon ainsi qu’aux Foulées de l’Eléphant (10 km) qui auront lieu le 16 et 17 avril 2016 !

Pour participer, il suffit de liker notre page Facebook et partager l’article sur votre mur, ainsi que de laisser votre nom, prénom et e-mail en commentaire, et la distance sur laquelle vous voulez être aligné !

Vous avez jusqu’au 13 mars pour tenter votre chance !

Rejoignez-nous sur notre page Facebook : Runner’s World France, et suivez-nous sur notre twitter @RunnersWorldFra

Vous aimerez aussi
 

2e édition du Marathon de Bordeaux

Le départ sera donné le 9 avril 2016 à 20h30 pour les marathoniens et les adeptes du marathon relais (à quatre). Vous ne voulez pas prendre part à une course de plus de 42 kilomètres ? Privilégiez le semi-marathon, qui débutera à 19h. Comme l’an dernier, les trois départs auront lieu place des Quinconces tandis … Continue reading 2e édition du Marathon de Bordeaux

13 novembre 2015

Le départ sera donné le 9 avril 2016 à 20h30 pour les marathoniens et les adeptes du marathon relais (à quatre). Vous ne voulez pas prendre part à une course de plus de 42 kilomètres ? Privilégiez le semi-marathon, qui débutera à 19h.

Comme l’an dernier, les trois départs auront lieu place des Quinconces tandis que la ligne d’arrivée sera située face à la place de la Bourse et au Miroir d’Eau.

5426
© Marathon de Bordeaux Métropole

Côté pratique : le village de la manifestation sera cette fois-ci implanté sur la place des Quinconces. Il sera donc situé près de la ligne de départ et des lignes d’arrivées de la course.

Un parcours différent

Ce n’est que la deuxième édition mais les organisateurs ont déjà pris l’initiative d’innover le parcours.

5121
© Marathon de Bordeaux Métropole

Les participants auront l’occasion de courir sur un parcours plus roulant et homogène au sein d’un site classé au patrimoine mondial de l’Unesco. Ils passeront près des monuments incontournables de la ville, tels que le pont Jacques Chaban Delmas, le pont de Pierre, les places de la Comédie, Pey Berland et Saint Michel, ou encore le monument aux Girondins et le marché des Capucins.   

Les vignobles seront également mis à l’honneur avec un passage à travers les vignobles de Château Picque Caillou et de Château Pape-Clément.

Bonne nouvelle pour les familles des coureurs : il sera possible de visiter des monuments le soir. Ainsi, la Grosse Cloche, la Porte Cailhau, la Flèche Saint-Michel et l’Office du Tourisme pourront accueillir des visiteurs pendant la course. Des animations musicales seront également organisées tout au long du parcours.

Le Marathon de Bordeaux Métropole vous intéresse ? Inscrivez-vous ici

Rejoignez-nous sur notre page Facebook : Runner’s World France, et suivez-nous sur notre twitter @RunnersWorldFra

Vous aimerez aussi
 

Semi-marathon de Boulogne-Billancourt 2014

Avec son parcours plat et hyper roulant, Le semi-marathon de Boulogne Billancourt est l’une des courses les plus rapides de France. Les Parisiens et coureurs viennent ainsi de tout le pays (depuis 1997) pour réaliser le meilleur chrono de la saison. Le départ sera donné à 10h de l’Hôtel de Ville, dimanche 15 novembre. Le … Continue reading Semi-marathon de Boulogne-Billancourt 2014

7 novembre 2015
C’est parti ! Un comité de réception accueillera le premier arrivant dans 59 minutes, au cas où le record serait battu.

Avec son parcours plat et hyper roulant, Le semi-marathon de Boulogne Billancourt est l’une des courses les plus rapides de France. Les Parisiens et coureurs viennent ainsi de tout le pays (depuis 1997) pour réaliser le meilleur chrono de la saison. Le départ sera donné à 10h de l’Hôtel de Ville, dimanche 15 novembre. Le record, en 2013, du Kenyan Franklin Chepkwony en 1h00’11 » sera-t-il battu ? Et vous, avez-vous votre dossard ? Runner’s World, partenaire de l’événement, a décidé de vous faire redécouvrir l’édition 2014 en quelques clics.

L’édition 2014 s’est achevée après l’arrivée du 6778e participant, en 2h48’07’’. Lors de cette course, 42 coureurs ont couru en moins d’1h15, 49,6% des athlètes ont battu leur record personnel et 35,5% ont dépassé leur objectif. Pour les résultats et statistiques du cru 2015, il faudra attendre encore quelques jours.

Crédit photo 9 : Anthony Chaumontel
Crédit photos 1 à 8 : Résultatsphotos.com

Rejoignez-nous sur notre page Facebook : Runner’s World France, et suivez-nous sur notre twitter @RunnersWorldFra

Vous aimerez aussi
 

Marathon de New York … Mais pas que

Vous ne pourrez pas vous inscrire à l’épreuve phare ? Votre conjoint est inscrit mais pas vous ? Pas de panique : vous pouvez participer à une ou plusieurs de ces autres activités, également organisées par le New York Road Runners (NYRR). Rejoignez-nous sur notre page Facebook : Runner’s World France, et suivez-nous sur notre twitter … Continue reading Marathon de New York … Mais pas que

4 novembre 2015
Les athlètes professionnelles ont aussi pris part à la " Fifth Avenue Mile ".

Vous ne pourrez pas vous inscrire à l’épreuve phare ? Votre conjoint est inscrit mais pas vous ? Pas de panique : vous pouvez participer à une ou plusieurs de ces autres activités, également organisées par le New York Road Runners (NYRR).

Rejoignez-nous sur notre page Facebook : Runner’s World France, et suivez-nous sur notre twitter @RunnersWorldFra

Vous aimerez aussi