PARTAGER
Beaucoup de coureurs, notamment chez les néophytes, font l’erreur de se griller trop rapidement : trop vite, trop tôt… Ils pensent à tort que brûler les étapes va contribuer à leur développement de coureur. En conséquence, ils commencent souvent à développer des blessures en course dues au surmenage, tels que la périostite tibiale, le genou du coureur, ou syndrome de l’ITB.

Soyez donc plus prudent que vous ne l’êtes. Apprenez à maîtriser votre fréquence, Votre temps et distance de course. Augmentez votre consommation graduellement. Ne laissez pas votre kilométrage hebdomadaire augmenter de plus de 10%. Si vous êtes tout jeune dans le domaine ou sortez d’une longue pause, commencez par marcher d’abord, puis progressez dans un programme de course / marche.

Faites attention aux maux et douleurs. Si une douleur s’aggrave pendant que vous courez, c’est un signe d’avertissement. Écoutez votre corps, ses signes avant-coureurs de blessures et de sachez quand arrêter avant qu’une blessure ne s’aggrave ou que la douleur ne deviennent trop importante.

Prenez au moins une journée complète en dehors de la piste chaque semaine. Ne négligez pas les jours de repos – ils sont importants pour votre rétablissement et les efforts de prévention des blessures. Vos muscles construisent et réparent eux-mêmes dans ces moments également clés. Donc, si vous courez tous les jours, vous n’allez pas gagner beaucoup de force et vous augmentez votre risque de blessure.
Rejoignez-nous sur notre page Facebook : Runner’s World France, et suivez-nous sur notre twitter @RunnersWorldFra