La méditation pour améliorer votre mental de coureur

Un ultrarunner de talent vous explique comment canaliser votre énergie et booster vos performances grâce à la méditation.

3 avril 2017
© Courtesy of Krista Olson

D’après Timothy Olson, ultrarunner vainqueur de la Western States 100 en 2012, méditer chaque jour permet de se calmer intérieurement, mais aussi de mieux courir, et ce quel que soit votre niveau. Il vous offre ici, ses précieux conseils.

VOUS ALLEZ ÊTRE UN COUREUR HEUREUX

Les personnes qui méditent se disent globalement de meilleure humeur et plus heureuses. Elles voient plus facilement la course comme un « cadeau », plutôt que comme un effort. En se concentrant sur l’instant présent, on élimine les préoccupations inutiles concernant le passé ou le futur et on savoure les petits détails liés à l’environnement.

VOUS SEREZ PLUS PERFORMANT

La méditation peut jouer sur la performance. Comment ? En éliminant stress et tension qui sont des consommateurs d’énergie, aussi bien physique que mentale. « Un mental solide avant une course, c’est le gage d’un bon finish », conclut Timothy Olson.

VOUS ÉVITEREZ LES BLESSURES

« En restant concentré sur vos ressentis et votre mental pendant la course, vous adoptez une meilleure stratégie de course et vous adaptez le rythme (si douleur, par exemple) sans risquer de vous blesser », explique encore Timothy Olson.

VOUS DEVIENDREZ PLUS RÉSISTANT À LA DOULEUR

Bien sûr, la méditation ne fera pas disparaître une douleur vive. En revanche, les petits bobos comme une ampoule peuvent plus facilement se faire oublier grâce à la méditation. « On intensifie toujours la sensation de douleur quand on se focalise dessus, alors que quand on se détend et qu’on l’accepte pour ce qu’elle est, elle devient plus tolérable », poursuit l’ultrarunner.

VOUS COURREZ PLUS LONGTEMPS

Au lieu de vous sentir fatigué d’avance des kilomètres restant à parcourir, votre attention est totalement captée par l’instant présent et chaque foulée… De cette façon, vous avancez sans vous poser de question.

VOUS ÉLIMINEREZ LES PARASITES

« La méditation m’a vraiment aidé à courir pleinement sans être parasité par tout un tas de chiffres ou d’informations : combien de kilomètres avant le prochain ravitaillement, quel sera mon temps à l’arrivée, quelle vitesse j’ai fait sur le dernier kilomètre, etc… » explique l’ultratraileur. Je reste concentré sur mon souffle, sur chaque pas et sur ce que mon corps ressent à chaque minute… Cela me permet de courir heureux ! »

DES RÉSULTATS CONCRETS

Voici quelques utilisations de la méditation en situation expliquées par Timothy Olson.

© Tim Kemple Courtesy of the North Face
  • STRESS D’AVANT COURSE

« Fermez les yeux, concentrez-vous sur votre respiration et le mouvement de votre souffle qui va et vient dans la poitrine. Avant une course, je visualise aussi un parcours vallonné et je me focalise sur le fun que cela peut être de monter et de descendre ! Enfin, je remercie mon corps et mon esprit pour tout ce qu’ils accomplissent. »

  • UNE CRAMPE AU MILIEU DE LA COURSE

« J’inspire et j’expire calmement et profondément pour relâcher les tensions musculaires. Je passe mon corps en revue et j’en scanne chaque partie, je vérifie mentalement ma posture et fais un point sur ce que j’ai bu et mangé. Si j’ai besoin de m’arrêter pour m’étirer, je me concentre sur le bienfait immédiat que j’en retire. »

  • VOUS VOUS SENTEZ DÉCOURAGÉ

« J’utilise beaucoup les mantras. Cela peut être un simple mot comme “respire” ou des phrases comme “je suis une montagne”, “je suis résistant”. Parfois, je prononce le prénom de mes enfants. Pendant un stage, j’ai entendu un participant dire : “Juste un pas de plus” alors qu’il montait une côte. »

  • VOUS N’AVEZ PAS FAIT LE CHRONO ESPÉRÉ

« Ce genre de problème est malheureusement aussi inévitable que difficile à gérer. Essayez de voir la situation avec un point de vue extérieur et de tirer du positif de toute expérience. C’est frustrant, certes, mais vous pouvez aussi vous sentir très heureux d’avoir été capable de courir et de souffrir. Mais aussi de vivre. »

Publicité

 
Vous aimerez aussi