Comment soigner une déchirure musculaire ?

Cette douleur soudaine en plein effort qui vous « électrocute » et vous stoppe dans votre foulée élégante, vous ne la connaissez pas encore. Et pourtant, la déchirure musculaire est une blessure fréquente chez le coureur. En effet, la sollicitation permanente, surtout lors d’efforts intenses, de vos muscles peut entrainer une déchirure soudaine des fibres qui sont … Continue reading Comment soigner une déchirure musculaire ?

23 septembre 2016

Cette douleur soudaine en plein effort qui vous « électrocute » et vous stoppe dans votre foulée élégante, vous ne la connaissez pas encore. Et pourtant, la déchirure musculaire est une blessure fréquente chez le coureur. En effet, la sollicitation permanente, surtout lors d’efforts intenses, de vos muscles peut entrainer une déchirure soudaine des fibres qui sont mises sous-tension. Cette déchirure est ressentie comme une véritable décharge électrique en plein effort qui vous oblige à vous arrêter. Impossible ensuite de repartir. Aujourd’hui, Runner’s World vous explique comment prévenir, ou à défaut, soigner une déchirure.

Comment ne pas s’y perdre ?

Avant toute chose, il vous faut identifier les différents types de douleurs musculaires. De la simple crampe, au claquage, en passant par la contracture, les termes sont multiples et les effets différents. Les douleurs telles que les crampes ne créent pas de véritables lésions musculaires et ne sont pas, de ce fait, dangereuses pour la suite de votre préparation. Les courbatures, quant à elles, ne sont que des microlésions dont on peut facilement récupérer. Vient ensuite les douleurs plus contraignantes. Et parmi elles, il faudra différencier les contractures et les formes de déchirures.

La contracture est un point de contraction qui persiste après l’effort et qui est douloureux en un point. La fibre contractée doit alors être travaillée afin de la relâcher lentement. On privilégiera donc l’utilisation du chaud et des massages. Les formes de déchirures cependant, sont des ruptures plus ou moins importantes des fibres musculaires. Dans l’ordre, proportionnellement à la quantité de fibres rompues, on retrouve :

  • L’élongation : seules quelques fibres ont rompu. La douleur est vive mais pas insoutenable.
  • La déchirure : de nombreuses fibres ont rompu sur des distances allant de plusieurs millimètres à quelques centimètres. La douleur vous fait boiter sérieusement. Un hématome peut apparaître sur la zone touchée ou en bas du muscle.
  • Le claquage : une grande partie des fibres musculaires ont rompu. Impossible de marcher. La blessure s’étend sur plusieurs centimètres. Un hématome apparaît.

Comment soigner une déchirure musculaire.

La première chose à faire est de stopper toute activité sollicitant le muscle atteint. Ne songez même pas à vous étirer ! Vous risqueriez d’aggraver fortement la situation. Mettez immédiatement de la glace. Et dès que vous le pouvez glacez encore et encore. Allez immédiatement voir un médecin et demandez lui une échographie pour voir l’étendue des dégâts. Ensuite, faites-vous prescrire des séances de kiné. Lui seul pourra vous rééduquer correctement. Il faudra réaliser des séances d’électrostimulation ou d’autres techniques non-intrusives disponibles chez votre kiné. Une fois la première cicatrisation réalisée, il y a de fortes chances que vos fibres ne s’alignent pas très bien. Votre kiné pratiquera alors un MTP (Massage Transversal Profond). Ce massage, pas très agréable, aura pour but de rompre les fibres mal alignées pour permettre une meilleure cicatrisation. Une fois la cicatrisation correctement effectuée, vous devrez réaliser une rééducation et une échographie de contrôle pour vérifier que vous pouvez reprendre une activité sportive normale.

Combien de temps sans courir ?

En fonction du nombre de fibres rompues, vous pourrez passer d’une semaine à deux mois loin des baskets. Un temps qu’il vous faudra respecter si vous ne souhaitez pas aggraver votre cas.

Le renforcement musculaire pour prévenir les déchirures.

Un muscle faible est un muscle fragile. Pour prévenir des déchirures musculaires, vous devrez effectuer du renforcement musculaire sur l’ensemble de vos muscles sollicités lors de la course (mollets, ischio-jambiers, fessiers, adducteurs, quadriceps, etc…) N’oubliez pas de travailler à la fois en concentrique (contraction rapide et relâchement rapide) mais également en excentrique (contraction rapide et retour contrôlé lent) et en isométrique (contraction rapide, maintien de la position, relâchement lent). Pensez également à vous étirer lentement et correctement régulièrement. Un muscle souple est un muscle sain.

Retrouvez nos derniers articles santé :

Rejoignez-nous sur notre page Facebook : Runner’s World France, et suivez-nous sur notre twitter @RunnersWorldFra

Advertisement
Publicité

 

Publicité

Publicité

Vous aimerez aussi
 
Commentaires