PARTAGER
7 raisons de ne pas rester assis

Vous avez un job qui vous oblige à passer des heures devant un écran ? Mauvais plan. Très mauvais plan même. Rester assis est aussi mauvais pour la santé que fumer (même pour les coureurs) d’après des recherches récentes. Voici 7 raisons qui vous feront lever vos fesses de votre fauteil.

RESTER ASSIS PERTURBE LA CIRCULATION SANGUINE

La position assise prolongée perturbe la circulation sanguine et les échanges, anéantit la créativité et joue sur l’humeur.

RESTER ASSIS AFFAIBLIT LES MUSCLES 

Rester avachi sur un bureau affaiblit certains groupes musculaires, comme ceux du bas du dos, du buste, et de la poitrine. « Or, quand vous courez, vos bras accompagnent le mouvement d’arrière en avant, ce qui implique une torsion du buste et donc un risque plus important de développer des blessures comme le syndrome de la bandelette ilio-tibiale ou des douleurs dans le pied ou le tibia« , explique Nikki Reiter, spécialiste en biomécanique.

RESTER ASSIS AUGMENTE LES RISQUES CARDIO-VASCULAIRE

Certains muscles des membres inférieurs contiennent des enzymes qui ne remplissent plus pleinement leur rôle en cas de position assise prolongée. Résultat ? Une augmentation du risque de pathologie cardiaque.

RESTER ASSIS AUGMENTER LES RISQUES DE CANCERS

La sédentarité est responsable d’une augmentation du risque de développer plusieurs formes de cancers : côlon, sein, poumon, prostate.

RESTER ASSIS PROVOQUE UN RELÂCHEMENT DES LIGAMENTS

Après seulement 20 minutes passées sur une chaise, les ligaments de la colonne se relâchent. « C’est une mauvaise chose pour les coureurs, explique Stuart McGill, directeur du laboratoire de biomécanique de l’Université de Waterloo (Canada), car les muscles et les ligaments n’assurent plus aucun maintien. Il faut environ une demi-heure pour que la colonne retrouve sa « rigidité », ce qui est important quand on doit avancer. »

RESTER ASSIS AUGMENTE LE RISQUE DE BLESSURES

Les muscles fessiers (notamment le moyen fessier) ont tendance à s’allonger quand on reste assis trop longtemps, ce qui empêche de stabiliser complètement le plancher pelvien quand on court. Du coup, d’autres muscles et tendons sont alors plus sollicités, ce qui peut engendrer nombre de blessures bien connues des coureurs : syndrome de la bandelette ilio-tibiale, élongation, douleurs du genou, pronation du pied excessive…

RESTER ASSIS RÉDUIT VOS PERFORMANCES

Quand vous êtes assis, les muscles fléchisseurs de la hanche se raccourcissent, or ils sont primordiaux dans la course puisqu’ils permettent la flexion de la jambe. « Le mouvement est donc de moins bonne qualité et votre foulée moins efficace« , conclu Nikki Reiter.

Retrouvez nos derniers articles santé :

Rejoignez-nous sur notre page Facebook : Runner’s World France, et suivez-nous sur notre twitter @RunnersWorldFra