PARTAGER

Le bœuf

Du bœuf, mais pas n’importe lequel : le bœuf nourri à l’herbe, bio si possible. Pourquoi ? Parce que certaines études ont montré la présence de nutriments en quantités plus intéressantes (oméga 3 par exemple) dans la viande des animaux de pâturage, comparativement aux animaux nourris aux farines. Plus étonnant encore, le bœuf nourri à l’herbe contient une bonne quantité d’acide linoléique conjugué, un acide gras essentiel de la famille des oméga 6 qui diminue la masse grasse au profit de la masse musculaire.

Dans l’assiette

Préférez de petites quantités et misez toujours sur la qualité quand vous mangez du bœuf. Pensez à le découper en aiguillettes par exemple, ou à l’effilocher dans des salades, gratins, etc.

Le vin rouge

La peau du raisin utilisé pour produire le vin rouge contient du resvératrol (un polyphénol) et de puissants antioxydants qui jouent un effet positif sur le système cardio-vasculaire. La consommation (modérée) de vin annihilerait ainsi les effets délétères des graisses saturées. C’est ce que l’on appelle « le paradoxe français ».

Dans le verre

Restez toujours raisonnable car consommé en excès, le vin est évidemment néfaste pour la santé des coureurs.

Thé vert

C’est le thé le mieux pourvu en catéchines, et notamment en EGCG (épigallocatéchine gallate), un antioxydant puissant qui augmente les dépenses énergétiques et l’oxydation des graisses. Mais tous les thés sont bons pour les coureurs qui cherchent à garder la ligne. Selon une étude parue dans le American Journal of Clinical Nutrition, les buveurs de thé (noir, blanc ou vert) sont globalement plus minces que les non-buveurs de ces breuvages.

Dans la tasse

Remplacez votre deuxième café par un thé ! Pour obtenir tous les effets bénéfiques du thé vert, laissez-le infuser 8 à 10 minutes dans l’eau frémissante. Il peut aussi se boire froid au retour de l’entraînement.

Graines de sésame

Le sésame, que vous le consommiez en graines ou en huile, est un atout santé et ligne. Les graines sont particulièrement riches en fibres, et donc rassasiantes. Elles possèdent en outre des lignanes, des composés phénoliques qui favoriseraient la combustion des graisses. L’huile se démarque par le sésamin, un antioxydant aux vertus anti-inflammatoires.

Dans l’assiette

Utilisez l’huile dans les salades. Vous pouvez aussi rouler des aiguillettes de poulet ou des filets de poisson dans les graines avant de les faire cuire.

À lire sur le même sujet :

Rejoignez-nous sur notre page Facebook : Runner’s World France, et suivez-nous sur notre twitter @RunnersWorldFra