5 erreurs d’alimentation avant une course

L’alimentation avant une course est un point très important à surveiller. Runner’s World vous présente les erreurs à éviter.

5 juin 2017
fitness, sport, people and healthy lifestyle concept - woman drinking water after doing sports over dubai city street or waterfront background

Vous avez passé beaucoup de temps à vous entrainer pour l’objectif de l’année. Celui-ci approche à grand pas et vous devez certainement désormais faire très attention à votre hygiène de vie et notamment à votre alimentation. Mais faites-vous les choses correctement ?

Votre alimentation avant une course a un impact important sur votre performance. Malheureusement les coureurs ont tendance à se plonger dans certains extrêmes.

ERREUR N°1 : MANGER DES PÂTES

Beaucoup de coureurs aiment faire le plein de glucides le soir précédant la course. Et pourquoi pas ? Ils pourront ensuite tout bruler le lendemain ! Mais malheureusement, surcharger votre organisme avec trop de glucides peut conduire à des problèmes digestifs.

La solution : Consommez des quantités modérées, et non d’énormes portions, de glucides pendant plusieurs jours précédant la course. N’importe quelle nourriture apportée en abondance de manière soudaine sera nocive pour l’organisme. Restez dans la modération et habituez votre corps progressivement.

ERREUR N°2 : BOIRE DES LITRES D’EAU 

Trop boire avant une course vous fera vous sentir ballonné. De plus, cela diluera votre quantité d’électrolytes, ces minéraux aidant au relâchement musculaire. Vous pourrez alors accentuer votre risque de crampes et réduire vos performances.

La solution : Les jours précédant la course buvez normalement comme vous l’avez toujours fait (en admettant que vous aviez une hydratation normale) pour rester hydraté. Le matin de la course, buvez un demi-litre d’eau 2 à 3 heures avant la course pour laisser le temps à votre organisme de tout assimiler. Reprenez un verre ou deux avant le départ.

ERREUR N°3 : FAIRE LE PLEIN DE FIBRE 

Pour quelqu’un qui a l’habitude de manger des légumes crus, des haricots, ou des céréales, ce genre d’alimentation ne devrait pas poser de problèmes avant une course. Cependant, si vous avez l’habitude de vous nourrir de pizzas ou de frites, les jours d’avant course ne sont pas les bons pour se révéler soudainement végétarien. Vous risquez de créer d’importants troubles digestifs et de ruiner votre préparation.

La solution : Si vous pensez que les fibres sont indispensables, tout comme les cas n°2 et n°3, habituez votre corps en amont. Il faudra malgré tout faire attention à ne pas trop en manger pour conserver un confort digestif stable. Une coupe d’ananas frais, une poignée de cerise ou quelques brocolis par repas devraient faire l’affaire.

ERREUR N°4 : SAUTER LE PETIT-DÉJEUNER

Vous êtes trop anxieux pour manger quelque chose le matin de la course ? Ce n’est pourtant pas une raison pour ne rien avaler. Manger avant une course permet de conserver la glycémie à son niveau optimal et de fournir au corps l’énergie dont il aura besoin pour la course.

La solution : Si vous savez que la nervosité vous prendra, réveillez-vous un peu plus tôt et prenez votre petit-déjeuner tranquillement, peut être en regardant la télé ou en lisant un journal, ou simplement sur votre balcon en laissant le lever du soleil vous émerveiller. Si vous n’arrivez vraiment pas à avaler quelque chose de solide, pourquoi ne pas tenter un smoothie ? Faites-le à base de bananes, de jus de fruit et de lait. Ces aliments sont souvent assez facilement tolérés par les estomacs, donnent de l’énergie et ne vous donneront pas la sensation d’être trop plein.

ERREUR N°5 : ESSAYER QUELQUE CHOSE DE NOUVEAU 

Si vous n’avez jamais mangé de sushi, n’en commandez pas avant une course. Vous devez absolument savoir comment chaque aliment a l’habitude d’affecter votre organisme. Ce n’est pas le moment de tenter des expériences de dernière minute. Sauf si vous voulez passer votre nuit aux toilettes et en ressortir déshydraté.

La solution : Mangez ce que vous connaissez. Regardez sur le site de la course de quoi seront composés les ravitaillements et si cela ne vous convient pas emmenez votre propre réserve. N’ayez pas peur d’esquiver le repas d’avant course ou le petit-déjeuner de l’organisation. De plus, vous en profiterez pour vous protéger du stress de la foule.

Advertisement
Publicité

 

Publicité

Publicité

Vous aimerez aussi
 
Commentaires